Les Phillies ont compilé une fiche de 15-9 contre l’Est de la Nationale.

Comme prévu, c’est difficile de se démarquer dans l’Est de la Nationale

Comme prévu, la section Est de la Ligue nationale a été l’une des plus difficiles où évoluer jusqu’ici.

Les Phillies, Braves, Mets et Nationals sont tous à cinq matches ou moins d’écart, avec Philadelphie en tête à 19-14 avant les rencontres de lundi. Ces quatre équipes ont amorcé la saison avec des grands objectifs. Compte tenu de toutes les rencontres jouées les unes contre les autres, se démarquer s’annonçait difficile.

Jusqu’ici, ça a été le cas.

Les Phillies ont battu Washington 7-1, dimanche, faisant croître leur avance sur les Nationals, quatrièmes de la section. Les Phillies ont compilé une fiche de 15-9 contre l’Est de la Nationale. Cette fiche inclut les cinq victoires et deux revers contre les pauvres Marlins de Miami, bons derniers dans l’Est.

En vérité, les quatre équipes de tête de cette fascinante section ont toutes des problèmes à régler depuis le début de la saison.

Les Phillies jouent du baseball solide, mais Bryce Harper connaît le même genre de saison que l’an dernier : des chiffres intéressants de façon générale, mais une moyenne au bâton plutôt faible, à ,233. Le droitier Nick Pivetta a quant à lui connu tant d’ennuis qu’il a été retourné dans ligues mineures. Comme en 2018, les Phillies sont parmi les pires équipes des Majeures pour l’efficacité défensive.

Le personnel de lanceurs des Braves affiche une moyenne de points mérités de 4,29, même si Max Fried (2,11) et Mike Soroka (1,14) connaissent tout un départ. Sean Newcomb et Mike Foltynewicz ont souffert jusqu’ici.

Les Mets ont accordé 23 points de plus qu’ils en ont marqués, ainsi que le deuxième plus haut total de la Nationale. C’est saisissant, compte tenu de ce qu’ils attendent de la part de leurs deux premiers partants.

Les Nationals ont quant à eux la pire m.p.m. de la Nationale. Certains de leurs releveurs ont des statistiques à faire frémir. Du côté du rôle offensif, des blessures à Trea Turner, Juan Soto et Anthony Rendon n’aident pas.

À noter aussi que mardi dernier, C. C. Sabathia a atteint tout un plateau alors qu’il est devenu le 17e lanceur et seulement le troisième gaucher à atteindre le cap des 3000 retraits au bâton. Le partant des Yankees de New York a déjà annoncé que la saison 2019 allait être sa dernière.