Du rattrapage attend Chartrand

Alaine Chartrand prévoyait une bataille épique pour le titre canadien chez les femmes. Elle a vu juste.
La patineuse artistique de Prescott a atterri ses quatre sauts lors du programme court des championnats nationaux, vendredi, à l'aréna de la Place TD. Le hic ? Ses deux grandes rivales aussi. Même avec plus de conviction qu'elle.
Ce qui fait en sorte que la favorite locale et championne en titre occupe le troisième rang à quelques heures du programme long prévu samedi après-midi. « Je suis soulagée, car le programme court a été source de plusieurs problèmes pour moi cet hiver. C'est pourquoi j'ai changé de routine en vue de cette compétition-ci », a soutenu Chartrand, qui a obtenu une note de 67,41.
« Ce n'était pas ma meilleure performance, mais c'est suffisant pour me conserver dans la course. »
Kaetlyn Osmond, qui a gagné le titre en 2013 et 2014, trône au sommet avec un score de 81,01, un nouveau record à cet événement depuis l'implantation du nouveau système de pointage, il y a 12 ans. La championne de 2015, Gabrielle Daleman, accuse un retard de six points sur la meneuse.
« Je ne suis pas surprise de ce qui s'est passé. Il y a une belle rivalité entre nous trois », a soutenu Daleman, qui est dirigée par l'ancien champion Brian Orser.
« C'est bon pour le développement du patinage artistique au Canada », a-t-elle ajouté.
Des propos tenus aussi par Chartrand durant toute la semaine. On se l'arrachait ici et là dans les derniers jours. C'est le prix d'avoir l'étiquette de championne en titre et de patiner dans son patelin.
« Je m'attendais à être plus nerveuse sur la glace. Je me sentais très à l'aise. J'avais l'impression de patiner pour ma famille et mes amis tellement je reconnaissais des gens dans les estrades. »
Plus de 4000 personnes ont assisté à cette journée des championnats canadiens marquée par la rentrée de tous les grands noms.
Si la compétition était relevée chez les femmes, c'était le contraire du côté masculin. Il y a eu Patrick Chan, puis le reste du peloton.
Le double médaillé olympique possède un coussin de presque 10 points après le programme court. Mais sa sortie a été loin d'être parfaite, bousillant l'atterrissage de quelques sauts. Son jeu de pied incroyable l'a toutefois encore distingué de ses poursuivants.
Chan peut se consoler. Les autres patineurs masculins ont aussi multiplié les erreurs. Deux des aspirants, Nam Nguyen et Liam Firus, ont dû se contenter respectivement du quatrième et sixième rang.
Peu chanceux, Firus a vu une de ses bretelles de pantalon céder durant sa prestation. Il a mis une dizaine de secondes à réparer ce bris vestimentaire afin d'éviter une pénalité.
Le plus jeune patineur en lice, Joseph Phan, occupe la 12e position. L'ado de 15 ans a grandi au sein du club Asticou d'Aylmer avant de poursuivre son développement à Rosemère, il y a déjà trois hivers.
La moustache à Paul
En danse, les champions olympiques Tessa Virtue et Scott Moir ont eu droit à une ovation à la suite d'une sortie sans faute qui leur a valu le premier rang.
Ils ont renoué avec la compétition à la fin de l'été dernier après une pause de deux ans.
Derrière eux se retrouve le couple formé de Kaitlyn Weaver et Andrew Poje. Le duo ontarien de Piper Gilles et Paul Poirier n'est pas trop loin au troisième rang grâce à leur programme court présenté sous une musique disco.
Poirier, qui a grandi à Cornwall, a même décidé de se laisser pousser une moustache en vue de cette routine. « Nous voulions vraiment être authentiques et plonger dans nos personnages des années 1970. Nous voulions les costumes, le maquillage, les mouvements et aussi la moustache », a-t-il raconté.
En paire, l'équipe de Meagan Duhamel et Eric Radford, du Québec, possède sans surprise l'avance après le premier jour de compétition chez les seniors. Ils ont remporté le titre mondial lors des deux dernières années.