Miles Wolff cherche toujours à se départir des Champions d’Ottawa, mais se dit encouragé par ses discussions avec des gens d’affaires locaux afin de garder l’équipe dans la capitale nationale.

Les Champions saufs en 2019

Il y aura du baseball professionnel à Ottawa en 2019.

Même s’il n’a pas encore réussi à vendre son équipe à des gens d’affaires locaux, le propriétaire des Champions a assuré que le club de la capitale canadienne fera partie des six équipes de la Ligue Can-Am l’année prochaine.

Miles Wolff est également commissaire de la ligue. Il a intérêt à ce que son circuit indépendant fonctionne à six équipes afin de conserver sa stabilité.

Après avoir laissé sous-entendre que les Champions étaient appelés à disparaître sans nouveaux propriétaires à la fin de leur quatrième saison, Wolff a indiqué au Droit mercredi qu’il était prêt à donner une autre chance aux investisseurs locaux de se manifester.

« Il n’y a pas de nouveaux propriétaires, mais il faut aller de l’avant. Nous serons de retour en 2019. J’ai des discussions avec trois ou quatre personnes intéressées à s’impliquer avec l’équipe, à titre de propriétaires uniques ou partiels. Je ne dis pas que j’ai reçu une offre. Ça pourrait prendre encore six à huit semaines, mais les discussions sont positives au point où je peux assurer que nous aurons une équipe l’année prochaine », a expliqué Miles Wolff.

Même s’il demeure toujours le seul propriétaire, l’homme d’affaires de la Caroline du Nord trouvait qu’il était impératif de lancer les opérations afin de s’assurer à ce que tout soit prêt pour le début de la prochaine saison en mai 2019.

« J’avais tout mis sur la glace en espérant l’intervention d’un nouveau groupe de propriétaires, mais là, je me devais d’aller de l’avant. C’est le temps de renouveler les abonnements de saison. Nous ne pouvions plus attendre. J’ai rencontré nos employés et nos partenaires de la Ville d’Ottawa. Le calendrier de la ligue doit sortir la semaine prochaine. Il y a des autobus et des hôtels à réserver. J’ai toujours espoir de vendre l’équipe, mais pour se faire, elle doit être opérationnelle », a dit celui qui est de passage à Ottawa cette semaine.

Lanier de retour?

Fondateur du célèbre magazine Baseball America en 1982, Wolff va aussi commencer à rassembler de nouveaux joueurs. Pour l’instant, son gérant Hal Lanier (76 ans) fait toujours partie de l’équation et pourrait être de retour pour une cinquième saison, mais Wolff veut s’assurer d’avoir une équipe compétitive sur le terrain.

Les Champions (41-60) ont pris le dernier rang de la ligue l’an dernier après une décevante saison sur le terrain.

« Je dois m’entretenir avec Hal. Les joueurs doivent savoir s’il sera de retour. Il y a aussi la question de notre meilleur joueur. Sébastien Boucher voudra-t-il jouer une autre saison ou empruntera-t-il un chemin x-y-z ? Il y a beaucoup de décisions importantes à prendre au niveau des opérations de baseball. Une chose est sûre. Nous n’allons pas ramener tous nos joueurs. Sur papier, nous avions une bonne équipe, mais sur le terrain, nous n’étions pas très bons... »

Miles Wolff a été propriétaire de plusieurs équipes du baseball indépendant au fil des ans dont les glorieux Bulls de Durham qui ont fait l’objet d’un film (Bull Durham). Aujourd’hui, il ne détient que les Champions et il sait que la meilleure recette pour attirer des partisans au stade RCGT est de miser sur une équipe gagnante.

« Il faut s’améliorer. Il faut avoir de meilleurs joueurs. J’ai hâte de commencer à travailler là-dessus. »