Davide Casarin a battu le record du 1500 m libre lors des championnats canadiens universitaires,.

Davide Casarin: un record à sa dernière course

Davide Casarin se souviendra toujours de ses derniers coups d’épaule en carrière dans l’eau avec le bonnet des Gee Gees d’Ottawa.

Le nageur italien, qui parle parfaitement français, a non seulement gagné la course de 1500 m libre des championnats canadiens universitaires, samedi soir, à Victoria, en Colombie-Britannique. Il a aussi battu le record d’épreuve tout en améliorant son meilleur temps à vie de 10 secondes.

Casarin a parcouru la distance en 15:30,55.

« C’était un peu inattendu, a-t-il avoué au bout du fil.

«Ce n’est pas la course pour laquelle je me suis préparé le plus dans les dernières semaines, a-t-il ajouté. En plus, je venais juste de nager le 100 m libre. Je ne savais pas à quel point je serais fatigué.»

Visiblement, il restait de l’essence dans le réservoir de l’étudiant-athlète qui complète une maîtrise en affaires publiques et internationales.

«J’ai eu beaucoup de plaisir. Je suis très heureux comment tout s’est déroulé.»

Le mot plaisir reviendra souvent dans l’entrevue avec Casarin, qui aura remporté cinq médailles, dont deux d’or, à ces championnats.

Il est devenu le nageur le plus décoré dans les annales des Gee Gees avec 11 médailles en carrière, devançant le Franco-Ontarien Montana Champagne.

Et dire que le jeune homme âgé de 24 ans a bien failli ne pas aboutir dans la capitale canadienne.

En 2017, le natif de Mirano, non loin de Venise, s’est fait offrir l’opportunité de participer à un programme international d’échange étudiant.

«J’avais trois choix... Ottawa, Long Beach en Californie et Sydney en Australie, s’est-il rappelé. J’ai opté pour Ottawa car je savais que je pourrais suivre des cours en français. J’avais déjà passé une année en France. Je voulais conserver les connaissances acquises là-bas.»

Au départ, Casarin ignorait que sa nouvelle université comptait une équipe de natation compétitive. «Puis je devais initialement passer une session ici. Mais avec l’appui incroyable du service des sports de l’Université d’Ottawa, j’ai pu rester plus longtemps», a-t-il relaté.

Ce dernier avait gagné quatre médailles aux championnats universitaires canadiens à pareille date. Il avait récolté un temps record au 200 m papillon.

Un style qu’il a délaissé cette fois-ci afin de se concentrer sur le style libre.

«J’ai adoré mon expérience à Ottawa, autant dans l’eau qu’à l’extérieur de la piscine. Je me sentais à la maison, même si j’étais très loin de l’Italie ! Les gens ont tout fait pour m’aider à être à l’aise.»

Davide Casarin a cité les noms de trois employés du service des sports, Danika Smith, Sue Hylland et Dave Heinbuch.

Le dernier est l’entraîneur de l’équipe de natation.

«Je tiens à les remercier. Ça n’a pas toujours été facile, mais ils étaient toujours présents pour moi.»

Le nageur troquera de couleurs dans les prochaines semaines. Si sa carrière universitaire est terminée, c’est tout autre sur la scène internationale civile.

On le verra en action aux sélections olympiques italiennes en mars. «Je suis réaliste. Je sais que mes chances sont minces de me qualifier en vue des Jeux. Le peloton est très relevé. Je vais affronter des athlètes professionnels qui sont dédiés uniquement à la natation tandis que moi, j’étais très heureux d’être un étudiant-athlète qui s’apprête à se chercher bientôt un emploi.»

Casarin a eu droit à un bon test aux championnats universitaires canadiens. Il a terminé deuxième aux 100 et 200 m libre derrière un membre de l’équipe olympique canadienne, Markus Thormeyer.

L’Université d’Ottawa a gagné un total de huit médailles durant le week-end, la meilleure récolte de son histoire à ce rendez-vous annuel.