Le Franco-Ontarien de Cumberland, Vincent De Haître, à droite, patine aux côtés de David La Rue, de Québec, pendant l’épreuve de 1500 m des essais nationaux samedi à Calgary. Il a gagné cette course, obtenant son billet en vue des Jeux olympiques.

De Haître ira aux JO

Son billet en vue des Jeux olympiques, Vincent De Haître l’a enfin en poche.

Tout ça grâce à sa victoire à l’épreuve de 1500 m lors des essais nationaux, samedi, à l’ovale de Calgary. Le patineur de vitesse sur longue piste originaire de Cumberland a devancé le vétéran Denny Morrison, arrêtant le chrono à 1:43,44.

« J’étais très content. C’était aussi un gros soulagement », a avoué De Haître, qui était de l’aventure en 2014 à Sotchi à l’âge de 23 ans.

Vice-champion du monde en titre au 1000 m, l’athlète franco-ontarien n’était pas encore assuré de faire le voyage à PyeongChang avant le début des essais. Il n’avait rencontré qu’un des deux critères dans diverses épreuves.

Visiblement, De Haître n’avait pas le goût de laisser son sort entre les mains des entraîneurs, qui peuvent effectuer des choix discrétionnaires. « J’ai connu une de mes meilleures courses de la saison », a-t-il dit de cette victoire.

« C’était un soulagement puis ce fut place à la grosse douleur dans les jambes », a-t-il ajouté en riant.

Ce qui l’encourage ? Le 1500 m ne s’avère pas sa meilleure épreuve. Il est surtout un spécialiste du 1000 m dont la course est prévue lundi.

« Cette victoire fait en sorte que je peux relaxer un peu. Je serai moins stressé. »

De Haître l’avoue. Il n’aurait pas fallu qu’il manque son coup samedi. « Je n’aurais eu que la course de lundi pour me qualifier pour les Jeux », a-t-il reconnu.

Ce dernier profitait dimanche d’un congé. En plus de jaser de sa victoire, il a été question de la deuxième place de son coéquipier Morrison. Elle n’a rien de banal.

Le quadruple médaillé olympique a subi des blessures lors d’un accident en moto en 2015. Une année plus tard, il a été victime d’un accident vasculaire cérébral.

« Je suis tellement heureux pour lui, surtout avec tout ce qu’il a vécu ces dernières années... Il n’a pas pris le chemin le plus facile pour retourner aux Jeux », a souligné Vincent De Haître, qui sera un espoir de médailles pour le Canada.

L’hiver dernier, il a terminé deuxième aux Mondiaux sur 1000 m. C’est sans compter sa victoire sur cette distance à l’étape de la Coupe du monde d’Astana, au Kazakhstan. Ajoutez à cela sa quatrième place au 1500 m aux championnats du monde.

Il s’agira d’une deuxième participation aux Jeux pour lui. Son meilleur résultat en 2014 à Sotchi avait été une 20e position.

Blondin pour la forme

De Haître ne sera pas seul produit de la région aux Jeux à PyeongChang. Ivanie Blondin était déjà qualifiée avant même de prendre le départ d’une course aux essais. Cela ne l’a pas empêché de gagner le 3000 m disputé vendredi.

« Je suis contente de ce que j’ai pu faire », a soutenu Blondin au site web de Patinage de vitesse Canada.

« Je n’étais pas certaine que j’allais disputer le 3000 m, mais Bart (Schouten, son entraîneur) voulait que je le fasse en guise de préparation pour les Jeux. J’y suis allée avec une mentalité différente et je n’ai pas ressenti de stress. Mais une fois sur la glace, l’instinct de compétition a repris le dessus et j’ai tout donné. »

Isabelle Weidemann, aussi d’Ottawa, a mis la main sur une place olympique en terminant deuxième lors de cette épreuve du 3000 m.

« J’ai fait ce que j’avais à faire. Surtout qu’il y a de la pression supplémentaire ici parce que nous patinons devant nos familles. C’est vraiment excitant d’avoir pu se qualifier ! Je n’avais pas pensé aux Jeux jusqu’ici. »