Patrick Chan

Chan prêt pour Ottawa... et Sotchi

Il est le favori pour gagner l'or dans un mois à Sotchi et Patrick Chan le sait trop bien.
Nerveux le triple champion du monde et sextuple champion canadien chez les hommes?
«Je suis excité. J'ai hâte», a-t-il soutenu, jeudi, à la veille de défendre son titre aux championnats nationaux de patinage artistique à Ottawa.
Surtout, Chan dit être mieux préparé à affronter le cirque olympique. En 2010, «je n'avais que 19 ans», a-t-il rappelé, lui qui avait terminé cinquième à Vancouver.
La pression était écrasante. C'était le grand espoir canadien. Les gens s'attendaient à le voir répéter les exploits des Orser, Browning et Stojko.
Les images de la télé ne mentaient pas à l'époque. On le voyait rarement sourire.
«J'étais comme un chevreuil qui est aveuglé par les phares d'une voiture», a-t-il lancé en riant en mêlée de presse.
Tout était nouveau pour lui.
En plus d'être sollicité de partout, on lui offrait des cadeaux à gauche et à droite.
«C'était comme se retrouver dans un magasin de bonbons. Tout ce que je voulais, je pouvais l'avoir, a-t-il noté.
«Je suis aujourd'hui plus mature, plus confortable, a-t-il mentionné plus tôt devant les medias. J'ai des responsabilités.»
Les championnats canadiens serviront de répétition générale pour Chan. Ce sera sa dernière compétition avant le test russe.
Il veut gagner un septième titre national. Surtout que l'événement se déroule dans la ville où il est né en 1990 avant de déménager à Toronto à l'âge de trois ans.
Il ne faut pas s'attendre à le voir sortir une nouvelle combinaison ou sauts. Fini les expériences.
Les prochaines semaines serviront à répéter les mêmes mouvements que les derniers mois.
«Et à rester en santé», a rappelé Chan.
Plus décontracté
Ce dernier s'est quand même remis en question en décembre. Un jeune Japonais, Yuzuru Hanyu, l'a devancé lors de la finale du circuit Grand Prix, à Fukuoka. Un résultat qui a rendu la vedette canadienne «un peu inquiet».
Mais les dirigeants de Patinage Canada et lui se sont assis. Ils ont conclu qu'aucun changement n'était nécessaire. «Il est fin prêt. Je n'ai jamais vu Patrick aussi à l'aise et décontracté, a affirmé le chef de direction de Patinage Canada, Dan Thompson.
«Tout le monde l'a vu battre un record lors du programme court à Paris en novembre lors du trophée Eric Bompard. Il a acquis beaucoup d'expérience ces dernières années et il va livrer la marchandise.»
Le Canada enverra 17 patineurs à Sotchi. Les championnats nationaux servent de sélection olympique.
La composition de l'équipe sera dévoilée dimanche, le lendemain des programmes longs.
«On vise trois médailles aux Jeux. Nous rêvons à certaines couleurs, mais on verra ce qui arrivera», a lancé Thompson.
Ça semble un objectif réaliste avec la présence de Chan de même que des champions olympiques en danse, Tessa Virtue et Scott Moir. Ajoutez à cela que le Canada sera un des favoris lors de la nouvelle épreuve par équipe qui a été ajoutée au menu olympique.
Plus de 250 patineurs, dont près d'une centaine du Québec, dans 12 catégories différentes participent à ces championnats qui prendront fin mercredi prochain.
Il s'agit de la 14e fois qu'Ottawa accueille la compétition qui fête son 100e anniversaire. «Plus de 80 anciens champions assisteront à l'événement lors des prochains jours», a fait remarquer Thompson.