Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Jean Larivière
Expert-conseil Chasse et pêche — Collaboration spéciale
Jean Larivière
Le but principal d'Unis pour la faune est de représenter les intérêts des amateurs de chasse, pêche et plein air auprès du Ministère de la Forêt, de la Faune et des Parc.
Le but principal d'Unis pour la faune est de représenter les intérêts des amateurs de chasse, pêche et plein air auprès du Ministère de la Forêt, de la Faune et des Parc.

«Unis pour la faune», un organisme pour la biodiversité du Québec

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Le nouvel organisme à but non lucratif Unis pour la faune (UPF) au Québec a été lancé officiellement le 15 décembre dernier par Luc Brodeur (technicien en agriculture) et François Pelletier (technicien de la faune) .

Les cofondateurs sont également des spécialistes du système «Quality Deer Management» (gestion de qualité des cerfs), une initiative américaine qui est en application depuis près de trois décennies chez nos voisins du sud. Depuis ce temps, plusieurs États préconisent cette méthodologie avec succès afin d’améliorer et de gérer adéquatement les cheptels de cerfs.

Les dossiers prioritaires

Selon les cofondateurs, le but principal de l’UPF est de représenter les intérêts des amateurs de chasse, pêche et plein air auprès du Ministère de la Forêt, de la Faune et des Parc (MFFP). Ils souhaitent également joindre leur voix à celle de la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs (FédéCP) lors des réunions et tables de concertation des divers organismes auprès du gouvernement en la matière de gestion de notre patrimoine faunique. Selon Luc Brodeur, il n’existe aucun doute que leur organisme saura représenter un atout important lors de ces rencontres et aura comme effet d’ajouter du poids en la faveur des arguments soulevés auprès du MFFP concernant les préoccupations d’importance de leurs membres. Pour le moment, leurs dossiers prioritaires consistent en le Plan de gestion du cerf 2020-2027, la gestion de l’orignal, l’accès aux plans d’eau et l’accès aux terrains privés. Un dossier de grande importance pour l’UPF est sans aucun doute le projet expérimental du RTLB (Restriction de la taille limite des bois) qui a été mis en vigueur dans la zone de chasse de l’Estrie par le MFFP en 2017.

Une adhésion gratuite

Afin de pouvoir représenter adéquatement leurs membres, Luc Brodeur et François Pelletier sollicitent l’appui de tous les chasseurs, pêcheurs et amateurs de plein air du Québec. Pour ce faire, il s’agit simplement de vous joindre à l’UPF soit par Internet à unispourlafaune.com ou via leur page Facebook et inscrire votre nom et adresse courriel dans les espaces prévus au bas de la page d’accueil. Il est important de vous rappeler que ceci n’est pas une pétition, mais une confirmation du fait que vous donnez le mandat à l’UPF de vous représenter auprès du MFFP. Un rappel que l’adhésion est sans frais et sans obligation de la part des signataires. Somme tout, cette heureuse initiative est l’œuvre de deux spécialistes de la faune. C’est d’ailleurs Luc Brodeur qui a introduit le système QDM au MFFP, ce qui a entraîné l’introduction du RTLB au Québec, un projet qui ne cesse de faire couler de l’encre depuis la fin de la dernière saison de chasse!