Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Dave Ainsley
Le Quotidien
Dave Ainsley
Si des doutes persistaient sur le quart-arrière des Bills de Buffalo Josh Allen, ils ont été dissipés cette saison, sa troisième dans la NFL.
Si des doutes persistaient sur le quart-arrière des Bills de Buffalo Josh Allen, ils ont été dissipés cette saison, sa troisième dans la NFL.

La longue traversée du désert des Bills

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Comme c’est Noël, je me fais un petit cadeau et je laisse toute la place à mon équipe favorite, cette semaine, les Bills de Buffalo. Leur longue traversée du désert est enfin chose du passé, eux qui sont champions de la division Est de la conférence Américaine pour la première fois depuis – oui, oui! – 1995.

Vingt-cinq ans, c’est très long pour une organisation, mais aussi pour ses partisans. Les fans des Bills, ils sont tout de même restés fidèles. À l’exception de quelques années au tournant des années 2000, ils ont toujours rempli le stade. D’ailleurs, si vous voulez vivre une expérience de football particulière, je vous conseille fortement un périple à Buffalo. Il faut le vivre pour le comprendre. Les Bills font partie de la communauté de Buffalo et les gens en sont fiers, beau temps, mauvais temps.

En 1995, l’actuel quart-arrière partant de l’équipe, Josh Allen, n’était même pas né, lui qui a vu le jour en mai 1996. Ça démontre l’ampleur de cette période aride pour les partisans et l’organisation. D’ailleurs, ils étaient plusieurs centaines, la plupart masqués, à accueillir les joueurs à leur retour de Denver, après la victoire sans équivoque contre les Broncos qui confirmait ce premier championnat de division en 25 ans.

En 1995, les Bills venaient tout juste de participer à quatre Super Bowl consécutifs, de 1990 à 1993. Quelques années de sécheresse ne faisaient donc de mal à personne. Les Bills ont tout de même participé aux séries en 1995, 1996, 1998 et 1999, mais au Tennessee, il s’est passé quelque chose qui a brisé les reins de l’équipe.

D’abord, Wade Phillips a eu la brillante idée d’écarter le quart Doug Flutie, qui revenait d’une blessure, au profit de Rob Johnson. Les Bills menaient tout de même en fin de rencontre et c’est à ce moment qu’est survenu le légendaire «Music City Miracle» avec la passe latérale sur un retour de botté de Frank Wycheck à Kevin Dyson, qui a gambadé jusque dans la zone des buts alors que les dernières secondes du match s’écoulaient. La passe était tellement latérale qu’encore aujourd’hui, le débat fait rage sur sa légalité. Bien sûr, tous les partisans des Bills affirment haut et fort que le ballon a été lancé par l’avant, ce que réfutent avec vigueur les fans des Titans. Bref, c’est un peu comme le but d’Alain Côté des Nordiques de Québec...

Les Patriots de la Nouvelle-Angleterre ont pris leur envol en 2000, remportant six fois le Super Bowl, et les Bills ont regardé la parade, ne participant pas aux séries pendant 17 saisons consécutives, devenant la risée de la NFL.

En 2004, ils étaient en position de se qualifier contre les Steelers de Pittsburgh, mais une passe échappée par le receveur Stevie Johnson en prolongation, dans la zone des buts, a mené à une défaite. En 2011, les Bills étaient partis pour la gloire, avec un dossier de 5-2, mais ont perdu sept matchs consécutifs, pour finir loin des séries, à 6-10. Puis, l’entraîneur Rex Ryan est arrivé avec ses grands chevaux en 2015, promettant une participation aux séries. Il a terminé 8-8, avant d’être congédié la saison suivante. C’est sans oublier les nombreuses rumeurs de déménagement, notamment à Toronto, où l’équipe a disputé quelques matchs locaux au cours de cette période. Les Bills ont finalement participé aux éliminatoires en 2018, sous les ordres de Sean McDermott, l’actuel entraîneur, avant de récidiver la saison dernière, s’inclinant les deux fois au premier tour.

