Maxim Tissot et Maxime Crépeau se sont immiscés dans le Mondial 2018 en simulant un match entre le Portugal et la Belgique lundi à la Place TD. Tissot était aux commandes de son joueur favori, Cristiano Ronaldo, pendant que Crépeau s’amusait à contrôler son ancien coéquipier Laurent Ciman.

Le Mondial de Maxim et Maxime

Dans quelques jours, la Terre va s’arrêter dans l’univers de Maxime Crépeau et de Maxim Tissot.

Les deux joueurs du Fury d’Ottawa ont hâte de vivre au rythme de la Coupe du monde 2018 qui va se mettre en branle jeudi en Russie. Devant une bonne vieille console Xbox où ils se sont affrontés dans un duel Portugal contre Belgique, les deux Québécois ont bien voulu se prêter au jeu des prédictions.

Si le cœur du Gatinois Maxim Tissot bascule du côté du Portugal parce qu’il est un fan fini de Cristiano Ronaldo, celui du gardien Maxime Crépeau se trouve du côté de l’Angleterre.

« La plus belle histoire, ça serait qu’un joueur de la trempe de Messi (Argentine) ou de Cristiano (Portugal) remporte la Coupe du monde. Ça serait comme au hockey et Alex Ovechkin qui a finalement eu sa coupe », lance Tissot, mais son coéquipier ne tarde pas à ajouter son grain de sel.

« Ça serait aussi intéressant de voir un négligé comme les Golden Knights de Vegas faire un bout de chemin. Qui ne se souvient pas de l’Islande au dernier Euro ? Ça avait été l’équipe Cendrillon. Tout le monde s’était rangé de son côté. Leurs partisans avaient été exceptionnels. Leur cri de ralliement est devenu un mouvement mondial », raconte le gardien, qui était au contrôle de l’équipe de la Belgique dans son monde virtuel lundi avant-midi à la Place TD.

Si Tissot avait pris soin de choisir le Portugal en raison de son admiration envers Ronaldo, Crépeau avait opté pour la Belgique afin de se mettre dans la peau d’un ami commun.

« Laurent Ciman a été notre coéquipier avec l’Impact de Montréal. Dans ce jeu, il est même le capitaine ! C’est trop drôle. Je ne sais pas si Laurent va jouer à la prochaine Coupe du monde. Il est réserviste pour le moment, mais c’est toujours plaisant de vivre le Mondial à travers un joueur que nous connaissons », lance Crépeau.

Pour les deux membres du Fury, le Mondial est un événement unique en son genre.

« C’est la plus grande compétition de foot. C’est vraiment excitant. Le monde entier se met en mode Coupe du monde », dit Crépeau.

« Même ceux qui ne sont pas des amateurs de soccer savent ce qui se passe. Ce tournoi rejoint beaucoup de monde. On dit toujours que le Super Bowl est l’événement le plus regardé à la télévision, mais mondialement, l’auditoire de la Coupe du monde, c’est sept ou huit fois supérieur », ajoute Tissot.

Divergence d’opinions
Ce dernier n’en démord pas. Même s’il souhaite une victoire du Portugal, son sens de la raison lui fait croire que l’Argentine va triompher.

« Mon argent est sur eux ! L’Argentine va surprendre beaucoup de monde même si leur défensive est critiquée. Avec Messi devant... »

Crépeau ne lui laisse pas terminer sa phrase.

« C’est justement ça le problème ! Cette équipe-là repose trop sur lui. Elle va finir par étouffer. »

Pour le gardien, il ne fait pas de doute que l’Allemagne est favorite.

« C’est le choix facile parce qu’ils ont déjà gagné les grands honneurs et parce qu’ils ont beaucoup de profondeur. Moi, j’espère que l’Angleterre va gagner. J’ai grandi en regardant l’EPL chaque fin de semaine. Je me suis toujours identifié à ce championnat. Une jeune équipe de France championne, ça serait bien aussi. »

Et s’il y avait une surprise dans cette Coupe du monde ?

« Personne n’attend le Costa Rica ou encore la Colombie. Attention aux pays de l’Amérique du Sud ! Ils sont souvent négligés, mais ils ont du talent et ils laissent tout sur le terrain », dit Crépeau.

« Le Pérou est sous-estimé, réplique Tissot. Ils n’ont pas perdu de matches de qualifications ! »

Là-dessus, le match amical entre coéquipiers du Fury prend fin. « Ronaldo 3, Belqique 0 » s’exclame Tissot, le vainqueur.

« Laurent ne sera pas content, réagit Crépeau. C’est pour ça que je ne voulais pas prendre la Belgique au début ! »

Que la vraie compétition commence.