La cycliste de Gatineau, Laury Millette, est devenue vice-championne canadienne sur route.

Des dernières aux premières pour la cycliste gatinoise Laury Millette

Laury Millette s’attendait à tout sauf devenir vice-championne canadienne junior, surtout après avoir été impliqué dans un carambolage dès le deuxième des 78 kilomètres de la course sur route.

La cycliste de Gatineau a terminé deuxième, dimanche matin à Saint-Georges, derrière Magdeleine Vallières-Mill. Camille Primeau, de Laval, a pris le troisième rang pour compléter le triplé québécois.

« J’ai appris qu’il ne faut jamais abandonner. N’importe quoi peut arriver en course », a reconnu Millette, qui en était à sa première présence au championnat national.

« Je participais pour acquérir de l’expérience. Je savais que je pouvais connaître une bonne performance, mais autant que ça », a-t-elle noté.

Partie à l’arrière du peloton, l’adolescente de 16 ans n’a pu éviter de nombreuses adversaires ayant chuté en avant d’elle en début de parcours. « Je suis rentrée dans les filles. J’ai pu sortir mon vélo. Je pensais que c’était fini, mais j’ai pu l’arranger et je suis repartie avec une autre fille », a-t-elle raconté.

« On a fini par rattraper le peloton de tête. »

Millette pratique le cyclisme depuis cinq ans. Il s’agit de seulement sa deuxième saison compétitive qu’elle qualifie de « sérieuse ».

Ses débuts, elle les a faits au sein de l’équipe des Cuisses Or de l’Outaouais. Cet été, elle s’est jointe au Ottawa Bicycle Club (OBC) qui possède un programme junior.

La cycliste de Gatineau, Laury Millette, est devenue vice-championne canadienne sur route.

Son entraîneur est Shawn Clarke, le conjoint de la championne du monde et résidante de Gatineau Karol-Ann Canuel.

« Ma mère faisait du vélo quand elle était plus jeune. J’ai commencé en a faire avec ma famille juste comme ça. Je ne m’attendais pas que ça deviendrait aussi important que ça dans ma vie. »

Millette a eu l’occasion de pédaler à deux finales des Jeux du Québec. En 2016 à Montréal, elle s’était fracturé la clavicule.

Mais l’an dernier à Thetford Mines, elle a gagné quelques médailles, dont l’or au contre-la-montre par équipe. « Une belle expérience. C’est mixte. C’est une des rares occasions que tu as de rouler avec les gars, de rouler en équipe », a-t-elle précisé.

Un autre rendez-vous important l’attend dans les prochaines semaines. On la verra au départ du Tour de l’Avenir, qui remplace le défunt Tour de la relève internationale de Rimouski.

Il s’agit d’une course de cinq étapes entre le 8 et 11 août dans la région de Québec. Plus de 150 espoirs du cyclisme nord-américain y sont attendus.

Une fois la saison terminée, Laura Millette mettra le cap vers la polyvalente Nicolas-Gatineau pour entamer son cinquième secondaire. Elle fait partie du programme sport-études en... patinage de vitesse.

« C’est plus pour me garder en forme », a-t-elle fait valoir.

Le cyclisme demeure sa principale passion, même si les premières courses en carrière ont mis à l’épreuve cet amour. « J’ai eu beaucoup de chutes au début. J’ai pas mal de cicatrices ! Mais là, ça va bien », a noté la nouvelle vice-championne canadienne en riant.