Cette fois, les attentes sont plus grandes grâce à un alignement équipé pour veiller tard, avec, en tête, le quart-arrière Josh Allen, qui s’impose comme l’un des meilleurs à sa position. «Avoir confiance au processus», répète sans cesse l’entraîneur-chef depuis son arrivée en poste. Cette confiance augmente de semaine en semaine et les partisans des Bills ont toutes les raisons de finalement rêver au Super Bowl.

EN HAUSSE

Packers de Green Bay (11-3)

Ça n’a pas été une balade dans le parc contre les Panthers de la Caroline (4-10), mais la bande du quart Aaron Rodgers a fait un pas de plus vers le titre de la conférence Nationale et le très important laissez-passer pour la première ronde des séries.

Le quart-arrière des Packers, Aaron Rodgers, connaît une saison du tonnerre avec 40 touchés par la passe, trois autres au sol, et seulement quatre interceptions.

Dolphins de Miami (9-7)

En plus d’éliminer les Patriots de la Nouvelle-Angleterre (6-8), les Dolphins ont conservé la dernière place donnant accès aux séries. S’ils battent les Raiders de Las Vegas (7-7) et les Bills de Buffalo (11-3), ils seront qualifiés ; sinon, ils risquent de se faire coiffer par les Ravens de Baltimore (9-5).

La défensive des Dolphins a causé un revirement dans un 19e match de suite, la plus longue séquence active dans la NFL.

Jaguars de Jacksonville (1-13)

Ils sont peut-être les plus grands gagnants de la fin de semaine. Grâce à la victoire surprise des Jets de New York (1-13) contre les Rams de Los Angeles (9-5), ils sont maintenant bien installés au dernier rang donnant accès au quart-arrière prodige Trevor Lawrence au prochain repêchage.

S’ils perdent leurs deux derniers matchs, les Jaguars auront la chance de mettre la main sur Trevor Lawrence au prochain repêchage.

EN BAISSE

Rams de Los Angeles (9-5)

Franchement, perdre contre les Jets à ce stade de la saison est un peu gênant. Il y a trois semaines, ils semblaient partis pour la gloire, mais ils viennent de perdre trois fois à leurs quatre dernières rencontres. Cette défaite contre les Jets pourrait réveiller les troupes...

Les quart-arrière des Rams Jared Goff a été frappé trois fois derrière la ligne de mêlée face aux Jets.

Vikings du Minnesota (6-8)

Cette fois, c’est la fin pour les Vikings, après que les Bears de Chicago (7-7), leurs rivaux de division, aient complété le balayage des deux rencontres. Autant l’attaque est explosive, autant elle est incapable d’aller chercher la victoire en fin de match.

Les Bears ont encore une mince chance de participer aux séries, tout comme les Vikings.

Steelers de Pittsburgh (11-3)

La descente se poursuit pour les Steelers, qui se retrouvent maintenant au troisième rang de la conférence Américaine. Leur performance en première demie, lundi soir, contre les Bengals de Cincinnati (2-10-1) était indigne d’une équipe de séries.

Le quart-arrière des Bengals, Ryan Finley avait des allures de Joe Burrow face aux Steelers.

MATCH DE LA SEMAINE

Rams de Los Angeles (9-7) c. Seahawks de Seattle (10-6), dimanche, 16 h 25

Les Seahawks ont l’occasion de prendre une sérieuse option sur le titre de la division Ouest de la conférence Nationale. Les Rams sauront-ils rebondir ?

PRÉDICTIONS DE LA SEMAINE
Minnesota La Nouvelle-Orléans
Tampa Bay Détroit    
San Francisco Arizona    
Miami Las Vegas    
NY Giants Baltimore    
Cincinnati Houston    
Chicago Jacksonville    
Atlanta Kansas City    
Indianapolis Pittsburgh    
Caroline Washington    
Cleveland NY Jets    
Denver LA Chargers    
LA Rams Seattle    
Philadelphie Dallas    
Tennessee Green Bay
Buffalo Nouvelle-Angleterre
Semaine dernière : 12 en 15 (80 %)
Total : 147-67-1 (69,3 %)