Les Champions d’Ottawa ont signé deux victoires convaincantes cette fin de semaine face au Stockade de Salina.

Les Champions retrouvent leurs moyens

La crise du gérant Hal Lanier aura permis de crever l’abcès.

Défaits 8-6 vendredi soir contre la pire équipe du baseball professionnel en 2017, les Champions d’Ottawa ont rebondi de la meilleure façon qui soit samedi et dimanche en signant des victoires décisives de 13-0 et 7-1.

Mieux, les lanceurs partants de Lanier n’ont concédé aucun point et seulement quatre coups sûrs aux frappeurs du Stockade de Salina, un club itinérant constitué de joueurs rendus à leur dernière chance dans le baseball professionnel.

La recrue Jordan Kurokawa a lancé un match complet de neuf manches en allouant seulement trois coups sûrs dans le blanchissage de 13-0 samedi. Dimanche, devant une bonne foule de 2412 spectateurs au stade RCGT, deux seuls coureurs du Stockade ont atteint les sentiers en quatre manches contre Evan Rutckyj. Hal Lanier souhaite convertir ce releveur en lanceur partant. Il a retiré six frappeurs au bâton dans la victoire de 7-1.

L’as de la rotation, Jake Hale, l’a suivi pour compléter le match avec cinq bonnes manches. Celui-ci était de retour sur la butte après seulement trois jours de congé. Il avait effectué 82 tirs à sa dernière sortie contre les Capitales de Québec mercredi.

« J’ai aimé ce que j’ai vu de Rutckyj aujourd’hui. Il n’a donné qu’un but sur balles. La prochaine fois, on aimerait le voir lancer cinq manches. C’est un gaucher et il y a plusieurs bons frappeurs gauchers dans notre ligue. Ça nous aiderait de l’avoir dans la rotation des partants. Quant à Hale, je pense que nous allons revoir Hale à Québec jeudi », a expliqué Hal Lanier.

Enragé par erreurs défensives de ses équipiers vendredi, Lanier était de meilleure humeur après la deuxième victoire consécutive des Champions (8-13) dimanche. Ils n’ont pas commis d’erreur dans ce match. La veille, seul le lanceur Kurokawa avait été débité d’une erreur.

« Il fallait que je brasse les joueurs vendredi. On ne peut pas le faire tout le temps, mais des fois, il faut leur faire savoir leurs quatre vérités. Nous avions besoin de plus d’intensité. Nous n’étions pas alertes. Nous avons demandé à nos lanceurs de travailler plus vite pour que la défensive reste aux aguets. Nous avons bien joué défensivement samedi et dimanche et nos lanceurs nous ont permis de prendre l’avance. »

Boucher parfait
En attaque, Sébastien Boucher a pris les choses en main. Il n’a pas été retiré une seule fois du week-end après vendredi. Il a frappé six coups sûrs en six présences pour hausser sa moyenne au bâton à ,358. Le joueur/entraîneur a croisé le marbre à quatre reprises en plus de produire deux points et de soutirer trois buts sur balles.

« Je pense que notre défaite de vendredi a sonné le réveil de tout le monde. J’ai moi-même parlé aux frappeurs pour mettre certaines choses au clair. Nous n’avions aucune conviction au bâton. Nous savons que nous avons de bons frappeurs, mais ils doivent travailler pour garder leur emploi. En fin de compte, c’est l’attitude adoptée par nos joueurs qui va faire la différence dans notre rendement de tous les jours. »

Pour ce qui est de son week-end fructueux, Boucher a dit que c’était une question de temps avant que la balle se mette à tomber en lieux sûrs.

« Je frappais pour ,240 au début de la fin de semaine, mais je frappais bien. C’est juste que la balle ne tombait pas. »

Les Champions se rendront maintenant à Québec pour trois matches à partir de mardi. Ils devraient récupérer leur joueur d’arrêt-court Daniel Bick. C’est une bonne nouvelle. Il a même frappé à la place de Boucher en neuvième manche dimanche.

Un lanceur n’accompagnera pas l’équipe à Québec cependant. Noah Gapp a été soumis au ballottage. Il a été le lanceur perdant contre Salina vendredi. Excellent en relève l’an dernier, il n’a jamais pu se mettre en marche comme partant cette année. Il aura finalement donné quelques passes gratuites de trop.