Champions

Les «vrais» Champions se montrent

Les Champions d’Ottawa ont profité de quelques heures de congé, au retour de leur premier voyage de la saison au Québec.

Quelques heures de répit, ça se prend bien. Surtout après avoir gagné deux séries d’affilée.

Sports

Les Aigles coulés par les Champions en neuvième!

TROIS-RIVIÈRES — Les Champions d’Ottawa ont su tirer profit des largesses du releveur des Aigles Tyler Ferguson en neuvième manche, qui leur a ouvert la porte avec une poussée de quatre points, en route vers une victoire de 7-3 à Trois-Rivières.

Ferguson, qui a vu beaucoup d’action dernièrement, a connu des ratés lors de l’ultime tour au bâton des Ottaviens, concédant quatre points, tous mérités, en vertu de deux buts sur balles, un mauvais lancer, un simple et un double.

Au final, le pointage ne représente pas l’allure générale de la soirée. Trois-Rivières et Ottawa ont offert un duel de grande qualité aux nombreux spectateurs réunis dans les gradins au parc de l’Exposition. 

Jordan Kurokawa (Ottawa) et Chris Murphy (Trois-Rivières) ont dicté le rythme sur le monticule. Le premier continue à retrouver ses repères après avoir été blessé, tandis que le deuxième a offert sa sortie la plus convaincante de l’année, après un départ difficile.

À l’attaque, Steve Brown (deux points marqués et un double) a été la bougie d’allumage des Champions. L’ancien porte-couleurs des Aigles a aussi privé Anthony Hermelyn d’un double, avec un bel attrapé au champ centre en huitième.

Chez les Aigles, Taylor Brennan a claqué son cinquième circuit de la campagne, tandis que Tucker Nathans, parfait à la plaque, a marqué et produit un point.

La victoire est allée à la fiche du releveur d’Evan Rutckyj, tandis que Ferguson a encaissé la défaite.

«Les gars ont réussi les points aux gros moments», mentionnait le gérant des Champions Sébastien Boucher, pas peu fier de son bas de l’alignement, en grande partie responsable de cette poussée offensive de dernière minute.

Il était tout aussi élogieux envers Kurokawa, qui a laissé sa place à Jesse Lepore en longue relève dès la sixième manche. «Les deux reviennent d’une blessure alors c’est encourageant de les voir bien lancer. Je sais que Jordan aurait aimé faire encore mieux, mais moi, je suis content de sa sortie.»

Frustrant

Dans l’autre vestiaire, le gérant T.J. Stanton reconnaissait que la fin de match avait été frustrante... pour plusieurs raisons.

Stanton doit présentement se débrouiller avec huit lanceurs. Or, dans ces circonstances, Ferguson a vu beaucoup d’action dernièrement. Stanton n’a pas aimé, à l’instar de plusieurs joueurs, la réaction de quelques partisans à l’endroit du releveur.

«Il y a des choses qu’on ne devrait pas entendre», se désolait David Glaude, le seul joueur francophone de l’équipe. «Les gars dans le vestiaire ont confiance en T.J. aussi, il faudrait que certains fans le sachent. On donne tout ce qu’on a présentement avec des effectifs réduits. C’est fâchant.»

Stanton n’est pas surpris de la réaction de son joueur, sachant pertinemment que son travail est critiqué par certains amateurs. «Moi, je peux vivre avec ça. Mais quand ce sont les joueurs qui sont visés, c’est plate.»

Mis au courant de la démarche de David Glaude, qui a pris l’initiative de parler au Nouvelliste après le match, le directeur général de l’équipe, René Martin, a salué ce geste.

«Je remercie nos partisans, ils sont dévoués et nous sommes heureux de les avoir», a d’abord affirmé Martin, en fin de soirée.

«Par contre, je ne peux pas accepter qu’on s’en prenne à T.J. Stanton de cette façon. Si Tyler Ferguson a lancé deux manches ce soir, c’est parce que nous n’avons pas assez de ressources présentement. T.J. a géré de la bonne façon, c’est-à-dire en préparant les deux autres matchs de cette série. J’ai beaucoup de difficulté à accepter une telle réaction de certains fans et j’endosse les positions de David et T.J.»

Carnet de notes

Les Aigles se débrouillaient sans Brandon Bednar (blessure) et Michael Suchy (raisons personnelles)... Du côté des Champions, le receveur Andy Mocahbee purgeait le premier de trois matchs de suspension, lui qui s’en est pris physiquement à un officiel, jeudi à Québec... Les deux équipes remettent ça samedi et dimanche, à 14 h pour les deux rencontres. Cam Lafleur sera au monticule pour les Aigles, samedi. Il fera face à Phillippe Aumont, des Champions.

Capitales

Ottawa 2/Québec 7: l’affaire d’une grosse manche

Une grosse septième manche de quatre points a permis aux Capitales de Québec d’enterrer les Champions d’Ottawa jeudi soir dans un gain de 7 à 2 au Stade Canac, leur cinquième seulement cette saison.

Les Caps ont malmené le releveur des Champions, Andrew Cooper, en septième. Un mauvais lancer a d’abord permis à Rian Kiniry de croiser le marbre et un simple d’Alan Mocahbee a ramené Jhalan Jackson à la maison. 

Par la suite, J.D. Williams a marqué à son tour sur un jeu serré au marbre qui a provoqué la colère du receveur des Champions Andy Mocahbee et du gérant Sébastien Boucher. Les deux ont été expulsés et Mocahbee pourrait être suspendu puisqu’il a bousculé l’arbitre au marbre Jonathan Fillion.

