Appelé en renfort en l’absence de Chris Wideman, Thomas Chabot a marqué son premier but dans la LNH, vendredi à New York.

Chris Wideman devra être opéré

BROOKLYN — La porte est ouverte pour que Thomas Chabat passe le reste de la saison avec les Sénateurs avec la nouvelle qui est tombée vendredi à l’effet que celle de Chris Wideman est à toute fin pratique terminée.

L’entraîneur-chef Guy Boucher a fait savoir que le diagnostic est tombé après une rencontre avec un spécialiste jeudi dans la région de New York et l’arrière américain devra être opéré lundi pour le muscle ischiojambier qu’il s’est déchiré quand Evgeny Malkin, des Penguins de Pittsburgh, lui est tombé dessus lors du match du 16 novembre dernier. La rééducation qui va suivre va prendre de quatre à six mois.

« On le sait maintenant, il devra être opéré lundi. Quatre à six mois, ça veut dire qu’il ne sera pas disponible avant la fin du printemps, a indiqué Boucher. Ce n’est pas une bonne nouvelle, avec “Boro” (Mark Borowiecki, qui a une commotion) absent aussi, ce sont deux réguliers à la ligne bleue qui faisaient d’excellentes contributions. Ce sont deux gars qui ont grandi au sein de l’organisation et l’an dernier, ils ont grandi pour devenir de bons joueurs de la LNH. Ils avaient leur importance sur notre équipe. Là, il faut faire la transition et utiliser d’autres gars et bâtir une nouvelle chimie. »

Wideman sera opéré dans une clinique new-yorkaise alors que son muscle devra être broché dans un ligament de sa cuisse. Après l’opération, il devra porter une attelle pour immobiliser son genou pendant trois semaines, jour et nuit.

« Les deux dernières semaines n’ont pas été faciles, après avoir ressenti la pire douleur que j’ai jamais eue. Ça a été bien d’être autour des gars au cours des derniers jours, c’est ça qui est le plus difficile, ne pas faire partie du groupe. Ça m’a rendu un peu plus heureux... C’est une blessure pas très commune au hockey et qui va prendre beaucoup de temps à récupérer. Les médecins sont sur la même page, une opération est le seul moyen de récupérer pleinement. Maintenant que c’est décidé, je vais pouvoir commencer le processus de récupération la semaine prochaine », a-t-il confié avant le match de vendredi soir à Brooklyn.

Le seul cas similaire de mémoire récente dans la LNH est celui de Steve Ott, l’ancien attaquant des Blues qui a subi la même blessure en décembre 2015, revenant au jeu le mois d’avril suivant, à temps pour les séries. « Il m’a appelé il y a quelques jours, on a parlé une vingtaine de minutes et il m’a dit à quoi je peux m’attendre comme travail de rééducation. C’était gentil de sa part », a-t-il dit.

Wideman avait laissé entendre lors d’une conversation impromptue mercredi soir à Montréal que Malkin était venu le voir sur la glace pendant qu’il se tordait de douleur pour s’excuser de son rôle dans cet accident. « Quelqu’un m’a demandé si j’avais perdu connaissance, mais ce n’était pas le cas. J’étais juste furieux et j’avais le cœur brisé », a-t-il raconté.

Cette première blessure sérieuse en carrière pour l’arrière de 27 ans survient à un bien mauvais moment, alors qu’il écoule la dernière année de son contrat – à un salaire de 800 000 $ – avant de devenir joueur autonome sans compensation. Il avait trois buts et cinq passes en 16 parties à sa fiche, avec un différentiel de plus-5, avant de déclarer forfait.

« Mon but maintenant, c’est de jouer à nouveau cette saison. Ceux qui me connaissent savent que j’ai dû travailler fort pour atteindre la LNH, ça va être la même chose avec ça... Tu pries pour (qu’une telle blessure) n’arrive pas à ta dernière année de contrat, mais ça ne donnerait rien de m’apitoyer sur mon sort, personne ne va sympathiser. Il faut juste que je revienne meilleur que jamais », a-t-il ajouté.

Le malheur de l’un fait évidemment le bonheur d’autres quand il y a des blessures dans la LNH, et c’est le cas de Chabot, que Boucher a inséré dans l’alignement à la place de Ben Harpur. « Il va jouer avec Fredrik Claesson, mais on peut changer les paires pendant le match pour protéger le kid, qu’il ne soit pas appelé à affronter les meilleurs attaquants adverses. On veut juste qu’il nous apporte les forces de son jeu », a noté Boucher en matinée.

LES SÉNATEURS EN BREF

Un premier Temple pour Alfie

Après avoir vu son chandail être retiré par les Sénateurs l’an dernier, la prochaine reconnaissance pour Daniel Alfredsson serait de faire son entrée au Temple de la renommée du hockey, honneur auquel il est éligible depuis cette année. En attendant de voir s’il sera choisi en juin prochain, la Fédération internationale de hockey sur glace a annoncé vendredi qu’il entrera dans le sien lors du Championnat mondial de hockey qui aura lieu à Copenhagen, au Danemark, en mai 2018. Celui qui a participé à cinq Jeux olympiques avec la Suède, remportant l’or en 2006, sera intronisé en même temps que Rob Blake, Chris Chelios etJere Lehtinen. « Ça ne me surprend pas, non seulement était-il un excellent joueur, mais il est toute une personne, pour avoir travaillé avec lui l’an dernier », a commenté Guy Boucher.

Stone avec Brassard et Ryan

Tentant de mettre un terme à une séquence de sept revers de suite, Guy Boucher a remanié ses trios à nouveau vendredi. Il a surtout réuni Derick Brassard à Mark Stone et Bobby Ryan, un trio qui faisait fureur avant la blessure de ce dernier (7 buts, 25 points lors des 8 premiers matches de la saison, où Ottawa avait une fiche de 4-1-3). « J’essayais des choses (depuis l’arrivée de Matt Duchene), mais ça, je sais que ça marche », a dit Boucher avant le match, lui qui a donné Zack Smith et Mike Hoffman comme ailiers à Duchene. « C’est excitant, Mark a joué de l’excellent hockey toute la saison et j’ai retrouvé Bobby depuis une couple de parties. On va juste essayer de reprendre où on a laissé au début de l’année », a indiqué le centre gatinois.

Un retour de DiDomenico ?

Le Lightning de Tampa Bay a soumis l’ancien Sénateur Chris DiDomenico au ballottage vendredi midi, lui qui avait été sélectionné par la même voie la semaine dernière deux jours après qu’Ottawa ait réclamé Gabriel Dumont, que le Lightning voulait envoyer à Syracuse, dans la Ligue américaine. Si aucun autre club ne le réclame, les Sénateurs pourraient reprendre ses services et ils n’auraient alors pas besoin de le soumettre au ballottage pour l’envoyer à Belleville, qui a besoin de renfort en attaque. Il ne faudrait donc pas se surprendre que DiDomenico, qui avait trois buts et trois passes en 12 matches avec les Sénateurs, revienne dans leur giron. Il a été cédé à Syracuse en séjour de conditionnement, comptant un but en deux parties pour la troupe de Benoît Groulx.