Dave Ainsley
Le Quotidien
Dave Ainsley
Les Bills ont trimé dur contre les Patriots, mais ils ont maintenant trois victoires de plus que leurs rivaux.
Les Bills ont trimé dur contre les Patriots, mais ils ont maintenant trois victoires de plus que leurs rivaux.

La fin du long règne des Patriots

CHRONIQUE / Toute bonne chose à une fin et les Patriots de la Nouvelle-Angleterre ne font pas exception à la règle. Après avoir eu la mainmise sur la division Est de la conférence Américaine durant les 20 dernières saisons, avec seulement deux victoires en sept matchs, ils doivent maintenant laisser leur trône et, surtout, entreprendre une reconstruction.

Les Patriots avaient une dernière occasion de rester accrochés un peu plus longtemps, dimanche dernier. Ils se sont d’ailleurs battus avec l’énergie du désespoir contre les Bills de Buffalo (6-2), mais quand le quart-arrière Cam Newton a échappé le ballon en fin de rencontre, ce qui confirmait la courte victoire des Bills 24-21, la passation des pouvoirs était officielle.

Pour la première fois en 12 saisons, les Patriots ne termineront pas en tête de la division. Avec l’éclosion plus rapide que prévu des Dolphins de Miami (4-3), les Patriots se retrouvent même en position de terminer au troisième rang de la division pour la première fois depuis la création du format actuel, en 2002.

Pour les Bills, il s’agissait seulement d’une cinquième victoire contre leurs rivaux depuis 2000, en 41 duels.

Cette saison de transition était à prévoir chez les Patriots, après non seulement le départ du légendaire quart-arrière Tom Brady vers les Buccaneers de Tampa Bay, mais aussi huit joueurs qui ont préféré passer leur tour (opt-out) en raison de la COVID-19, surtout en défensive.

Ce fut donc une surprise, à quelques semaines du début de la saison, lorsque les dirigeants de l’équipe, avec Bill Belichick en tête, ont décidé de tenter le coup avec la signature de Newton, plutôt que de se tourner vers l’avenir avec le jeune Jarrett Stidham.

Tout de même, la saison s’est bien entamée, avec trois très bonnes performances et deux victoires, ce qui a permis d’entretenir l’espoir des partisans, lequel s’est dissipé dans le dernier mois, avec une première séquence de quatre défaites depuis 2002.

Il y a une limite à pouvoir accomplir des miracles.

Après la défaite contre les Bills, l’entraîneur-chef a réitéré sa confiance envers Newton, malgré la fiche de l’équipe et sa position au classement, mais tôt ou tard, il devra se rendre à l’évidence, même si Stidham ne semble pas promis à une grande carrière dans la NFL, avec ce qu’il a montré jusqu’à maintenant. Avec deux passes de touché, sept interceptions et une moyenne inférieure à 200 verges par match, l’avenir de Newton ne semble pas bien rose non plus.

Une dynastie
Qu’on les aime ou non, les Patriots représentent la plus grande dynastie de l’histoire de la NFL. Il faut être de très mauvaise foi pour ne pas le reconnaître. Au cours des 20 dernières années, les Pats revendiquent pas moins de neuf participations au Super Bowl et six conquêtes, ce qui est tout simplement phénoménal.

L’heure est maintenant à la reconstruction en Nouvelle-Angleterre. Est-ce que Bill Belichick s’embarquera dans cette aventure, lui qui aura 70 ans en 2022 ? Il n’a pas fermé la porte, mais ne l’a pas affirmé haut et fort non plus. Après tout, il y a beaucoup de lui dans les succès des 20 dernières années.

EN HAUSSE

Dolphins de Miami (4-3)

À son premier départ, Tua Tagovailoa n’a pas eu besoin de faire la différence contre les Rams de Los Angeles (5-3), loin de là, et c’est une très bonne affaire pour les Dolphins, qui ont su faire les gros jeux en défensive et sur les unités spéciales.

Tua Tagovailoa n’a pas franchi la barre des 100 verges par la passe à son premier départ, mais c’était amplement suffisant pour les Dolphins contre les Rams.

Colts d’Indianapolis (5-2)

Une grosse victoire contre les Lions de Détroit (3-4), jumelée à l’étonnante défaite des Titans du Tennessee (5-2) devant les Bengals de Cincinnati (2-5-1), relance la course dans la division Sud de la conférence Américaine.

Les Colts se retrouvent à égalité au sommet de la division Sud de la conférence Américaine avec les Titans du Tennessee.

Seahawks de Seattle (6-1)

Russell Wilson a poursuivi sa saison magistrale avec une autre performance éclatante de quatre passes de touché, contre les 49ers de San Francisco (4-4). Joueur le plus utile, vous dites ?

Russell Wilson a lancé quatre passes de touché contre les 49ers, dont deux à DK Metcalf.

EN BAISSE

Ravens de Baltimore (5-2)

Un après-midi pénible pour le quart-arrière Lamar Jackson contre la redoutable défensive des Steelers de Pittsburgh (7-0). Après avoir été intercepté sur sa deuxième passe du match, ramenée pour un touché, il a préféré courir sur un crucial 4e jeu, en fin de match. Les points d’interrogation ne s’estompent pas dans son cas.

Lamar Jackson a été stoppé sur un 4e essai en fin de rencontre, alors qu’il a tenté de courir au lieu d’effectuer une passe.

Browns de Cleveland (5-3)

Quand ils font un pas par en avant, ils en font immédiatement une autre vers l’arrière. Oui, ils sont 5-3, mais ils sont incapables de gagner le gros match qui les propulserait. Ils doivent battre les équipes comme les Raiders de Las Vegas (4-3) pour se frayer un chemin jusqu’en séries.

Le porteur de ballon des Raiders Josh Jacobs a donné bien des maux de tête à la défensive des Browns.

Chargers de Los Angeles (2-5)

Comme les Falcons d’Atlanta (2-6), ils réinventent le grand livre des manières de perdre. Cette fois, ils menaient par 21 contre les Broncos de Denver (3-4), qui n’allaient nulle part offensivement. C’est dommage pour le quart-arrière recrue Justin Herbert, qui brille à sa première saison.

KJ Hamler a inscrit le touché de la victoire sur le dernier jeu du match, contre les Chargers, qui ont une nouvelle fois laissé filer une avance en fin de match.

MATCH DE LA SEMAINE

Saints de La Nouvelle-Orléans (5-2) c. Buccaneers de Tampa Bay (6-2), dimanche, 20 h

Drew Brees et Tom Brady, deux légendes qui cumulent plus de 1100 passes de touché, ça vaut le coup d’oeil.

PRÉDICTIONS

Denver Atlanta
Seattle Buffalo
Baltimore Indianapolis
Houston Jacksonville
Caroline Kansas City
Détroit Minnesota   
Chicago Tennessee
NY Giants Washington
Las Vegas LA Chargers    
Miami Arizona   
Pittsburgh Dallas
La Nouvelle-Orléans Tampa Bay
Nouvelle-Angleterre NY Jets

Semaine dernière :
8 en 13 (61,5 %)
Total : 80-32-1 (71,4 %)