Des joueurs surprenants du Mozambique et d’Arabie Saoudite

Jean-François Plante
Jean-François Plante
Le Droit
Pas besoin d’être un espoir de la LNH pour être admis à l’Académie canadienne et internationale de hockey de Rockland.

Tsendparev Mariano n’avait jamais vu une patinoire de sa vie ni chaussé des patins à lames quand il est arrivé du Mozambique, un petit pays de l’Afrique de l’Est. Il avait 17 ans. Il avait déjà essayé le patin à roues alignées. Son rêve, c’était de jouer au hockey en Amérique du Nord et il espérait même y faire carrière.

L’entraîneur Alain Raymond croyait à une blague quand Mariano s’est présenté sur la patinoire à son premier entraînement avec un équipement flambant neuf. Il y avait un problème. Il ne savait pas patiner !

«Ses patins n’avaient aucune adhésion. Il ne savait pas qu’il fallait aiguiser une paire de nouveaux patins ! J’ai cru qu’il allait trouver l’année longue. Il n’a pas été assigné à une équipe. Il voulait juste apprendre à jouer au hockey.»

Au bout d’un mois, Raymond était estomaqué.

«Je n’ai jamais vu une progression aussi fulgurante. Si je vous montrais une vidéo de sa première journée et de la fin de son premier mois, vous ne le croiriez pas. À la fin de l’année, il arrivait à pratiquer avec l’équipe AA. J’aurais aimé l’avoir une autre année pour voir jusqu’où il se serait rendu.»


« Je n’ai jamais vu une progression aussi fulgurante. »
Alain Raymond

Mariano n’a jamais pu jouer avec un club compétitif. Aux dernières nouvelles, il était rendu à l’Université d’Ottawa et il était devenu... mannequin !

L’histoire de Hisham Barayan est encore plus spectaculaire. Arrivé d’Arabie Saoudite à 14 ans avec une expérience minimale en hockey, il a eu quatre ans pour développer ses habiletés à l’Académie. Il partait de loin.

«Il est arrivé en disant qu’un jour, il jouerait avec notre club AAA. Je n’y croyais pas du tout. Il savait à peine patiner, mais il a travaillé tellement fort qu’après un an, il faisait partie de notre club AAA. Il en était le capitaine en plus ! C’était tout un leader.»

Aujourd’hui, Hisham Barayan a 20 ans, mais à ses deux dernières années, il a été assez bon pour porter les couleurs des Canadians de Carleton Place dans la Ligue junior B de l’Est ontarien.

«Ce sont des histoires comme celles-ci qui nous poussent à continuer. C’est phénoménal !»

***

À LIRE AUSSI: Rockland trace un chemin vers la LNH

> L'Académie canadienne et internationale de hockey de Rockland, une école de vie

>> Manix Landry s’est transformé à l’Académie canadienne et internationale de hockey de Rockland