Originaire d’Aruba, Jiandido Tromp vient à peine d’atterrir à Ottawa.

«Si tu as du talent, on finira par te trouver»

Les amateurs de balle qui passent des soirées d’été au parc RCGT ont développé quelques habitudes, depuis 2015. Ils savent par exemple que le meilleur frappeur des Champions d’Ottawa occupe le troisième rang de l’ordre offensif. Ils savent aussi que ce joueur patrouille le champ centre.

Tout cela ne va pas changer parce que Sébastien Boucher a pris sa retraite.

Il faudra simplement s’habituer au joueur qui le remplacera, à compter de la semaine prochaine.

Jeudi, les Champions ont disputé un premier match préparatoire. Ils ont affronté les Black Sox de New York/New Jersey, un club professionnel itinérant.

Un dénommé Jiandido Tromp occupait le troisième rang de la formation. Il évoluait au champ centre.

Belle entrée en matière pour celui qui vient à peine d’atterrir à Ottawa.

« C’est bien joli. Il y a beaucoup de gros gratte-ciel. Je ne suis pas trop habitué aux grandes villes, vous savez. Je viens d’une toute petite île », a confié le joueur, lors de son tout premier contact avec Le Droit.

« C’est cool, mais c’est différent. Il fait froid. Je n’ai pas l’habitude de vivre dans un climat pareil... »

Tromp est originaire d’Aruba, île néerlandaise des Caraïbes.

Le baseball y est assez populaire. Toutefois, avec une population totale de 100 000 personnes, le pays ne produit pas autant de joueurs professionnels que certaines nations voisines...

« J’ai toujours pensé que, si tu as du talent, on finira bien par te trouver. »

On ne peut pas vraiment dire que les Champions ont « trouvé » Tromp. Sa présence à Ottawa se veut, en quelque sorte, un bel accident.

Sébastien Boucher n’avait jamais entendu parler de lui.

L’hiver dernier, quand le nouveau gérant travaillait à construire son équipe, il consacrait une grande part de ses énergies à courtiser un autre joueur autonome, l’arrêt-court brésilien Leonardo Reginatto.

Il venait de convaincre cet ancien joueur de calibre AAA de tenter sa chance avec les Champions.

« J’ai travaillé assez fort pour le convaincre. Quand nous avons réussi à nous entendre, son agent m’a proposé les services d’un autre client. Je n’ai pas dit non. J’ai décidé de faire mes recherches », raconte-t-il.

Boucher a découvert un joueur relativement jeune, mais plutôt expérimenté. À 25 ans, Tromp venait de sortir d’une association de sept années avec l’organisation des Phillies de Philadelphie.

Il a joué une dizaine de matches au niveau AAA avec les IronPigs de Lehigh Valley.

Il a démontré qu’il avait un bâton puissant, durant l’été 2017, où il a cogné 18 longues balles au niveau AA.

Il s’est souvent montré agressif sur les sentiers. Il n’est pas inhabituel, pour lui, de voler entre 15 et 20 buts dans une saison.

« Je peux tout faire, affirme le joueur avec confiance. Je suis assez doué pour cogner la balle avec puissance dans les allées. Ça me permet de frapper plusieurs doubles. »

« C’est un frappeur de puissance qui peut mettre la balle en jeu, dit pour sa part Boucher. On s’attend à ce qu’il produise. C’est pourquoi on va le placer dans le cœur de notre alignement. »

L’heure des tests

Les Champions croiseront de nouveau le fer avec les Black Sox, vendredi matin. Dimanche, ils se rendront à Coaticook pour affronter les Capitales de Québec. « Le moment parfait pour tester nos lanceurs », croit Boucher.