«Je sais maintenant ce que je dois améliorer pour atteindre ce niveau un jour», a confié Sébastien Collard après son match.

Collard reçoit une leçon colombienne

Le parcours de l’unique raquette locale au tableau principal du Futures de Gatineau a pris fin dès le premier tour.

Sébastien Collard s’est incliné en deux manches identiques de 6-1, mardi soir, contre le Colombien Alejandro Gomez à La Sporthèque. La joute n’a nécessité que 43 minutes.

Un résultat qui était à prévoir. L’espoir de l’Outaouais, âgé de 17 ans, se frottait à un joueur plus vieux de neuf ans que lui. Et surtout un adversaire qui a gagné son lot de tournois sur le circuit Futures. Un adversaire qui était classé 352e au monde l’an dernier et dont le service a déjà atteint la barre des 227 km/h en 2015 lors du Claro Open Colombia.

« Il a un bon service, mais il met aussi beaucoup de balles en jeu. Contre un joueur comme ça, tu ne peux pas faire beaucoup d’erreurs », a souligné Collard, qui en était à une première participation en carrière à un tableau principal d’un tournoi international.

Tennis Canada lui avait accordé un laissez-passer. Les gradins temporaires étaient pleins pour cette sortie du produit de Tennis Outaouais Performance (TOP).

« Quand tu regardes le score, tu peux dire qu’il y a un gros écart, mais je me dis que ça s’est joué sur quelques affaires que j’ai moins bien faites que lui. Je sais maintenant ce que je dois améliorer pour atteindre ce niveau un jour. »

Son entraîneur Mathieu Toupin tenait un discours similaire. « Sébastien va devoir améliorer son jeu de pied, son explosion au niveau des jambes, pour maintenir les échanges, a-t-il analysé.

«Mais il a démontré qu’il peut frapper aussi solide que ces gars-là. Et il a été capable d’effectuer de bons retours de service pendant un bout de temps.»

Collard avait causé une surprise la veille en double masculin. Son partenaire ontarien Justin Boulais et lui avaient vaincu Alejandro Gonzalez et... Alejandro Gomez. Le même Gomez qui aura obtenu sa revanche en simple.

«Et là ce soir, il y avait une belle foule, une belle ambiance. Comme baptême, Sébastien ne peut pas demander mieux», a ajouté Toupin, un des organisateurs de la 11e édition du Futures de Gatineau présenté par Groupe Turpin, Financière Banque Nationale.

Le tournoi de tennis international est doté d’une bourse de 25 000 $US. La première journée des matches en simple aura été enlevante. Trois parties sur le court numéro 1 ont duré plus de deux heures et demie. L’Américain Ronnie Schneider a notamment mis trois heures et 12 minutes pour vaincre le Français Laurent Lokoli en trois sets de 6-7,7-6 et 7-5.

«Nous avons eu droit à des matches incroyables. Je pense bien que nous allons avoir une belle semaine de tennis, même si nous n’avons pas de gros noms ou une histoire à la Denis Shapovalov», a soutenu Mathieu Toupin.

Parmi les nombreux résultats, notons que le Québécois Samuel Monette a défait en deux manches (6-4 et 6-2) le Suisse Adrien Bossel.

Mercredi, ce sera l’entrée en scène du premier favori, l’Allemand Dominik Koepfer. Le vétéran et capitaine de l’équipe canadienne à la Coupe Davis, Frank Dancevic, disputera aussi son premier match en début de soirée contre Jonathan Chang, des États-Unis.