Stanislas Wawrinka a défait Novak Djokovic en cinq manches.

Djokovic subit la loi de Wawrinka

La quête d'un quatrième sacre d'affilée de Novak Djokovic aux Internationaux de tennis d'Australie a pris fin lorsqu'il a subi la loi de Stanislas Wawrinka lors d'un quart de finale chaudement disputé.
Wawrinka, huitième tête de série, avait encaissé la défaite à ses 14 précédentes confrontations face à Djokovic avant sa victoire de 2-6, 6-4, 6-2, 3-6, 9-7, hier, ce qui lui donne accès au carré d'as où il fera face à Tomas Berdych, no7. Il y aura donc un finaliste à Melbourne qui n'a jamais gagné un titre du Grand Chelem.
Djokovic avait eu raison de Wawrinka 12-10 au cinquième set dans un match du quatrième tour qui avait duré cinqheures et deux minutes l'année dernière - le plus long match en Grand Chelem de la saison - en route vers son troisième titre d'affilée en Australie. Il avait également vaincu Wawrinka en cinq sets en demi-finales des Internationaux des États-Unis.
Cette fois, c'était le tour de Wawrinka.
«Je ne veux pas perdre à chaque fois en cinq sets contre Novak. J'ai dû trouver une solution, a expliqué Wawrinka. J'ai dû lutter contre moi-même pour me battre contre lui et essayer de garder ma stratégie. Ça signifie être très agressif.
«L'année dernière, j'ai gagné beaucoup en confiance lors de ces matches contre Novak... Je suis arrivé sur le court très en confiance, conscient que si j'offrais mon meilleur tennis, j'ai toujours une chance contre lui.»
Ce match a duré exactement quatreheures et a donné lieu à quelques revirements, les deux joueurs affichant ouvertement leur étonnement sur quelques-uns des retours de leur adversaire. Et pour ajouter à l'aspect dramatique, on a eu droit à une interruption de cinq minutes à cause de la pluie alors que Wawrinka servait à 5-5 au cinquième set.
Victoire méritée
«Il a saisi ses occasions. Il méritait cette grande victoire aujourd'hui, a confessé Djokovic. Ce fut une dure bataille mentalement, physiquement et évidemment émotionnellement. C'est ce qui arrive quand vous jouez contre un joueur de premier plan et que vous vous rendez au cinquième set.
«Il a démontré sa force de caractère et il méritait de gagner. La seule chose que je peux dire, c'est félicitations.»
Djokovic n'avait pas subi la défaite à Melbourne depuis 2010, lorsqu'il avait été éliminé dès les quarts de finale par Jo-Wilfried Tsonga, et il s'est révélé indiscutablement le meilleur joueur au Rod Laver Arena depuis 2011.
En vertu de sa séquence victorieuse et avec la présence de son nouvel entraîneur, Boris Becker, à ses côtés, il était considéré comme le grand favori du tournoi après le tirage au sort, lorsqu'il s'est retrouvé dans la moitié du tableau opposé au favori Rafael Nadal, au champion de Wimbledon Andy Murray et à Roger Federer, vainqueur de 17 titres du Grand Chelem.
Nadal devait affronter le Bulgare Grigor Dimitrov en quarts de finale, tôt ce matin, tandis qu'on aura droit à un duel relevé entre Murray et Federer. Tous les lauréats d'un tournoi majeur se retrouvent donc dans la même moitié du tableau.
Berdych, finaliste à Wimbledon en 2010, a obtenu son billet pour sa première demi-finale en Australie lorsqu'il a pris la mesure de David Ferrer 6-1, 6-4, 2-6, 6-4. Ferrer, no3, a clairement exprimé sa frustration à certains moments, s'adressant des reproches et heurtant un juge de lignes après avoir brisé Berdych au sixième jeu du troisième set.
Chez les dames
Radwanska (5) affrontera en demi-finale la Slovaque Dominika Cibulkova (20) qui avait auparavant donné une leçon (6-3, 6-0) à la Roumaine Simona Halep (11).
Bouchard (30) jouera contre Li Na (4).