La Directrice générale de la Sporthèque de Gatineau ne voulait pas s’emballer trop rapidement, quand on a commencé à parler d’une relance des activités sportives au Québec.
La Directrice générale de la Sporthèque de Gatineau ne voulait pas s’emballer trop rapidement, quand on a commencé à parler d’une relance des activités sportives au Québec.

Déconfinement du tennis: la Sporthèque attendra encore un peu

Élaine Dupras ne voulait pas s’emballer trop rapidement, quand on a commencé à parler d’une relance des activités sportives au Québec.

La Directrice générale de la Sporthèque de Gatineau a bien fait. La pratique du tennis sera bientôt permise, sur les terrains extérieurs, un peu partout en province.

Jusqu’à nouvel ordre, les cinq terrains intérieurs qui sont situés dans le secteur Hull demeureront inoccupés.

Personne ne sera étonné d’apprendre que les impacts de la fermeture forcée du complexe sportif sont «énormes».

«Juste pour vous donner une idée, on a complètement annulé notre session de printemps. Il s’agit d’une de nos sessions de cours les plus importantes, pour nous, chaque année. Notre grosse campagne d’abonnements, pour l’été, est complètement à l’eau. Nous n’avons aucune source de revenus. Certains membres ont accepté de continuer à payer leurs abonnements. C’est un prêt, en quelque sorte. Ça nous permet de subsister, mais on ne pourra pas tenir comme ça très longtemps», explique-t-elle.

À la Ville de Gatineau, on se prépare pour l’ouverture des terrains de tennis extérieurs.

La Sporthèque ne se sent pas menacée, pour l’instant.

«Nous sommes là depuis 38 ans. Financièrement, nous avons les reins solides. Nous allons passer au travers. Un peu comme le gouvernement, ça va nous prendre un bout de temps pour bien nous en remettre», explique Mme Dupras.

À la Ville de Gatineau, on se prépare pour l’ouverture des terrains de tennis extérieurs. «C’est certain que les employés sont toujours en mode préparatif, mais je ne sais pas trop quand on sera prêts à ré-ouvrir», déclare le président de la Commission des loisirs, des sports et du développement communautaire, Martin Lajeunesse.

On devrait en savoir plus long, jeudi, au terme d’une conférence téléphonique à laquelle participera, notamment, le maire Maxime Pedneaud-Jobin.