Dans une lettre acheminée le 31 mai dernier à la Coalition Avenir Québec, au Parti libéral du Québec, au Parti Québécois et à Québec Solidaire, on précise que le prochain gouvernement devra mettre sérieusement «la main à la pâte», afin de redresser la situation qui perdure dans plusieurs dossiers touchant la faune.

Des engagements électoraux pour la faune

À quelques mois des prochaines élections provinciales, six partenaires du secteur de la villégiature en forêt et de l’industrie de la chasse, de la pêche sportive et du piégeage ont convenu d’interpeller les différents partis politiques afin de connaître leurs positions sur des sujets qui les touchent.

Ces organisations jugent que la situation s’est sensiblement dégradée quant à l’accès au territoire et à la ressource, à la gestion de la faune et à sa mise en valeur partout au Québec. Pourtant, ce secteur d’activités est important pour des centaines de milliers de Québécois qui, ensemble, contribuent à l’activité économique à hauteur de centaines de millions de dollars, tout en étant des acteurs importants de la conservation et de la mise en valeur du milieu naturel.

Ce questionnaire, qui traite de neuf thèmes distincts, a été acheminé conjointement avec leurs partenaires fauniques. En plus de la Fédération des chasseurs et pêcheurs du Québec (FédéCP), le regroupement est composé de la Fédération québécoise pour le saumon atlantique, le Regroupement des locataires des terres publiques du Québec, la Fédération des trappeurs gestionnaires du Québec, la Fédération des pourvoiries du Québec et Zecs Québec.

Dans une lettre acheminée le 31 mai dernier à la Coalition Avenir Québec, au Parti libéral du Québec, au Parti Québécois et à Québec Solidaire, on précise que le prochain gouvernement devra mettre sérieusement «la main à la pâte», afin de redresser la situation qui perdure dans plusieurs dossiers. Les différents partis sont invités à indiquer clairement quels sont leurs objectifs et engagements envers la chasse, la pêche, le piégeage et la villégiature en forêt et quels sont les éléments pertinents qui feront partie de leur programme.

Parmi les principaux dossiers, on retrouve notamment le registre des armes à feu, les baux de villégiature, la formation de la relève dans les activités de chasse, de pêche, de piégeage et de villégiature, l’instauration d’une politique nationale de la faune, ainsi que la dynamisation des tables national et régionales de la faune et celle des techniques dédiées à la réalisation des plans de gestion.

Le rédacteur en chef du magazine Sentier Chasse-Pêche, Louis Turbide, qui appuie cette initiative, n’a pas «mâché ses mots» dans son éditorial d’août 2018.

« Le domaine de la chasse, de la pêche et de la villégiature a été malmené comme rarement nous l’avions vu au cours des dernières décennies, écrit-il. On n’a qu’à penser aux hausses considérables du prix des permis de chasse, de pêche et piégeage qui sont grandement responsables de la perte, entre autres, de 60 000 pêcheurs. Il ne faut pas non plus oublier le prix des baux de villégiature qui a littéralement explosé, forçant du même coup plusieurs amoureux de la nature à envisager de se départir de leur petit coin de paradis. À cela s’ajoute l’interdiction de pêcher avec des poissons appâts vivants, la fermeture de la chasse au caribou (et par le fait même l’abandon des pourvoyeurs du Grand Nord), l’implantation du système d’immatriculation des armes à feu, la perte inestimable en matière de gestion de la faune à la suite des coupures de postes totalement illogiques, le dossier des rivières à saumon du nord du Québec ainsi que le dossier de l’accès aux plans d’eau publics.»

Il sera intéressant de constater le niveau d’intérêt des divers partis politiques à rectifier les nombreux problèmes fauniques, ainsi que le degré d’importance attribué au vote de milliers de chasseurs, pêcheurs, piégeurs et utilisateurs de la faune au Québec. Les personnes intéressées pourront prendre connaissance des engagements sur le site Internet de la FédéCP.

Jean Larivière est un expert-conseil en chasse et pêche