« C'est un rêve d'avoir un club comme ça dans l'ouest de la région », a lancé Jean-Sébastien Roy, qui a participé au Brier à deux reprises en 2004 et 2012.

Curling à Chelsea : Ménard et Roy donnent leur appui

Les promoteurs du futur centre de curling de Chelsea ont reçu un appui de taille à quelques semaines du début des travaux de construction.
Deux des meilleurs joueurs au Québec comptent devenir membres de l'endroit quand les quatre glaces seront prêtes à accueillir pierres et brosses en septembre 2018. « C'est un rêve d'avoir un club comme ça dans l'ouest de la région », a lancé Jean-Sébastien Roy, qui a participé au Brier à deux reprises en 2004 et 2012.
« Je suis attentivement ce qui se passe avec ce projet », a avoué pour sa part le skip Jean-Michel Ménard, qui a gagné le Brier, il y a 11 ans.
« Depuis que j'habite dans la région, j'ai toujours été m'entraîner à Ottawa », a-t-il noté.
Le futur domicile du club de curling des Collines sera aménagé près de l'hôtel de ville sur le chemin Old Chelsea. Le premier coup de pelle doit être donné dans le sol au milieu de l'été.
« Ça sera à 15 minutes de route de chez nous. Je me vois mal ne pas devenir membre. Je veux voir aussi comment je peux aider les gens en faisant la promotion du centre », a soutenu Ménard.
Champion québécois lors des cinq dernières années, le père de famille a notamment participé à une partie amicale avec des membres des médias, dimanche, au club de la Gendarmerie royale du Canada (GRC). L'événement servait à mousser ce projet dont la facture s'élève à 3,9 millions $.
Le gouvernement du Québec a accordé une subvention de 1,9 million. L'aide financière de plusieurs entreprises a été sollicitée. Des campagnes de financement ont été organisées dans les derniers mois.
Il reste environ 300 000 $ à amasser afin de boucler le budget.
Ménard et Roy s'amusaient à regarder dimanche les plans de construction du futur centre. Ça jasait par moment avec Roger Smith, le directeur général du club de curling des Collines. Plus tard avec Richard Gervais, le président du même club.
« J'ai plusieurs amis qui veulent jouer au curling, mais c'est trop loin pour eux d'aller à Thurso ou Buckingham. Certains sont un peu frileux à l'idée d'aller à Ottawa parce qu'ils ne parlent pas l'anglais », a relaté Roy.
« J'ai parlé aussi à des parents d'enfants que je coache au hockey à Hull. Ils veulent commencer à jouer. Ma femme et mes enfants aussi. Ils n'attendent que ça (centre à Chelsea). »
Roy, qui a fait ses débuts au curling au club Kénogami à Saguenay, compte donner un coup de main au club des Collines. Des rencontres ont déjà eu lieu afin de mettre sur pied un programme junior.
« Je vais m'impliquer, c'est sûr. J'ai commencé à jouer à l'âge de 14 ans. J'ai une expertise à partager », a soutenu Roy, un professeur d'éducation physique maintenant devenu directeur d'école.
L'Outaouais possède des clubs à Thurso, Buckingham, Maniwaki et Shawville. Le club de curling de Hull a fermé ses portes en 1972 tandis que le centre Tecumseh a été rasé par les flammes en 1987.