La Gatinoise Mélodie Collard n’a pu goûter à la victoire au Mexique, mais elle a marqué de précieux points au classement.

Collard sur les traces d’Andreescu

Bianca Andreescu occupe le cinquième rang du classement mondial. En 2019, l’Ontarienne de 19 ans a été championne des tournois majeurs d’Indian Wells et de Toronto ainsi qu’à un Grand Chelem à l’Omnium des États-Unis.

Tout avait commencé en 2015 pour la nouvelle vedette du tennis canadien. Chez les juniors, elle avait été finaliste dans un tournoi de grade A au Mexique. Dimanche soir, à la 33e édition du Mondial juvénile du Yucatan à Mérida, la Gatinoise Mélodie Collard l’a imitée.

Après un beau parcours de cinq victoires, elle s’est inclinée en finale contre Victoria Jimenez Kasintseva. Les gradins du court central étaient remplis. La Gatinoise avait eu cinq balles de manche pour ouvrir le match, mais la jeune sensation de 14 ans native de l’Andorre a résisté à un recul de 6-3 dans le bris d’égalité pour remporter la manche 7-6 (8). La gauchère classée 88e au monde chez les juniors a ensuite remporté la deuxième manche 6-2.

Comme son match était diffusé en direct sur le Web, la déception était palpable sur le visage de Mélodie Collard après le match, mais lorsqu’elle s’envolera pour la Floride afin d’y disputer ses deux prochains tournois, elle va réaliser que les 300 points empochés à Mérida lui seront très utiles pour le reste de sa saison. Elle n’avait jamais récolté autant de points dans un tournoi. Quand elle avait gagné à Burlington dans un tournoi de grade 3 en avril dernier, elle avait amassé 100 points. Sa finale au Costa Rica en janvier 2019 lui avait procuré 170 points.

Son entraîneur Mathieu Toupin n’a jamais voulu brûler les étapes de sa protégée. Pour lui, elle n’était pas due pour gagner dimanche.

« Oui, elle était en position de gagner. Ce n’est pas arrivé, mais c’est une autre étape pour elle. Elle affrontait une jeune fille en pleine ascension, mais elle semblait très nerveuse. Mélo a gagné le premier jeu très facilement. Elle m’a échangé un regard comme si elle pensait que ça n’allait pas être compliqué. Elle n’a jamais été capable de jouer son meilleur tennis par la suite. Son service n’était pas à point, mais il ne l’a pas été de la semaine. Je pense qu’elle a manqué d’énergie mentale. Sa force, c’est d’aller chercher les points dans les moments clés. Aujourd’hui, elle perdait du momentum dans ces moments. »

En demi-finale, Toupin avait vécu des moments enivrants dans la victoire de Collard en trois manches de 6-2, 3-6 et 7-5.

« Mélodie est entrée dans une zone qui lui était inconnue. Elle menait 6-2 et 2-0 quand son corps a flanché. L’énergie l’a complètement abandonnée. Elle a bien essayé, mais l’adversaire a profité de sa faiblesse pour gagner la deuxième manche 6-3. Mélodie perdait 2-0 dans la troisième manche. Tout semblait impossible pour son cerveau et ses jambes, mais finalement, c’est l’autre qui a commencé à perdre de l’énergie. En arrière 2-4 et 0/30, par magie, Mélodie est entrée dans une nouvelle zone qu’elle n’avait jamais visitée ! »

Collard a repris les devants 5-4. Elle a obtenu une balle de match, mais perdu le jeu pour retourner à 5-5. Épuisée, elle a repris le travail pour remporter un jeu interminable et prendre l’avance 6-5. Le septième jeu s’est joué à la vitesse de l’éclair et la Gatinoise est allée rejoindre l’Ontarienne Andreescu comme finaliste du Yucatan.

Forte d’une finale au Mexique, Collard va participer au championnat international junior Eddie Herr en Floride dès mardi. L’adolescente de 16 ans va ensuite mettre un terme à trois semaines intensives en prenant part au prestigieux Orange Bowl, remporté par... Bianca Andreescu en 2015.