Le boxeur québécois Dierry Jean (gauche) reçoit un crochet au menton lors de son combat contre Lamont Peterson, samedi. Malgré la défaite, Jean croit que sa performance pourrait lui avoir ouvert des portes aux États-Unis.

Dierry Jean garde la tête haute

Même s'il a encaissé une défaite par décision unanime des juges lors de son championnat des poids super-légers de l'IBF contre Lamont Peterson samedi soir, le Québécois Dierry Jean estime que sa performance pourrait lui avoir ouvert des portes aux États-Unis.
«Je ne doute pas qu'un jour je puisse retourner en combat de championnat, parce que les gens de Showtime m'ont aimé, a dit Jean (25-1, 17 K.-O.), qui a offert une excellente opposition à Peterson (32-2-1, 16 K.-O.). Ils ont aimé mon caractère, donc ils vont sûrement m'appeler pour un autre combat.»
Après le combat, Danny Garcia, le champion en titre des super-légers de la WBC, qui était dans la salle, a même écrit sur le site de réseautage Twitter «Jean est un dur». Des mots qui ont flatté Jean.
«Ça m'a prouvé que j'étais capable de faire 12 rounds, contre un champion, chez lui de surcroît, a-t-il souligné. En plus, j'étais capable de prendre tous ses coups. Je n'ai jamais été ébranlé pendant le combat, donc ça m'a permis de savoir où j'en étais rendu dans ma progression.»
Cette progression pourrait d'ailleurs passer par un combat en sous-carte du gala mettant en vedette un autre boxeur québécois de Eye of the Tiger Management (EOTTM), le poids lourd lavallois Bermane Stiverne. Stiverne doit livrer un combat de championnat du monde de la WBC au printemps contre l'Américain Chris Arreola.
«Ça serait excellent, a convenu Jean. Ce serait bon pour mon comeback.»
Même si sa performance n'a pas été suffisante pour ramener la ceinture à Montréal, Jean a répété hier matin qu'en dépit de cette défaite - la première de sa carrière -, il avait toujours de l'appétit pour la boxe.
«J'ai le goût de retourner dans le ring et de réparer toutes les erreurs que j'ai faites, de façon à livrer un meilleur combat, a-t-il martelé. J'aurais voulu faire un flashback et m'emparer de la ceinture, mais je suis confiant, d'autres occasions vont se présenter.»