La FIFA doit choisir l’hôte de la Coupe du monde de 2026 lors de son congrès en juin.

Coupe du monde 2026: un tournoi plus payant en Amérique du Nord

La Coupe du monde 2026 sera plus profitable si elle a lieu en Amérique du Nord et non au Maroc, mais le pays africain affirme offrir des conditions plus sécuritaires pour la présentation du tournoi.

Le Maroc a souligné le faible taux de crime commis avec une arme à feu dans les documents de candidature publiés par la FIFA, lundi, mais a aussi reconnu que tous les stades et terrains d’entraînement ont besoin d’être rénovés dans le cadre d’un projet de mise à niveau de 15,8 milliards $ US pour présenter la Coupe du monde.

De son côté, la candidature nord-américaine rappelle qu’aucune nouvelle infrastructure n’aurait à être construite même s’il s’agira de la première Coupe du monde à 48 équipes, à la place de 32.

La décision du Maroc de souligner le « très faible nombre d’armes à feu en circulation » survient alors qu’un nombre grandissant d’Américains exigent des lois plus sévères sur le contrôle des armes à feu à la suite d’une fusillade dans une école de Floride qui a fait 17 morts. Les États-Unis sont les partenaires principaux de la candidature nord-américaine, qui inclut également le Canada et le Mexique. Le document de candidature ne fait aucune référence au taux de criminalité et aux enjeux concernant les armes à feu, mais soutient que les trois pays ont un « long historique de présentation d’événements sportifs internationaux dans le calme et la paix ». Par ailleurs, la candidature nord-américaine anticipe 80 matches à guichets fermés générant 1,8 milliard $ en revenus.

Du côté du Maroc, on prévoit seulement quatre matches à guichets fermés, soit le match d’ouverture, les demi-finales et la finale. On croit toutefois que l’assistance se situera à 90 % pour l’ensemble du tournoi.

La FIFA doit choisir l’hôte de la Coupe du monde de 2026 lors de son congrès en juin.