Carson Helms a émerveillé le gérant Hal Lanier dans les matches hors-concours, mais les places sont rares au champ extérieur chez les Champions d'Ottawa. Le club doit soumettre son alignement final mardi.

Tant de choix, si peu de place

Le camp d'entraînement des Champions d'Ottawa tire déjà à sa fin.
Mardi soir au stade RCGT, les champions de la saison 2016 de la Ligue Can-Am disputeront un dernier match préparatoire contre les Capitales de Québec. Jeudi, ils colleront leur bannière sur la clôture du champ extérieur avant leur match d'ouverture contre les Aigles de Trois-Rivières.
Or, d'ici mardi, le gérant Hal Lanier aura des choix déchirants à faire. À 13 heures, il devra soumettre sa formation de 22 joueurs aux responsables de la ligue.
Le gérant a été agréablement surpris par la qualité des agents libres qui ont participé à son camp. Sorti de sa retraite il y a quelques semaines, le Gatinois Phillippe Aumont a ajouté à l'heureux casse-tête de Lanier. Il n'allait certainement pas cracher sur un produit local qui a lancé dans les Ligues majeures il y a deux ans.
L'arrivée imprévue d'Aumont va forcer les Champions à se départir d'un vétéran. La ligue en permet quatre par équipe. Aumont est le cinquième. Son bon ami, le voltigeur Tyson Gillies, est le sixième. C'est pour ça qu'il tente sa chance au monticule où il serait considéré comme une recrue.
Qui sont les vétérans ? Il y a le voltigeur local Sébastien Boucher. Il ne s'en va pas nulle part. Ricky Oropesa, acquis pour remplacer Kenny Bryant au premier coussin, fait aussi partie des plans de Lanier. Il se considère même très chanceux de l'avoir. Ce cogneur de puissance vient tout juste d'être libéré par les Giants de San Francisco malgré un excellent camp dans les Ligues majeures.
Brian Bistagne a été acquis pour remplacer le joueur étoile Albert Cartwright au deuxième but. Il serait taillé dans le même moule. Il sera difficile à déplacer. Enfin, il y a le voltigeur Steve Brown qui a été acquis des Aigles de Trois-Rivières cet hiver. Il a passé les cinq dernières saisons dans la Can-Am où il a frappé pour ,278 avec 78 circuits et 330 points produits. Il a aussi volé 129 buts.
Chaque soir, quand il se couche, Hal Lanier n'a qu'un souhait. « Ça serait bien de pouvoir avoir de la place pour 25 joueurs. Je me contenterais de 23 joueurs parce qu'ils peuvent tous jouer chez nous. J'ai appris à connaître de nouveaux joueurs. Le jeune Carson Helms est quelque chose à voir. Il peut courir. Il a un bras bionique et il peut frapper la balle très loin. Il a plusieurs outils. J'aimerais tellement le garder. »
Le problème, c'est que les Champions sont déjà bien nantis au champ extérieur avec les retours de Boucher, Matt Helms et Adron Chambers sans compter l'arrivée de Steve Brown. Chambers a notamment une bague des séries mondiales avec les Cards de St-Louis. Dans les circonstances, même si Lanier brûle d'envie de voir Phillippe Aumont en action, il ne pas brusquera pas les étapes. Le grand droitier pense être prêt à la fin mai, début juin. D'ici là, Lanier achètera du temps pour gérer son surplus de vétérans.
« Phillippe n'est pas prêt. Il veut plus de temps pour travailler dans l'enclos. Il veut récupérer toute la force dans son bras. J'ai vu tous nos lanceurs dans l'enclos et laissez-moi vous dire que Philippe a été très impressionnant. Il possède le meilleur bras du club. »
En sachant que les Champions alignent déjà Austin Chrismon, lanceur par excellence de la Can-Am en 2016, c'est flatteur.
Curtis Johnson, un lanceur recrue ontarien, a aussi été mis sous contrat lundi après avoir été dominant dans ses deux manches de travail jusqu'ici.
Philippe Craig-St-Louis
Lanier devra aussi décider du sort du Gatinois Philippe Craig-St-Louis, qui a bien fait dans les matches hors-concours. En gros, il se bat avec une autre recrue pour un poste de joueur d'utilité. « Brandon Fischer et lui sont dans le même bateau. Ils peuvent jouer à plusieurs positions. Ils ont montré de belles choses. Il faudra trancher entre les deux. »