«Si on joue comme on l’a fait contre Pittsburgh et l’Arizona, ça va finir par rentrer pour nous», a indiqué Matt Duchene.

Duchene reste avec Ryan... pour l’instant

Séparés pendant le dernier match contre les Rangers où les Sénateurs ont été blanchis, Matt Duchene et Bobby Ryan étaient de retour ensemble lors de l’entraînement de mardi et ils devraient l’être aussi contre les Capitals mercredi soir.

Pour commencer la rencontre en tout cas, Guy Boucher n’étant pas un entraîneur particulièrement patient quand les choses ne fonctionnent pas.

Le nouveau centre des Sénateurs, toujours en quête d’un premier point depuis son acquisition de l’Avalanche du Colorado il y a cinq matches, demeure convaincu que lui et Ryan sont faits pour jouer ensemble.

«Je pense que tout le monde dans l’équipe a joué avec un peu tout le monde dans ce match (à New York), nous avons eu beaucoup de misère à générer quelque chose, c’était un match frustrant et le pointage final l’a montré. Guy cherchait à créer une étincelle et je pense que personne n’avait un problème avec ça», a indiqué Duchene après la pratique de mardi dans la région de Washington.

«On dirait que je vais être de retour avec Bobby (mercredi) et on verra comment ça va aller... Moi, je trouve que nous avons ‘cliqué’ instantanément. Je me sens très à l’aise de jouer avec lui. Il me passe la rondelle quand c’est le temps, et je la lui refile quand il est libre. Je lis bien son jeu, on pense le jeu de la même façon. Guy pensait qu’on devrait bien faire ensemble et je comprends pourquoi, c’est certain. Si on joue comme on l’a fait contre Pittsburgh et l’Arizona, ça va finir par rentrer pour nous, ce n’est qu’une question de temps», a-t-il ajouté au sujet de sa chimie avec le numéro 9.

Boucher pense lui aussi que cette combinaison devrait fonctionner éventuellement: «Ils ont été dominants lors des deux matches avant celui à New York, ils n’ont juste pas marqué. Ce qui se passe avec Matt est normal, on cherche encore où il peut fitter dans quel rôle, avec qui. Ça prend du temps, il a bien fait, mais il a juste besoin de plus de temps... J’ai vu de la chimie, mais avec qui l’autre (ailier sur le trio), j’essaie de voir ça dans le moment», a-t-il noté.

Chris DiDomenico a pratiqué avec le duo Duchene/Ryan mardi, mais comme Boucher pense y aller avec seulement 11 attaquants et qu’il est un candidat à être laissé de côté (tout comme Nick Paul), il pourrait encore y avoir une porte tournante à leurs côtés.

Pendant que Duchene n’a pas de point avec son nouveau club, qui a une fiche de 2-2-1 avec lui, il y a Kyle Turris qui pète le feu à Nashville, son club ayant un dossier de 4-1-0 alors qu’il a deux buts et trois passes à son dossier.

«Comme joueur offensif, ce serait facile de devenir frustré (par sa disette), mais comme je l’ai dit souvent depuis que je suis arrivé, une saison est faite de sommets et de vallées. Dans 10 parties, on pourrait avoir une conversation totalement différente. Je pense qu’à part la production (en points), tout le reste est là, notre ligne génère plusieurs bonnes chances. Tout le monde passe par de telles séquences, de nos jours il n’y a plus grande différence entre le premier et le quatrième trio, puis chaque club dans la ligue est capable de battre n’importe quel autre club», affirme Duchene, qui a un différentiel de moins-6 depuis son arrivée.

Comme nouveau venu dans le vestiaire, Duchene ne sent pas qu’il y a un vent de panique qui s’empare de l’équipe.

LES SÉNATEURS EN BREF

Borowiecki rentre à la maison

Sonné dimanche soir à New York lorsque Brendan Smith a commis de l’obstruction à son endroit, le défenseur Mark Borowiecki n’a pas accompagné ses coéquipiers à Washington, prenant plutôt le chemin de la maison afin de récupérer d’une commotion cérébrale, lui qui a perdu connaissance sous la force de l’impact. 

« Je ne sais pas combien de temps il va être absent. À cause du protocole (de commotions), il faut qu’on dise que c’est un minimum de sept jours. Mais après ça, je n’en sais rien. Ce n’était pas beau, nous sommes chanceux que ce ne soit pas pire que ça. Je pensais que ce serait quelque chose de bien pire qu’une commotion. C’est dommage parce qu’il jouait bien en revenant tout juste d’une maladie », a indiqué Guy Boucher mardi.

Entre les lignes

Les Senators de Belleville ont annoncé hier qu’ils cédaient le défenseur Maxime Lajoie au Beast de Brampton, dans la ligue East Coast. 

Ce choix de cinquième ronde en 2016 que Guy Boucher aime beaucoup a récolté quatre passes en 10 parties avec Belleville avant de se blesser à une épaule lors de leur match inaugural à domicile du 1er novembre.

Dans la LHJMQ, Drake Batherson a ralenti un peu sa cadence alors qu’il a été blanchi lors de son premier match du dernier week-end avant d’obtenir deux passes dans un gain de 5-2 du Cap-Breton à Moncton dimanche. 

Il mène toujours les compteurs du circuit Courteau avec ses 37 points en 22 parties, incluant 17 buts, à égalité au sommet à ce chapitre.

Logan Brown a pour sa part été limité à une passe en quatre parties avec les Spitfires de Windsor, lui qui avait compté 10 buts à ses 7 premiers matches après sa rétrogradation dans les rangs juniors par les Sénateurs.