Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Un panneau de signalisation installé ces derniers jours aux abords d’un parc de baseball sème la confusion à Gatineau.
Un panneau de signalisation installé ces derniers jours aux abords d’un parc de baseball sème la confusion à Gatineau.

Des balles de baseball qui dérangent à Aylmer

Martin Comtois
Martin Comtois
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Un panneau de signalisation installé ces derniers jours aux abords d’un parc de baseball sème la confusion à Gatineau.

La pancarte en question montre un gros cercle d’interdiction sur un joueur de baseball. Le tout se retrouve sur un poteau d’éclairage le long du parc Aydelu, qui accueille chaque été des parties des rangs bantam et midget, de même que des joutes d’adultes.

«Afin de respecter le voisinage et d’assurer une pratique sécuritaire du sport, merci de vous assurer de garder les balles à l’intérieur du terrain», peut-on lire en plus de voir le logo de la Ville de Gatineau.

Est-ce que ça signifie que la municipalité part à la chasse aux fausses balles et coups de circuit?

C’est ce que des parents de jeunes joueurs de baseball ont déduit. Même chose chez les dirigeants de l’Association du baseball amateur d’Aylmer (ABAA), dont plusieurs des équipes disputent leurs parties locales dans ce stade situé non loin de l’aréna Duchesnay.

«J’étais sans mot la première fois que j’ai vu cette pancarte, surtout le dessin d’un joueur de baseball avec une grosse barre rouge dessus. C’est ridicule. Puis j’ai lu le texte», soutient le président de l’ABAA, Daniel Caron.

«Il n’y a pas un joueur qui s’amuse durant une partie à frapper une fausse-balle, ajoute-t-il. Le but du jeu est de garder la balle à l’intérieur du terrain. Ce n’est pas comme si on a le contrôle de ce qui peut se passer au bâton.»

La Ville de Gatineau, elle, affirme avoir répertorié «cinq plaintes en lien avec des balles perdues retrouvées sur le terrain de résidents autour du parc».

«Le centre de service du secteur et la conseillère municipale du district d’Aylmer ont donc fait une démarche afin d’installer l’affiche en question, explique son service des communications dans un courriel envoyé au Droit. Son objectif est de sensibiliser les utilisateurs à ne pas faire de pratiques avec bâton à l’extérieur du terrain de baseball. De plus, un filet sera installé d’ici peu sur la ligne du 1er but afin de réduire le nombre de balles qui sortent du terrain pendant les joutes.»

La conseillère en question est Audrey Bureau. Elle indique que «ça fait plusieurs années que les gens qui habitent sur la rue Lord-Aylmer parlent de cette problématique». Mais les plaintes n’avaient pas été documentées jusqu’à tout récemment.

«Je les accompagne dans leurs démarches à ce sujet. C’est surtout une préoccupation reliée à la sécurité de leurs enfants», explique Mme Bureau, qui habite justement non loin du parc en question sur la rue Court.

«Mais ma maison n’est pas affectée par la problématique», souligne-t-elle.

Cette dernière a pris connaissance du tollé causé par la nouvelle signalisation. Elle tenait à préciser que Gatineau n’interdit pas les fausses balles.

«On comprend que des fausses balles dans un match, ça arrive. Ça fait partie du sport. Le plus grand problème, ce sont les gens qui pratiquent à l’extérieur des limites du terrain. C’est ça l’irritant.»

Des équipes tiendraient des échauffements entre le parc et les maisons en attendant leur partie. Des balles seraient alors frappées accidentellement contre des propriétés.

À l’ABAA, on disait jeudi après-midi avoir tenté d’obtenir sans succès des explications de la Ville de Gatineau. On affirme n’avoir jamais été contacté avant l’installation de la nouvelle signalisation.

On reconnaît que des fausses balles sont frappées durant un match. «Il y a des arbres autour, mais ça n’empêche pas toujours les balles de passer et se retrouver proches de deux ou trois premières maisons», souligne Daniel Caron.

Ce dernier rappelle que le parc Aydelu fait partie du décor du quartier depuis plusieurs décennies. Que les maisons voisines sur la rue Court ont été construites ces dernières années.

«Les gens savaient qu’il y avait un terrain de balle l’autre bord de la rue quand ils ont acheté», indique-t-il.

Un propriétaire d’une maison située sur le chemin Lord-Aylmer précise que ses voisins et lui «n’ont jamais été contre le baseball». «On ne s’est jamais plaint des lumières ou du bruit qu’il y a», note la personne qui tenait à taire son nom.

«Si j’ai choisi ma maison, c’est que je trouvais ça le fun d’avoir un parc de baseball proche de chez moi. J’aime même ouvrir la fenêtre et écouter les matches. Ce qu’on trouve problématique, c’est que des gens s’entraînent à l’extérieur du parc et envoient parfois leur balle dans les cours. L’été passé, une balle a été frappée dans la cour d’un voisin. Les joueurs ont sauté sa clôture pour récupérer la balle.»

Les voisins aimeraient bien qu’un filet soit éventuellement installé. Un peu comme la Ville de Gatineau l’a fait ailleurs sur son territoire, notamment aux parcs Allen et Garneau.

«On ne veut pas choquer personne. On veut vivre en harmonie avec les gens du baseball. On veut juste que le site soit sécuritaire. Certains voisins ont de jeunes enfants qui jouent dans leur cour», a rappelé le propriétaire.