Éric Rabouin de Cantley a récolté ce mâle impressionnant dans la région de Otter Lake, de la zone 10-Ouest.

La récolte de chasse sportive de 2017

Il ne fait plus aucun doute que les saisons de chasse sportive au gros gibier en Outaouais ont été plombées par les caprices de Dame Nature, l’an dernier. Les pluies printanières diluviennes et la canicule de septembre ont eu pour effet de compliquer la tâche des chasseurs sportifs.

L’heure est maintenant au bilan, pour la chasse sportive dans la zone 10-Outaouais qui, à l’exception de l’orignal, inclue les réserves fauniques.

L’orignal

Au niveau de la chasse à l’orignal, reconnu comme le plus grand de nos cervidés, pas moins de 197 bêtes ont été récoltées en 2017, soit sept femelles, 189 mâles et un veau. La période de canicule, qui a persisté du 23 au 27 septembre, a joué un rôle important dans la baisse de la récolte, comparativement aux 228 orignaux de l’année précédente. La carabine continue d’être l’arme de choix, elle a été utilisée à 158 occasions, contre 25 à l’arbalète, sept à l’arc et sept autres avec une arme à chargement par la bouche, à poudre noire.

Les Ursidés

Pour la chasse à l’ours noir, la pluie constante que nous avons connue au cours de la période printanière a nui à la cause des chasseurs sportifs. Par contre, les conditions pour la saison de chasse d’automne se sont avérées plus favorables. Dans la zone 10-Outaouais, les chasseurs ont abattu 531 ours, soit 160 femelles adultes, 62 jeunes de 24 moins et moins, ainsi que 309 mâles adultes. Cela représente 231 bêtes de moins que l’an dernier. Malheureusement, les statistiques de chasse disponibles sur le site du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs ne distinguent pas les données de la récolte des ursidés par engin ou saisons de chasse.

Cerfs de Virginie

Le cerf de Virginie demeure le gibier le plus convoité, et ce, tant en Outaouais que dans le reste de la province. Malgré la canicule des cinq premières journées de la saison de chasse à l’arc et arbalète, les chasseurs ont tout de même réussi à récolter un total de 1 258 cerfs (991 femelles, 620 mâles et 148 faons), soit 23 bêtes de plus que l’an dernier. Pour leur part, les utilisateurs d’armes à feu ont abattu 4 573 cerfs (423 femelles, 4 061 mâles et 83 faons), ce qui représente une augmentation de 1041 bêtes comparativement à l’année précédente. Le tout représente une récolte totale qui dépasse celle de l’an dernier par 1 064 cerfs. Sans contredit, la remise de l’ouverture de la chasse aux cerfs au 4 novembre par le ministère a joué un rôle important dans la hausse de la récolte des chasseurs de cerfs dans la Zone 10. Au niveau provincial, la récolte totale de cerfs était de 53 010 bêtes, comparativement à 52 842 en 2016. 

Il est souhaitable que Dame Nature soit clémente pour les chasseurs sportifs, en 2018, car les pluies diluviennes ont l’effet de limiter le mouvement du gibier et nous confiner au chalet, tandis que les canicules sont propices à la baignade plutôt que la chasse en forêt !