Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Dave Ainsley
Le Quotidien
Dave Ainsley
Même si les dirigeants des Texans répètent qu’ils n’ont pas l’intention d’échanger Deshaun Watson. Le quart-arrière sera un sujet constant de discussions... jusqu’à ce qu’une transaction survienne.
Même si les dirigeants des Texans répètent qu’ils n’ont pas l’intention d’échanger Deshaun Watson. Le quart-arrière sera un sujet constant de discussions... jusqu’à ce qu’une transaction survienne.

Des mois chargés dans la NFL

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Seulement quelques jours après le 55e Super Bowl, qui en a laissé plusieurs sur leur appétit, les dirigeants des 32 équipes de la NFL sont maintenant tournés vers la prochaine saison.

Pour ma dernière chronique de la saison, je vous offre les éléments à surveiller au cours des prochains mois. Non seulement la période des agents libres s’annonce particulièrement excitante, mais quelques transactions majeures pourraient survenir dès des prochaines semaines.

Déjà, les Rams de Los Angeles ont annoncé leurs couleurs en faisant l’acquisition du quart-arrière Matthew Stafford des Lions de Detroit, ne payant rien de moins que deux choix de première ronde en plus d’envoyer Jared Goff, qu’ils avaient sélectionné au tout premier rang en 2016. À l’époque, ils avaient payé la totale pour convaincre les Titans du Tennessee, envoyant deux choix de première ronde et deux autres de deuxième et troisième tour pour ainsi passer du 15e à la première sélection. Ça fait donc très cher payé, mais les Rams se retrouvent finalement avec un quart-arrière qui fait partie de l’élite et qui n’était pas reconnu à sa juste valeur à Detroit.

Ajoutez la transaction en 2019 avec les Jaguars de Jacksonville, qui a amené le demi-défensif Jalen Ramsey (2 choix de première ronde et un de 4e tour), et vous avez une équipe qui n’aura pas repêché en première ronde pendant pratiquement dix ans, du moins entre 2017 et 2024, 2016 en ajoutant Goff parti, et qui veut gagner à court terme. Les Rams tentent un peu le même coup que les Bucs avec Tom Brady, mais avec un quart-arrière plus jeune, à 33 ans, mais tout de même hypothéqué. Les éléments sont bien en place à Los Angeles et il manquait peut-être juste un quart-arrière de premier plan pour faire le pas supplémentaire.

Le choix tout juste après Goff en 2016, Carson Wentz, semble également destiné à obtenir un nouveau départ avec une nouvelle équipe. Les rumeurs laissent entendre qu’il serait sur le point d’être transigé, malgré l’arrivée d’un nouvel entraîneur-chef, Nick Sirianni, qui est un maître de l’attaque. Son homme serait donc Jalen Hurts et le téléphone sonnerait énormément pour Wentz. Il est impossible de compter sur les doigts de deux mains les équipes à la recherche d’un quart-arrière. Même si Wentz a connu une saison désastreuse à plusieurs points de vue, il n’a que 28 ans et a montré de belles choses durant les quatre saisons précédentes. C’est tellement difficile de mettre la main sur un quart-arrière de qualité que plusieurs équipes sont prêtes à croire bien des choses.

Un quart-arrière en demande

L’autre dossier qui retiendra certainement l’attention est celui du quart-arrière des Texans de Houston, Deshaun Watson, qui a ouvertement demandé une transaction. Le nouveau directeur général Nick Caserio et le nouvel entraîneur-chef David Culley ont eu beau tenter de calmer le jeu et affirmer qu’ils allaient de l’avant avec Watson, personne n’est dupe et le lien de confiance entre le quart-arrière et l’organisation est brisé. Chose certaine, les Texans vont faire sauter la banque avec cette transaction qui leur permettra de jeter les bases des prochaines années. Watson rapportera plus que Stafford, c’est une évidence.

