Les enfants accompagnés d’un adulte auront l’opportunité de procéder à la mise à l’eau des truites, dimanche, entre 14h et 15h, à l’aide de chaudières.

Des truites brunes dans la rivière des Outaouais

CHRONIQUE / L’association des Pêcheurs à la mouche de l’Outaouais (PMO) procédera à l’ensemencement de truites brunes dans la rivière des Outaouais, demain, le dimanche 10 juin.

Depuis toujours, ce majestueux plan d’eau est l’un des plus populaires auprès des pêcheurs sportifs de la région, en raison de l’offre de pêche exceptionnelle qu’on y retrouve avec plus de 85 espèces de poissons. La truite brune en rivière et ruisseau représente une espèce des plus convoitée, et ce, plus particulièrement par les adeptes de la pêche à la mouche. Cette espèce est reconnue pour l’excellent goût de sa chair et sa très grande combativité, qui offre un beau défi de pêche.

La truite brune

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la truite brune n’est pas une espèce indigène du Canada. Elle est originaire d’Europe et a été introduite en Amérique du Nord en 1883 au moyen d’œufs de truites brunes provenant d’Allemagne, ainsi que du lac Leven en Écosse. Au Canada, elle abonde dans le sud du Québec et de l’Ontario, ainsi que dans le sud de l’Alberta. Elle est reconnue pour bien s’adapter à une variété de plans d’eau tels que la mer, les lacs, les rivières et les ruisseaux. Dans les Grands Lacs, elle peut atteindre des poids qui varient en moyenne entre 20 et 30 livres, et d’une à 2,2 livres dans les rivières et ruisseaux.

Cette truite est surtout renommée pour ses habitudes alimentaires carnivores. Elle se nourrit souvent avec des éphémères, mouches et autres insectes. La nuit, elle s’alimente de mollusques, grenouilles, écrevisses et divers poissons incluant sa propre espèce. Elle est également reconnue comme la plus rusée parmi les truites de ruisseau, en raison de la prudence et des astuces qu’elle démontre pour se camoufler. Certains croient que cette stratégie découle de ses origines européennes provenant d’un historique de pêche à ligne intensive qui a rapidement éliminé les moins rusées.

Le frai de cette espèce a habituellement lieu à la fin de l’automne et au début de l’hiver. Il est estimé qu’une femelle de cinq ans pond environ 2000 œufs qu’elle prend soin de recouvrir de gravier et dont les alevins naissent au printemps. Les pêcheurs sportifs utilisent diverses méthodes et équipements pour capturer la truite brune. Les adeptes du lancer léger préfèrent une canne et moulinet ultra légers à action moyenne et l’utilisation de cuillers tournantes Mepps ou autres. Pour leur part, les pêcheurs à la mouche se servent de mouches sèches et noyées, de nymphes et de mouches à longs poils.

Activité familiale « Pêchons Ensemble »

L’association des Pêcheurs à la mouche de l’Outaouais invite tous les membres de la famille à son activité qui se déroulera entre midi et 17 h, dimanche, au Parc Moussette situé au 361, boulevard Lucerne à Gatineau. Les enfants accompagnés d’un adulte auront l’opportunité de procéder à la mise à l’eau des truites, entre 14 h et 15 h, à l’aide de chaudières. Afin de divertir petits et grands lors de cette activité, l’association a prévu une programmation des plus divertissantes, incluant des démonstrations de lancer à la mouche, le montage de mouches artificielles, ainsi qu’une station de maquillage et un structure de jeu gonflable pour les enfants. Il y aura également une cantine sur place, opérée par les Scouts de Gatineau.

L’ensemencement de 1550 à 2000 truites brunes est une initiative des PMO qui a été rendue possible grâce à la contribution financière et à la collaboration du ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs (MFFP), Safari Club International, Green Drake et la Ville de Gatineau. Cette activité s’inscrit également dans le cadre de la « Fête de la Pêche 2018 » du MFFP.

Cette heureuse initiative viendra sans doute améliorer la qualité de la pêche dans ce secteur de notre région !