Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Dave Ainsley
Le Quotidien
Dave Ainsley
La redoutable défensive de l’équipe de football de Washington a réussi deux touchés face aux 49ers, dont celui de Chase Young.
La redoutable défensive de l’équipe de football de Washington a réussi deux touchés face aux 49ers, dont celui de Chase Young.

Washington revient de loin

Article réservé aux abonnés
L’équipe de football de Washington (6-7) n’a peut-être plus de nom, mais c’est certainement la plus belle histoire cette saison dans la NFL. Ajoutez le retour plus qu’improbable du quart-arrière Alex Smith et cette histoire est pratiquement parfaite.

Menés par leur défensive, les anciens Redskins ont signé une quatrième victoire de suite, dimanche dernier, contre les 49ers de San Francisco (5-8) pour se retrouver seuls en tête de la piètre division Est de la conférence Nationale. Disons, pour être polis, qu’ils n’y étaient pas du tout attendus après avoir raté les séries à l’issue des quatre saisons précédentes et montré un dossier de 3-13 en 2019. Depuis sa dernière conquête du Super Bowl, en 1991, la concession de Washington fait bien piètre figure, n’ayant participé aux séries que six fois en 28 ans et jamais passé la ronde de division.

Le fond du baril pour la concession de Washington a probablement été atteint l’été dernier avec le changement de nom et le remplacement du fameux logo à la tête d’Indien imposés par les pesants commanditaires de l’équipe à la suite des pressions contre le racisme, dont FedEx, qui donne son nom au stade de l’équipe, et son président-directeur général Frederick Smith, qui fait partie des actionnaires de la formation. Nike et Pepsi ont également emboîté le pas. Ce changement de nom était devenu inévitable depuis déjà plusieurs années, mais le propriétaire Daniel Snyder s’acharnait à garder le statu quo... jusqu’à ce que la pression soit trop forte. Dès son achat de la concession en 1999, le nom des Redskins était loin de faire l’unanimité et en 2013, il avait affirmé qu’il ne laisserait jamais tomber le nom et le logo mis en place en 1933 alors que l’équipe évoluait encore à Boston avant de déménager à Washington en 1937. Le propriétaire de l’époque, George Preston Marshall, a été enlevé de l’anneau d’honneur de l’équipe en raison d’importantes allégations de racisme. Le nom était même, semble-t-il, un frein à un projet de stade pour le retour de l’équipe dans la capitale américaine, elle qui dispute ses matchs locaux à une dizaine de kilomètres à l’Est, à Landover au Maryland.

Sur une lancée
Après un début de saison difficile, comme la majorité des observateurs le prévoyaient, l’équipe de football de Washington est sur une lancée qui pourrait bien la mener vers une première participation aux séries depuis 2015. Ses chances sont maintenant de 68 %, selon ESPN. Ce serait la première fois de l’ère du Super Bowl qu’une équipe qui débute sa saison 2-7 prendrait part aux éliminatoires. C’est la division Est de la conférence Nationale, mais ce serait tout de même tout un exploit.

Le deuxième choix au dernier repêchage, derrière le quart-arrière Joe Burrow, l’ailier défensif Chase Young, connaît une excellente première saison et sera certainement un candidat au titre de recrue de l’année. L’ancien des Buckeyes de l’Université d’Ohio State mène les recrues avec 5.5 sacs du quart-arrière et montre un impressionnant taux de 22 % de victoire sur les situations de passe. Dimanche dernier, face aux 49ers, il était partout sur le terrain, réussissant son premier touché en carrière après un échappé. Avec l’autre ailier défensif, Montez Sweat, et les plaqueurs Da’Ron Payne et Jonathan Allen, trois choix de première ronde des dernières années, la ligne défensive est absolument monstrueuse et cause bien des maux de tête aux attaques adverses. Dans ses quatre victoires, la formation de Washington n’a permis que 57 points, ce qui est franchement exceptionnel.

Tout comme son équipe, le quart-arrière Alex Smith revient de loin.

Pendant ce temps, depuis son arrivée en poste à la fin octobre, après une grave blessure à la jambe qui aurait pu le tuer en 2018, Alex Smith fait un travail honnête, mais seulement le voir sur le terrain est une énorme victoire même s’il fait craindre le pire chaque fois qu’il se fait frapper.

