Le sélectionneur russe Stanislav Cherchesov (à droite) en discussion avec le vice-premier ministre de la Russie, Vitaly Mutko.

Bons baisers de Russie

Ne manque que Poutine

Stanislav Cherchesov, le sélectionneur russe, aura l’occasion d’écrire une nouvelle page d’histoire du foot russe face à la Croatie, samedi. Et la Russie se demande même si le célèbre moustachu arrivera à faire venir au stade de Sotchi le président Vladimir Poutine, qui semble se désintéresser de la Coupe du monde. Quand la Sbornaïa s’est qualifiée pour les quarts de finale — ce n’était plus arrivé en Coupe du monde depuis 1970, et c’était sous un maillot différent, celui de l’URSS —, plus de 100 000 personnes ont fêté ça dans les rues de Moscou, dimanche. S’il était alors près de 20h à Saint-Pétersbourg et dans la capitale russe, il était déjà près de 2h du matin à Blagovechtchensk, dans l’Extrême-Orient russe, mais de nombreux supporters sont là-aussi descendus dans les rues pour entonner Kalinka, le chant traditionnel russe devenu l’hymne officieux de la Coupe du monde.  AFP

***

Modèle de politesse

L’histoire est pleine d’anecdotes d’équipes éliminées qui, de dépit, massacrent les vestiaires du stade adverse où elles ont perdu. Lundi, les Japonais ont à l’inverse montré une classe absolue, en laissant les vestiaires du stade de Rostov certainement plus propres qu’ils ne les avaient trouvés! Les «Samourais Bleus» auraient pourtant eu de quoi être amers, éliminés par la Belgique 3-2 en encaissant un but dans les arrêts de jeu, alors qu’ils avaient mené 2-0... Mais une photo circulant sur les réseaux sociaux montre leur vestiaire après leur départ en fin de soirée, absolument immaculé, avec un petit mot rédigé en russe sur une table pour remercier leurs hôtes. Un modèle de politesse!  AFP

***

Un titre «dopé»

Coutumier des formules tapageuses, le tabloïd britannique The Sun a provoqué la colère de l’ambassadeur de la Colombie à Londres en titrant en une, mardi matin : «Alors que les Trois lions affrontent la nation qui a donné au monde Shakira, du bon café, et, euh, d’autres choses, nous disons... Go Kane». Cette une joue sur la similarité sonore entre «Go Kane» (nom du capitaine anglais) et la prononciation anglaise de cocaïne. «Il est assez triste d’utiliser un évènement aussi festif et amical que la Coupe du monde pour s’en prendre à un pays et le stigmatiser avec une problématique sans aucun rapport», a déclaré l’ambassadeur Nestor Osorio-Londono.  AFP

*** 

La Coupe Stanley au Mondial

Alexander Ovechkin apportera samedi la Coupe Stanley dans un endroit où sera diffusé le quart de finale Russie-Croatie sur un écran géant, près du stade Loujniki. Sur Instagram, Ovi a déclaré qu’il sera heureux de voir tous les gens qui voudront se faire photographier avec la Coupe Stanley. Natif de Moscou, il a assisté dimanche à la victoire-surprise des Russes contre les Espagnols en compagnie de plusieurs autres hockeyeurs russes de premier plan. Ovechkin est extrêmement populaire en Russie, où on peut souvent voir des amateurs vêtus d’un chandail ou coiffés d’une casquette aux couleurs des Capitals.  AP