Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Dave Ainsley
Le Quotidien
Dave Ainsley
François Beaumont avait eu la chance de rencontrer Laurent Duvernay-Tardif après un match à Kansas City en 2015, une surprise qu'il a grandement appréciée. 
François Beaumont avait eu la chance de rencontrer Laurent Duvernay-Tardif après un match à Kansas City en 2015, une surprise qu'il a grandement appréciée. 

Une pensée pour François

Article réservé aux abonnés
Dimanche soir, que les Chiefs ou les Buccaneers remportent le Super Bowl, j’aurai une pensée pour mon ami François Beaumont, un fan inconditionnel des Chiefs, décédé en novembre 2017 à l’âge de seulement 36 ans.

François était un athlète accompli et faisait même partie de l’élite nationale de triathlon sprint qui comporte 750 mètres de nage, 20 kilomètres de vélo et cinq kilomètres de course à pied. C’était donc un gars très en forme, certainement le plus de notre groupe d’amis et d’amateurs de football. Même s’il avait mis les chances de son côté et qu’il ne faisait pas partie des candidats à risque pour ce foutu cancer qui touche normalement les gens dans la soixantaine, il a tout de même reçu en 2015 un diagnostic de cancer du côlon avec des métastases au foie. Son numéro a été pigé à la loterie de la vie.

Même si les pronostics n’étaient pas favorables au départ, François a décidé de se battre et l’a fait avec aplomb. Entre quelques activités de financement, il s’est rendu en Allemagne pour être traité par le Dr Thomas Vogl, un spécialiste des traitements de chimioembolisation. C’était son plus grand espoir et il a même été déclaré en rémission en 2016, mais ça n’a duré que quelques mois. François a finalement franchi sa ligne d’arrivée, comme il préférait l’illustrer, en novembre 2017.

Pendant de nombreuses années, j’ai vu François pratiquement tous les dimanches d’automne et du début d’hiver. On se réunissait toujours au même endroit où on regardait autant de matchs que possible sur les cinq télés dans le salon de Jean-Daniel Gaudreault. On passait pour des méchants crinqués, mais on s’assumait et on avait tellement de plaisir. J’ai également fait des voyages avec François qui sont mémorables et dont on raconte encore des anecdotes régulièrement. Je n’étais toutefois pas là quand il a eu la chance de rencontrer Laurent Duvernay-Tardif, en 2015, à Kansas City, après un match face aux Bills de Buffalo. C’était sa deuxième et dernière visite à Kansas City, mais certainement un moment marquant. Depuis son décès, dans tous nos voyages, son chandail des Chiefs nous suit dans nos bagages.

François, c’était un vrai partisan des Chiefs, pas seulement quand ça va bien. Il ne ratait pas un dimanche même si son équipe favorite n’allait pas bien. Il a traversé une époque difficile sans broncher, notamment une récolte de dix victoires et 36 défaites entre 2007 et 2009, mais il était le premier à en rire. Les Chiefs vivent des moments beaucoup plus glorieux depuis quelques années, mais François n’est plus là pour en profiter. J’espère seulement qu’il est en mesure de voir aller la bande à Patrick Mahomes et qu’il a célébré le championnat l’an dernier quelque part. Depuis son décès le 26 novembre 2017, les Chiefs montrent un dossier époustouflant de 49 victoires et seulement 13 revers, dont une fiche de 6-2 en séries.

Le Super Bowl est un événement avant tout. Bon an mal an, c’est une occasion de se réunir avec des proches qu’on voit plus ou moins souvent. Ce ne sera malheureusement pas possible de le faire en personne cette année, mais il existe de nombreux logiciels permettant de le faire virtuellement. Ce ne sera pas pareil, mais tout de même mieux que rien.

François ne pourra pas participer, mais sera tout de même avec nous pendant cette soirée.

Bon Super Bowl à tous !