Champions

Les Champions échappent le match en 10e manche

Les Champions d’Ottawa ont réussi à refroidir les ardeurs du frappeur par excellence de la dernière semaine dans la Ligue Can-Am, T.J. White.

Le frappeur de puissance des Capitales de Québec a été blanchi en cinq présences au bâton, lui qui avait fait mal au club de la capitale jeudi dernier à Québec en frappant deux circuits à leurs dépens. Il a en plus commis deux erreurs à son poste de troisième but en fin de neuvième manche, ce qui a permis aux locaux de combler un déficit de trois points et créer l’égalité 6-6.

Champions

La longue balle fait mal aux Champions

Les Champions d’Ottawa sont presque mathématiquement éliminés des séries éliminatoires de la Ligue Can-Am.

Ils l’étaient déjà avant de revenir à la maison vendredi soir, et ils le sont encore plus après un revers de 4-1 aux mains des Aigles de Trois-Rivières devant une bonne foule de 2788 amateurs au parc RCGT.

Capitales

T.J. White se charge des Champions

Devant la plus imposante foule de la saison au Stade Canac, T.J. White a connu son meilleur match dans l’uniforme des Capitales, jeudi.

Le joueur d’avant-champ a frappé deux circuits et produit cinq points dans une victoire de 6-4 des Capitales de Québec aux dépens des Champions d’Ottawa. Les 3944 spectateurs ont réclamé sa sortie de l’abri après son deuxième coup, bon pour trois points, en sixième manche. D’un élan, il lançait les siens en avance.

En deuxième, White avait réussi un circuit de deux points. Il a bouclé la soirée avec trois coups sûrs en quatre présences.

«Il s’agit de l’un de mes meilleurs matchs en carrière. J’essayais juste de revenir dans ma zone. C’est plaisant de faire cela dans une cause gagnante et devant des fans extraordinaires. On joue dans le plus beau stade», disait White en même temps qu’un coéquipier lui renversait la douche d’eau glacée sur la tête.

Il n’a pas été le seul à faire des étincelles dans cette rencontre. L’ancien des Capitales Steve Brown avait aussi frappé la longue balle, une claque de deux points en cinquième qui avait donné les devants 3-2 aux Champions. Le gaucher Jay Johnson (7-2) a été le grand bénéficiaire de la production de White, tandis qu’Austin Chrismon (8-10) en a été la victime.

«Quel match de T.J. On ne voit pas cela souvent, un rappel de la foule. J’aime les points produits après deux retraits, il le fait souvent», soulignait le gérant Patrick Scalabrini.

Trevor Bayless a obtenu son 12e sauvetage tandis que Brian Loconsole a rassuré ses entraîneurs avec une bonne sortie en relève, lui dont l’épaule suscite de l’inquiétude.

Gotta libéré

Après le match, Scalabrini a libéré la recrue Nick Gotta au profit de David Salgueiro, un jeune voltigeur doté d’une grande vitesse. Bien qu’une formalité restait à régler, le gérant a aussi mis la main sur le vétéran lanceur droitier Bobby Blevins, un ancien de Rockland ayant aussi joué dans la Ligue Atlantic. 

«On manquait un peu de profondeur, il s’avère une police d’assurance. Il pourrait être partant, mais il va nous donner des manches», soulignait Scalabrini.

Blevins rejoindra l’équipe à Sussex tout comme Salgueiro. Scalabrini ne devrait plus bouger avant 23h59, vendredi, heure limite pour présenter son alignement définitif.

Dernier tour de piste?

Le gérant des Champions Hal Lanier a peut-être dirigé son dernier match au Stade Canac. «Tout le monde me pose la question, je ne le sais pas, je vais y penser, en discuter avec ma femme. J’aime encore ça, même si la saison a été plus difficile qu’on le pensait. Mais c’est le baseball, ce qu’on voit sur papier ne se transpose pas toujours sur le terrain.»

