«Nous verrons où j'en serai dans deux semaines, dit Woods. Je suis si loin en ce moment que je dois absolument bien jouer afin d'atteindre les tournois éliminatoires.»

Début ou fin de saison?

Tiger Woods découvrira au cours des deux prochaines semaines si sa saison est terminée ou si elle ne fait que commencer.
Le premier arrêt est Firestone, où Woods a triomphé à huit reprises et est le champion en titre. Après ça, il se dirigera vers le Valhalla Golf Club pour le Championnat de la PGA, où il l'a emporté en 2000 en route vers un improbable balayage des tournois du Grand Chelem.
À l'issue de ces deux semaines, il saura s'il pourra prolonger une saison qui a déjà été écourtée par une intervention chirurgicale au dos.
«J'aimerais remporter ces deux tournois et ne pas avoir à m'en faire du reste, a dit Woods hier. C'est mon objectif. C'est mon état d'esprit. C'est mon principal point d'intérêt. Nous verrons où j'en serai dans deux semaines. Je suis si loin en ce moment que je dois absolument bien jouer afin de... d'atteindre les tournois éliminatoires et au bout du compte - je l'espère - jouer pendant quatre semaines.»
C'est difficile de croire qu'il y a un an seulement, Woods avait remporté ce tournoi du Championnat du monde de golf par sept coups, en route vers sa cinquième victoire de la campagne.
Les choses ne se sont pas améliorées depuis ce temps, principalement à cause des douleurs au dos qui ont éventuellement mené à une opération le 31 mars, l'empêchant de performer pendant trois mois. Le tournoi sur invitations Bridgestone sera son troisième depuis son retour au jeu, il y a un mois au Congressionnal, où il a raté le seuil de qualifications pour les rondes du week-end.
Et pendant sa rééducation à la maison, sa position dans les deux principaux classements a piqué du nez.
Woods pointe au 215e échelon de la Coupe FedEx - seuls les 125 premiers se qualifient pour les tournois éliminatoires.
Il occupe le 70e rang au classement de la Coupe Ryder, à mille lieux des neuf premières places donnant automatiquement accès à la compétition. Même s'il l'emporte au Firestone la semaine prochaine, il ne peut espérer franchir le top 20.
Au moins, il pourra jouer sur des parcours où il a de bons souvenirs.
Woods a été si dominant au Firestone qu'il affiche des gains moyens de 10138$US pour chaque trou qu'il a négocié sur ce parcours depuis 1997. Sa victoire acquise l'an dernier au Firestone était sa troisième par une marge d'au moins sept coups.