Selon Myles Wolff, les Champions devraient disputer une cinquième saison au parc RCGT, en 2019.

Les Champions «sauvés à 90%»

Le ton de Miles Wolff s’est adouci au cours des deux dernières semaines.

Au terme du dernier match de la saison régulière, le 3 septembre dernier, le commissaire de la Ligue Can-Am et propriétaire des Champions d’Ottawa s’inquiétait quant à la survie du baseball dans la capitale fédérale.

L’équipe était peut-être vouée à disparaître.

Wolff se dit désormais optimiste. Les Champions, confie-t-il, devraient disputer une cinquième saison au parc RCGT, en 2019.

Les négociations lui permettant de vendre l’équipe – en totalité ou en partie – progressent.

« Je ne suis pas prêt à vous le garantir à 100 %. En ce moment, je dirais que je suis confiant à 90 % que l’équipe sera de retour », a-t-il déclaré, lundi midi, durant une conversation téléphonique.

Une décision finale et définitive devrait être rendue d’ici la mi-octobre.

M. Wolff, qui fait carrière dans le monde du sport depuis le début des années 1970, a choisi lui-même d’investir afin de donner une dernière chance au baseball professionnel de s’implanter à Ottawa. À l’époque, il imaginait qu’il dirigerait l’équipe durant quelques années avant de tendre le flambeau à des investisseurs locaux.

« J’ai passé les quatre dernières années à faire la navette entre Ottawa et ma maison, qui est située en Caroline du Nord. Ce n’est pas simple. J’aimerais me concentrer sur mes tâches de commissaire dans les prochaines années. La gestion des opérations quotidiennes d’une équipe, ce n’est pas simple », explique-t-il.

M. Wolff est convaincu qu’une formation indépendante peut survivre et connaître du succès dans le grand marché bilingue. « Nous avons réussi à nous bâtir une solide base de partisans. Il pourrait y avoir plus de monde au stade, c’est vrai, mais ceux qui se déplacent apprécient le spectacle et sont attachés à l’équipe », dit-il.

Pour la croissance, le principal défi des prochains propriétaires sera d’augmenter la visibilité de l’équipe dans la communauté et dans les médias.