Le 12 avril 1997, le défenseur Steve Duchesne procurait un gain historique de 1-0 à Ottawa face aux Sabres de Buffalo.
Le 12 avril 1997, le défenseur Steve Duchesne procurait un gain historique de 1-0 à Ottawa face aux Sabres de Buffalo.

Duchesne marque, les partisans dansent [VIDÉO]

Martin Comtois
Martin Comtois
Le Droit
Michel Langevin a longtemps été la voix des Sénateurs à la radio francophone. Il a décrit plusieurs moments importants dans la jeune histoire de la franchise.

Une date lui reste en tête. Le 12 avril 1997.

«Un match que personne ne voulait manquer. Tout le monde qui arrivait à l’aréna ce soir-là avait la même idée en tête.»

Une victoire contre les Sabres de Buffalo allait permettre aux Sénateurs de se qualifier en vue des séries éliminatoires pour la première fois de l’ère moderne de la LNH. Le centre Canadian Tire, qui s’appelait alors le centre Corel, affichait complet. Le défenseur Steve Duchesne avait brisé l’égalité avec quatre minutes à écouler en troisième période. Un but qui allait donner un gain historique de 1-0 à Ottawa.

«Duchesne n’avait pas pris le plus gros des tirs, mais ce fut probablement le premier tir important de la franchise. Cette victoire des Sénateurs, c’était un peu la risée de la ligue nationale qui sortait finalement du trou. Elle a changé l’image de cette équipe.»

«Je me rappelle que les partisans sont restés debout dans les gradins pour les dernières minutes du match après le but. Même moi, qui avait l’habitude d’être assis quand je décrivais les parties. On sentait qu’on vivait un moment spécial. Les gens se tenaient par les bras. Chaque fois que les Sénateurs perdaient la rondelle, les spectateurs retenaient leur souffle... Tu sentais cette peur en même de l’échapper après tant d’années de misère.»

Le seul regret de Langevin dans tout ça? On ne trouve plus de traces de sa description mémorable du but dans les archives des Sénateurs. On pouvait l’entendre crier en ondes après l’exploit de Duchesne. Un clip audio qui avait fait le tour à l’époque des diverses stations de radio et télé.

«C’est plate que ce moment historique ait été un peu enterré.»

***

À LIRE AUSSI: Le touché qui a tout changé

L’or et la parade [VIDÉO]

>> Gagner et plonger dans le canal [VIDÉO]