À quelques heures de la limite pour remettre son alignement final, Lanier prévoyait ramener le voltigeur Coco Johnson (liste des blessés) dans la formation. La 24e et dernière place est réservée à Bill Lee, l’ancien des Expos qui sera le partant du dernier match de la saison (lundi 3 septembre).

Sébastien Boucher a frappé deux autres coups sûrs pour les Champions, qui rentrent à la maison pour y recevoir les Aigles de Trois-Rivières.

Champions

Les Champions rattrapés en huitième

Depuis quelques matchs, ils avaient tendance à abandonner des coureurs sur les sentiers. James McOwen a choisi le bon moment pour remédier à cette situation, mercredi au Stade Canac, en produisant deux points à l’aide d’un triple en fin de huitième manche pour donner une victoire de 4-3 aux Capitales de Québec contre les Champions d’Ottawa.

Il s’en est fallu de peu pour que les visiteurs l’emportent une deuxième fois d’affilée. En fait, ils n’étaient qu’à une prise de retirer McOwen et de mettre fin à cette menace.

«À la fin, on n’a pas été capable de l’arracher. Il nous manquait deux pouces», illustrait l’instructeur des frappeurs des Champions Sébastien Boucher en parlant du coup frappé le long de la ligne du premier but par McOwen. Celui-ci n’avait rien fait de bon lors de ses quatre précédentes présences au bâton. Avec deux prises contre lui, il s’est ressaisi juste à temps.

«Ce fut une soirée frustrante pour moi, je ne frappais pas très bien. À deux prises, j’ai décidé de reculer jusqu’à la ligne arrière dans le rectangle. Je suis bien rentré dans sa balle rapide», expliquait celui qui a transformé un déficit de 3-2 en avance de 4-3.

Le voltigeur aurait aimé permettre à Kalian Sams d’ajouter un coussin, mais il s’est fait surprendre en contournant le troisième but. «L’important, c’est que le quatrième point était rentré. Maintenant, je pense qu’on pourrait rattraper les Miners [de Sussex] en première place, les probabilités sont de notre côté», estimait McOwen à propos des six matchs qui séparent les Capitales de la tête du classement de la Ligue Can-Am.

Le coup sûr opportun de McOwen était accueilli avec soulagement dans l’abri des Capitales. «Tout juste avant qu’il ne frappe son triple, j’étais en train de dire qu’on laissait trop de coureurs sur les buts, mais je n’ai pas eu le temps de finir ma phrase… Notre gars le plus régulier nous a donné cette victoire», racontait le gérant Patrick Scalabrini.

Benitez solide

Il avait aussi de bons mots pour Juan Benitez, qui a lancé sept manches de qualité. Dire qu’il ne devait même pas être le partant, mercredi. «Benitez contre Alvarez, nos chances n’étaient pas très élevées. Trois points contre lui, on aurait pris ça n’importe quand. On se cherche un lanceur, pourra-t-on en trouver un meilleur que lui ? Avec ce qu’il a fait, non, mais peut-il le refaire ?»

Will Dennis (3-2) a récolté la victoire, tandis que Trevor Bayless a obtenu son 11e sauvetage. La défaite est allée au dossier d’Andrew Cooper (0-1), qui a bousillé l’avance de 3-2 des siens en huitième. Dommage pour Edilson Alvarez, fort efficace pendant sept manches, lui qui n’a donné que deux points sur sept coups sûrs.

«Alvarez a bien lancé, il s’est bien débrouillé. Les gars sont déçus de perdre ce match qu’on pouvait gagner. Même si l’espoir est mince, les gars ne lâchent pas. Ils ne le feront pas non plus si on devait être éliminés. Hal [Lanier] et moi, on regarde ce qu’on pourrait faire pour l’an prochain, mais il faut continuer quand même», précisait Boucher.

Jordan Caillouet, Vincent Guglietti et Brian Portelli ont produit les points des Champions. Yordan Manduley et Adam Ehrlich en avaient fait autant pour Québec avant le triple de McOwen.