Miles Wolff, propriétaire des Champions et commissaire de la Ligue Can-Am, assure que le fait qu’Ottawa ne joigne pas la nouvelle ligue ne signifie pas pour autant la fin du baseball dans la capitale canadienne.

Ligue Can-Am: la fusion se fera sans Ottawa

La fusion des ligues de baseball indépendantes Can-Am et Frontier qui sera annoncée mercredi se fera sans les Champions d’Ottawa, que les autorités de la ligue Frontier ont refusé d’accepter dans leurs rangs.

«Officiellement, ils nous ont refusés parce qu’on n’avait pas encore de bail avec le Stade Raymond Chabot Grant Thornton. Mais je crois plutôt qu’ils nous ont foutus à la porte simplement parce qu’ils ne voulaient pas devoir aligner une équipe itinérante pour avoir un nombre pair d’équipes. Je crois qu’ils ont utilisé le dossier du bail comme excuse», a déclaré au Soleil le propriétaire des Champions et commissaire de la Ligue Can-Am, Miles Wolff, visiblement insatisfait de la décision.

Quatorze équipes

Avec la fin des opérations des River City Rascals de O’Fallon, au Missouri, qui ont remporté le dernier championnat de la Ligue Frontier, le circuit du Midwest américain se retrouvait avec seulement neuf formations, alors que la Ligue Can-Am compte actuellement six équipes.

Ce sont donc seulement les Capitales de Québec, les Aigles de Trois-Rivières, les Miners de Sussex County, les Jackals du New Jersey et les Boulders de Rockland qui se joindront aux équipes de la Ligue Frontier en 2020.

La nouvelle ligue deviendra le plus important circuit indépendant au Canada et aux États-Unis, surpassant ainsi l’Association américaine et la Ligue des Pecos, qui comptent toutes les deux 12 formations.

Pas la fin

Miles Wolff assure cependant que le fait qu’Ottawa ne joigne pas la nouvelle ligue ne signifie pas pour autant la fin du baseball dans la capitale canadienne.

«Nous travaillons pour que le baseball reste à Ottawa. Malheureusement, ce ne sera pas avec Québec et Trois-Rivières», a poursuivi l’homme d’affaires, qui a longtemps été propriétaire des Capitales.

«Présentement, nous sommes à la recherche d’une ligue. Je parle aussi à quelques groupes qui souhaitent acheter l’équipe. Mais avant de pouvoir vendre l’équipe, il faut que nous lui trouvions une ligue!» a signalé M. Wolff.

Six autres ligues

Une fois terminée la fusion Can-Am-Frontier, seulement six autres circuits professionnels indépendants subsisteront au nord du Mexique : la Ligue atlantique, la Ligue Empire, l’Association américaine, l’Association pacifique, la Ligue des Pecos et la Ligue United Shore.

Comme l’Association pacifique et la Ligue des Pecos sont situées dans l’ouest et le sud-ouest des États-Unis, elles ne formeraient pas une alliance «naturelle» avec les Champions.

Par contre, l’Association américaine compte déjà une équipe au Canada, les Goldeyes de Winnipeg, et les ligues Empire et Atlantique sont toutes deux situées dans l’est des États-Unis. La Ligue United Shore, elle, compte quatre équipes situées à Detroit et dans sa banlieue. «Nous regardons toutes les possibilités. Nous n’avons pas encore pris de décision», a indiqué Miles Wolff.