Deux équipes de la division Est de la conférence Nationale viennent immédiatement en tête de lice, car ils possèdent les choix ainsi que de jeunes quarts-arrière, les Jets de New York avec Sam Darnold et les Dolphins de Miami avec Tua Tagovailoa. Les Broncos de Denver et les Bears de Chicago font également partie des rumeurs persistantes, mais ça pourrait aussi venir du champ gauche.

Ce n’est pas tous les jours qu’un quart-arrière du calibre de Deshaun Watson se retrouve sur le marché. Ce dernier possède une clause de non-mouvement, ce qui lui donne un peu de pouvoir de négociation et il est sous contrat jusqu’en 2025 avec 112 millions $ US garantis. Si, la saison prochaine, son salaire sera raisonnable à 16 millions $, il passera toutefois à 40 millions en 2022, ce qui peut le rendre moins intéressant pour une équipe avec des problèmes de plafond salarial.

Lawrence premier de classe

Le repêchage qui se déroulera à la fin avril est également un événement à ne pas manquer pour les amateurs. Contrairement à la Ligue nationale de hockey, où moins de dix joueurs sont prêts à faire le saut la saison suivante, c’est tout le contraire dans la NFL, alors que le choix de 6e ou 7e ronde vient bien souvent combler un besoin immédiat.

Il est déjà assuré que les Jaguars de Jacksonville vont prendre le quart-arrière Trevor Lawrence des Tigers de Clemson avec le tout premier choix au total, mais c’est beaucoup plus nébuleux par la suite. Le joueur de ligne offensive d’Oregon Penei Sewell, les quarts-arrière de BYU Zach Wilson, d’Ohio State Justin Fields et de North Dakota State Trey Lance, ainsi que les receveurs de passe de LSU JaMarr Chase et d’Alabama DeVonta Smith sont tous identifiés comme des espoirs potentiels top-5. Ça risque de s’éclaircir lors des « tests combinés », mais avec autant de quarts-arrières, des transactions vont certainement survenir avec d’autres équipes qui espéreront avoir mis la main sur le prochain Tom Brady.

À ce propos, après une carrière plus ou moins marquante à l’Université Michigan, Brady a été un obscur choix de 6e ronde des Patriots de la Nouvelle-Angleterre, le 7e quart-arrière choisi de cette cuvée. Des fois, la patience peut être payante lors du repêchage, mais c’est parfois inexistant chez les professionnels, encore plus dans la NFL.

Finalement, la période des agents libres aura plusieurs gros noms à offrir, notamment chez les receveurs de passe, avec Chris Godwin, Allen Robinson, JuJu Smith-Schuster et Kenny Golloway en tête de liste. Il reste encore quelques dominos à tomber avec les joueurs de franchise, ce qui permet de retenir un joueur pour une saison en lui versant la moyenne des 5 joueurs les mieux payés à sa position, mais cette cuvée est franchement intéressante.

En plus de Godwin, les champions en titre, les Buccaneers de Tampa Bay, auront beaucoup de travail, eux qui doivent s’entendre avec les piliers défensifs Lavonte David et Shaquil Barrett, qui ont tous deux été dominants, dimanche dernier, face aux Chiefs de Kansas City. Au moins, ils ont de la marge de manoeuvre sous le plafond salarial. Le quart-arrière des Cowboys Dak Prescott est également agent libre, mais il serait très surprenant que Jerry Jones le laisse aller, malgré une blessure majeure à la jambe la saison dernière.

Overdose d’analyse 

En terminant, un petit mot sur la suranalyse de chaque match dans la NFL et particulièrement du Super Bowl. Pas un expert n’avait prédit une telle victoire des Buccaneers au Super Bowl, malgré les heures et les heures de débats avant le duel tant attendu. La meilleure prédiction que j’ai vue, c’est ma conjointe qui l’a faite dans un petit pool amical. Après quelques minutes de réflexion, elle avait misé son 5 $ sur une victoire des Bucs 35-21. On a beau tout virer à l’endroit et à l’envers, ça se joue sur le terrain !