Ivan Cocunubo, jeune nageur natif de Hull, continuera de s'améliorer sur le circuit universitaire.

Cocunubo a appris aux Mondiaux

Il avait été le seul nageur masculin québécois à monter sur le podium aux essais olympiques de l'équipe canadienne en avril dernier, à Toronto. Ivan Cocunubo avait terminé deuxième au 100 m papillon.
Voilà que huit mois plus tard, l'athlète gatinois se retrouve aux championnats du monde pour la première fois en carrière. Une compétition présentée en petit bassin qui se déroule depuis quatre jours à Windsor.
Cocunubo s'est retrouvé dans la même piscine que le champion olympique Chad le Clos. Cette fois-ci, il n'y a pas eu de médailles.
Le nageur âgé de 23 ans n'a pu se qualifier en vue de la finale du 100 m, terminant 41e lors des préliminaires mercredi matin. Puis vendredi, il a dû se contenter du 51e rang au 50 m papillon.
« J'ai toujours eu deux objectifs depuis que je nage. Je voulais participer aux Jeux olympiques et aux championnats du monde », raconte Cocunubo, qui a grandi dans le secteur Hull.
À défaut d'avoir pu donner des coups de bras dans l'eau à Rio en août, le voilà aux Mondiaux.
« Quelque chose qui est complètement différent de tout ce que j'ai vécu auparavant. Une belle expérience de vie... Et une belle expérience qui va me servir pour les années à venir. »
« Ça te donne aussi une bonne dose de confiance. »
De ses résultats, il les qualifie de « corrects ». « Je n'ai pas effectué d'erreurs ni au départ ni lors des virages, a-t-il analysé. Ça aurait été mieux si j'étais plus détendu. »
C'est que sa routine avant la course a pris le bord.
« Les choses se passent un peu de façon différente lors des compétitions internationales. Il y a plusieurs vérifications. Tu dois montrer ton casque et ton maillot afin qu'ils respectent les normes. C'était une routine différente des courses au niveau national. »
Cocunubo reprendra le chemin des bancs d'école en début de semaine prochaine. Il a entrepris des études en sciences sociales avec spécialisation en conflit et droits de la personne.
« Ma priorité sera les études, a-t-il avoué. Mais la natation continuera de faire partie de ma routine. Je vais continuer à nager sur le circuit universitaire. Je vais continuer à m'améliorer. »