EN HAUSSE

Chiefs de Kansas City (11-1)

Anormalement brouillons en début de match face aux Dolphins (8-5), ils se retrouvent maintenant en contrôle de la conférence Américaine. Les champions de la division Ouest pour une cinquième année de suite ont marqué au moins 20 points à leurs 26 derniers matchs.

Les Chiefs sont champions de la division Ouest de la conférence Américaine pour une cinquième année consécutive.

Bills de Buffalo (10-3)

Ils ont maintenant vaincu leurs démons lors des matchs à heure de grande écoute. Après avoir vaincu coup sur coup les 49ers (5-8) et les Steelers (11-2) devant un auditoire national, ils apparaissent maintenant comme les plus sérieux adversaires des Chiefs. La défensive, qui était très vulnérable en début de saison, a retrouvé son aplomb des dernières années.

Pendant que Ben Roethlisberger et les Steelers de Pittsburgh frappent un mur, les Bills de Buffalo roulent à plein régime.

Ravens de Baltimore (8-5)

Quel match de football, et surtout quel quatrième quart, lundi soir, entre les Ravens et les Browns (9-4) ! Quatre-vingt-neuf points marqués, huit touchés au sol, un peu de drame en fin de match avec Lamar Jackson qui revient pour jouer les héros. Les Ravens sont maintenant en excellente position avec des duels face aux Jaguars (1-12), aux Giants (5-8) et aux Bengals (2-10) pour compléter leur calendrier.

Après avoir orchestré la poussée victorieuse des Ravens en fin de match, Lamar Jackson a célébré avec le botteur Justin Tucker lundi soir.

EN BAISSE

Saints de La Nouvelle-Orléans (10-3)

Tout allait si bien pour les Saints jusqu’à ce qu’ils fassent connaissance avec le nouveau quart-arrière partant des Eagles (4-8), Jalen Hurts. Avant ce match, les Saints n’avaient pas permis 100 verges au sol en 55 matchs. Hurts et le porteur de ballon Miles Sanders ont franchi cette marque. Cette défaite leur complique grandement la vie pour obtenir le laissez-passer en première ronde dans la conférence Nationale qui appartient maintenant aux Packers. 

À son premier départ en carrière, le quart-arrière des Eagles, Jalen Hurts a gagné 106 verges par la course et 167 par la passe face aux Saints.

Giants de New York (5-8)

Le quart-arrière Daniel Jones est-il revenu trop vite au jeu ? Il semblait franchement dépassé et n’a jamais réussi à se mettre en marche face aux Cards (7-6). Les huit sacs subis par Jones tendent à montrer qu’il n’était pas complètement rétabli de sa blessure à la cheville. Une défaite qui fait mal aux espoirs des Giants.

À son retour au jeu, Daniel Jones a été victime de huit sacks face aux Cards de l’Arizona.

Vikings du Minnesota (6-7)

Ils ont eu la possession du ballon pendant 40 minutes, mais ont marqué seulement 14 points face aux Buccaneers (8-5) qui l’ont emporté 26-14. Les Vikings ont donné trois points sur une pénalité inutile en fin de première demie et le botteur Dan Bailey a raté trois placements et un botté d’après-touché. Ça change le résultat d’un match...

Les séries éliminatoires pourraient échapper à Kirk Cousins et les Vikings du Minnesota.

MATCH DE LA SEMAINE

Chiefs c. Saints, dimanche 16 h 25

Les Saints n’ont pas le droit à l’erreur tandis que les Chiefs ont l’occasion de passer un message qu’ils seront l’équipe à battre en séries.

PRÉDICTIONS
Buffalo Denver    
Caroline Green Bay    
Tampa Bay Atlanta
Jacksonville Baltimore
San Francisco Dallas    
Houston Indianapolis   
Nouvelle-Angleterre Miami   
Chicago Minnesota    
Detroit Tennessee   
Seattle Washington
Philadelphie Arizona   
NY Jets LA Rams
Kansas City La Nouvelle Orléans
Cleveland NY Giants
Pittsburgh Cincinnati
Semaine dernière : 8 en 15 (53 %)
Total : 135-64-1 (67,8 %)