David Salgueiro, qui a aussi connu une grosse soirée au bâton avec trois coups sûrs en quatre, a ensuite produit un autre point en frappant la dernière offrande de Cooper au champ gauche.

«On a été hyperagressifs et c’est ce que je voulais. Il fallait essayer de générer des choses étant donné qu’on n’a pas une grosse attaque», a commenté le gérant Patrick Scalabrini, qui semblait plutôt soulagé après la victoire.

Il a aussi vanté son partant Arik Sikula, qui a enfin connu une bonne sortie après quatre départs plutôt ordinaires. «Sik a été bon et on en avait besoin parce que nos releveurs de huitième et neuvième manches n’étaient pas disponibles ce soir», a-t-il dit de celui qui n’a donné que cinq coups sûrs, deux buts sur balles et un point mérité en six manches. 

Le droitier californien a su se sortir de situations difficiles avec des coureurs sur les sentiers en troisième et en cinquième manche avant d’être relevé pare Max Kuhns et Marvin Gorgas.

Dans le vestiaire des Champions, Sébastien Boucher posait un regard réaliste sur la défaite. «Leur partant a été bon et nous, on n’a jamais été capables de capitaliser sur les coureurs qu’on a placés sur les buts.»

Boucher s’attend lui aussi à devoir se passer de son receveur après l’escarmouche de la septième manche. «Mon receveur avait son pied devant le marbre alors c’est simplement impossible que Williams ait touché au marbre avant. Je suis allé pour m’interposer quand j’ai vu que Mocahbee s’était fâché contre l’arbitre. Mais quand il s’est fait jeter dehors, je voulais enlever un peu de pression sur ses épaules, alors j’ai dit à l’arbitre qu’il allait devoir m’expulser moi aussi», a poursuivi Boucher, sourire en coin.

Les Caps avaient débuté le match en force. Deux longs doubles de Chris Shaw et Jhalan Jackson leur ont permis d’inscrire leurs deux premiers points au tableau en première manche. J.D. Williams a ensuite poussé Kiniry au marbre avec un optionnel. 

Jiandido Tromp avait répliqué avec un coup de circuit en solo en troisième manche pour inscrire les Champions au pointage avant d’inscrire le deuxième point des siens sur un optionnel en huitième.

NOTES : Les Capitales prennent la route de Sussex County où ils affronteront les Miners, champions de l’an dernier et meneurs au classement général, pendant que les Champions d’Ottawa se mesureront aux Aigles à Trois-Rivières... Blessé à l’ischio-jambier, Jhalan Jackson sera un cas incertain pour le match de vendredi, mais Scalabrini ne croit pas que la blessure soit sérieuse et ne s’attend donc pas à une absence prolongée...

Capitales

Alan et Andy Mocahbee: des jumeaux rivaux

Visages et physiques à s’y méprendre. Même ton, même dégaine. Mais des uniformes différents. Les jumeaux identiques Alan et Andy Mocahbee s’affrontent pour la première fois de leur carrière cette semaine à Québec, dans la série opposant les Capitales aux Champions d’Ottawa.

«Chaque fois qu’Alan était au marbre, mardi soir, je l’encourageais et je lui disais : “Vas-y, va gagner ce match!” Surtout vers la fin quand il est venu au bâton avec des coureurs en position de marquer. Je l’encourageais, pas de blague! Même s’il avait pu nous faire perdre! Il est mon adversaire, mais il est mon frère avant tout», a expliqué le receveur Andy, avant le match de mercredi, lui qui a réussi trois simples et produit deux points dans la victoire de mardi de 9-7 des Champions en 13 manches.

«Plus jeunes, on voulait toujours faire mieux que l’autre et on se réjouissait quand l’autre avait un mauvais match. On a toujours été très compétitifs et on l’est encore tout autant. Mais en vieillissant, on change, on est devenus plus matures. Aujourd’hui, on est toujours contents quand l’autre a du succès, même si on n’est plus dans la même équipe», fait valoir de son côté Alan, troisième-but des Capitales et le plus âgé des deux de... 44 minutes.

Dans la même équipe

Ils ont 24 ans, auront 25 le 2 juillet. Les Mocahbee viennent de Ringgold, dans le nord de l’État de la Georgie, tout près de Chattanooga. Élevés au sein d’une famille de six enfants, les jumeaux ont toujours joué dans la même équipe. «Les coachs étaient assez contents de nous avoir, on était pas pire tous les deux», laisse tomber Alan, sourire en coin.

Alan a ensuite passé deux ans en solitaire à l’Université Morehead State, au Kentucky, avant de rentrer rejoindre Andy au Collège Middle Georgia State, en 2017, à 350 km de la maison. «À l’université, on frappait troisième et quatrième. C’était vraiment trippant!» se rappelle Andy, à propos de cette saison du tonnerre où les jumeaux ont cumulé 35 circuits, 128 points produits et une moyenne commune de ,333.

Andy a joué dans la Ligue Can-Am, l’an passé, avec New Jersey, et Alan dans l’Association Pacifique. Puis Alan a signé avec les Capitales de Québec en janvier dernier, avant de voir son frère prendre aussi la direction du Canada, échangé aux Champions d’Ottawa.

«On avait déjà joué l’un contre l’autre dans des matchs intraéquipe au collège, mais jamais dans un vrai match officiel», affirme Andy. «C’est très plaisant pour nous, mais encore plus pour notre famille», ajoute Alan. Leurs parents planifient un voyage à Québec lors de la prochaine visite des Champions, les 19, 20 et 21 juillet.