Claude Giroux des Flyers déjouant le gardien des Sénateurs, Craig Anderson, en troisième période.

Des Sénateurs distraits s'inclinent devant les Flyers

OTTAWA — Les Sénateurs d’Ottawa avaient l’air d’un club ébranlé par l’échange de Derick Brassard la veille, et distrait par toutes les rumeurs concernant leur capitaine Erik Karlsson samedi après-midi.

Les Flyers de Philadelphie en ont profité pour remporter un gain relativement facile de 5-3 devant 16 128 amateurs au Centre Canadian Tire, un cinquième de suite et 11e match consécutif où ils mettaient au moins un point en banque (9-0-2).

Les visiteurs ont compté après 28 secondes de jeu, Ivan Provorov ouvrant le pointage pour donner le ton au match que Claude Giroux a mis hors de portée en début de troisième période avec une feinte magistrale sur une longue échappée, ayant été oublié par Karlsson et son partenaire du jour, Thomas Chabot, à qui il semble voué à passer le flambeau comme quart-arrière à la ligne bleue s’il faut se fier à toutes les rumeurs qui sont véhiculées d’intérêt pour ses services de clubs comme Tampa Bay, Vegas et San Jose.

«Donner un but à la première minute, c’est comme commencer une ronde de golf avec un double boguey, c’est dur de s’en remettre», a commenté le centre des Sénateurs Jean-Gabriel Pageau, qui fait l’objet de rumeurs lui aussi. 

Concernant l’échange de son concitoyen Brassard vendredi, échangé aux Penguins de Pittsburgh via Vegas, il a ajouté: «C’est certain que c’est une “business” qu’on ne contrôle pas vraiment et ça donne un choc à tout le monde. C’est réel, on ne sait jamais ce qui peut se passer et d’un autre côté, il faut garder la tête haute, on a des matches de hockey à jouer et on veut en gagner le plus possible d’ici la fin de la saison», a-t-il confié au Droit.

Il reste à voir de quoi aura l’air cette formation lorsqu’elle se présentera à Washington mardi pour son prochain match, le premier après la date butoir pour les échanges dans la LNH, qui est lundi à 15h.

«Ce ne sont pas des moments faciles pour nous, on ne se comptera pas de cachettes. Nous sommes sur le qui-vive parce qu’on ne veut pas perdre de coéquipiers et tout le monde dit qu’on va en perdre en effet. C’est la nature de la “business”, on comprend ça, mais c’est difficile d’écarter ça de nos esprits... C’est très décevant de voir [Brassard] partir, j’avais une bonne chimie avec lui. Il est parti à un club qui le voulait vraiment beaucoup et nous avons obtenu un bon retour, on lui souhaite la meilleure des chances à Pittsburgh», a dit l’assistant-capitaine Mark Stone. 

Karlsson n’a pas rencontré les médias après ce quatrième revers d’affilée (0-3-1), comme à tous les matches au cours de la dernière semaine. «Il est le visage de la franchise depuis quatre ou cinq ans, c’est difficile d’entendre des rumeurs à son sujet, mais quand tu ne gagnes pas des matches continuellement, les noms de tout le monde vont être discutés», a ajouté Stone, auteur de deux passes sur les buts de fin de rencontre de Ryan Dzingel et Matt Duchene.

Mike Hoffman a réussi l’autre but des siens, en avantage numérique sur une passe de Chabot pour faire 2-1 alors que Robert Hagg avait doublé l’avance des Flyers en première période. «On leur a donné une couple de buts en début de match et on cherchait à remonter la pente pendant tout le match. Puis on a manqué de temps à la fin», a noté Hoffman, un autre sujet de rumeurs. «On sait qu’il pourrait y avoir d’autres changements. Ce ne serait pas facile en tout cas de perdre un gars comme Erik [Karlsson], c’est notre meilleur joueur et notre capitaine», a-t-il noté.

Giroux, Nolan Patrick et Brandon Manning, avec un but chanceux quand son dégagement le long de la baie vitrée a touché une partition pour aller dans le filet déserté par Craig Anderson, ont ajouté les autres buts des Flyers, qui ont décoché 39 tirs vers le filet d’Ottawa, alors que leur nouveau gardien Petr Mrazek en a reçu 28.

«Le but en échappée nous a tués, a dit l’entraîneur-chef Guy Boucher au sujet du filet de Giroux. Et le but refusé sur un hors-jeu [à Zack Smith en fin de deuxième] aussi. On était dans ce match jusque là.»

«J’ai eu beaucoup de temps pour penser à quoi faire, c’est un bon gardien et j’ai essayé cette feinte, je ne pense pas l’avoir jamais essayée auparavant», a indiqué Giroux après coup dans le vestiaire des gagnants.

Acquis dans l’échange de Brassard, le défenseur Ian Cole n’a pas joué alors qu’il n’était pas encore arrivé à Ottawa, tandis que le défenseur Johnny Oduya a été laissé de côté par mesure de précaution, lui qui risque de changer d’adresse d’ici lundi.