La joueuse de tennis gatinoise, Mélodie Collard

Collard a pris des notes en Australie

Le parcours de Mélodie Collard aux Internationaux juniors d’Australie a pris fin plus tôt que prévu.

La Gatinoise de 16 ans s’est inclinée au second tour, tôt lundi matin à Melbourne, contre la Française Aubane Droguet, classée 31e au monde. Un revers subi en trois manches de 6-4, 6-7 et 3-6.

Le match a duré presque deux heures.

«C’est sûr que je suis super déçue, a avoué Collard, qui se pointe au 19e rang au classement mondial.

«J’aurais voulu que ça aille mieux. Tout le monde veut gagner, mais c’est la vie.»

Collard avait vaincu son adversaire française à la fin novembre lors d’un tournoi au Mexique. Elle semblait en voie de répéter l’exploit en Australie. Elle avait l’occasion de remporter le deuxième set au bris d’égalité.

«J’avais bien servi durant tout le match», a-t-il souligné.

Collard, qui espère remporter un tournoi du Grand Chelem junior en 2020, avait gagné sa joute de premier tour en deux manches faciles de 6-4 et 6-0. Elle a pris des notes en vue de ses prochaines sorties internationales.

«J’ai vu ce que je dois améliorer en vue de la prochaine fois. Je dois être plus fluide dans mes frappes. Quand je deviens stressée, la balle sort moins bien.»

Collard faisait partie des favorites à ce premier grand rendez-vous de l’année. Elle était la dixième tête
de série.

«Rendu ici, tout le monde peut battre tout le monde, a rappelé l’entraîneur Mathieu Toupin.

«La première favorite a été battue au premier tour. Il n’y a pas que Mélodie qui a perdu.»

Le coach et la joueuse rentreront au pays dans quelques jours. Le prochain tournoi attendra à mars.

«Février sera un mois calme. Nous avions deux options en mars, soit faire des tournois juniors ou professionnels. Nous n’avons pas encore décidé. J’attendais de voir comment ça irait ici», a expliqué Toupin.

Collard a reçu la possibilité d’utiliser cinq laissez-passer dans des tournois dotés de bourses de plus de 15 000 $ dans les prochains mois.

Cette dernière n’est pas la seule joueuse locale à Melbourne depuis la semaine dernière. Chez les pros, Gabriela Dabrowski, d’Ottawa, a un horaire chargé. Au moment de mettre sous presse, elle disputait son match de deuxième tour du double mixte avec le Finlandais Henri Kontinen. Tout ça, moins d’une heure après avoir perdu en quart de finale du double féminin avec sa partenaire lettone Jelena Ostapenko en trois manches (6-3, 2-6 et 3-6) contre les Tchèques Kaerine Siniakova et Barbora Krejcikova.

Dabrowski, 27 ans, tente de remporter un troisième titre du Grand Chelem après sa victoire à Roland-Garros en 2017 avec l’Indien Rohan Bopanna et à Melbourne en 2018 aux côtés du Croate Mate Pavic.