Le gérant Sébastien Boucher estime que les défis de son équipe « sont davantage psychologiques que physiques ». Les Champions sont quatrièmes à mi-chemin dans la saison.

Les Champions peuvent «faire beaucoup mieux»

C’est un faux départ !

La deuxième moitié de saison devait débuter, jeudi soir, pour les Champions d’Ottawa. Le problème, c’est que le temps était aussi mauvais au New Jersey que dans la capitale fédérale.

Le match qui devait être joué, au stade des Miners de Sussex County, a été annulé.

Sébastien Boucher a donc eu quelques heures de plus pour penser à la suite des choses.

Le gérant recrue n’a pas vraiment eu l’occasion de décrocher, cette semaine, durant la pause du Match des étoiles.

« J’ai pensé un peu de temps au chalet avec les enfants, mais je pense tout le temps à l’équipe. Le décrochage complet, ce n’est pas quelque chose qui se fait », dit-il.

Boucher a fait la part des choses entre ce que son club a fait de bon et ce qu’il a fait de mauvais, durant une première moitié où il a conservé une fiche de 22 victoires contre 25 défaites.

Le bon ? « Nous sommes capables de nous battre ! Même quand on tire de l’arrière, en huitième ainsi qu’en neuvième manches, on fait toujours bien les choses. On est capables de revenir dans le match en créant un peu d’offensive. »

La liste de ce qui est « mauvais » est un peu plus longue.

« Quand on prend les devants, tôt, on a de la misère à serrer la vis. Notre attaque shut down, un peu. On donne souvent la chance à nos adversaires de revenir de l’arrière. »

« Dernièrement, si je regarde les deux dernières semaines, je constate que nous ne sommes pas très forts défensivement. Surtout à l’avant-champ. Nous avons pratiquement commis une vingtaine d’erreurs durant cette période. Je pense qu’il va falloir pratiquer un peu plus. »

« Nous avons de bons joueurs, assure Boucher. Mais si un gars qui ne s’entraîne pas suffisamment commet des erreurs en situation de match, nous avons un problème. »

Lutte à prévoir

Les Champions ont entrepris la deuxième moitié de la saison au quatrième rang du classement.

Rien n’est encore dramatique, alors. L’objectif premier demeure une participation aux séries éliminatoires. Et les quatre premières équipes, à la conclusion de la saison régulière, se qualifient.

Boucher ne se sent quand même pas trop à l’aise.

Les détenteurs du cinquième rang, les Boulders de Rockland, sont tout près.

Les Capitales de Québec sont bons derniers, mais « ils vont s’améliorer ».

« Ils s’améliorent toujours. »

« Je persiste à croire que nous formons une bonne équipe, dit le gérant. Quand je compare notre alignement à ceux des autres équipes, je me dis que nous pouvons faire beaucoup mieux que la quatrième place. Nous avons de l’expérience, bien plus que les autres. Nos défis sont davantage psychologiques que physiques, je pense. »

Les Champions devraient disputer un programme double à compter de 17 h 05, vendredi.

Après avoir passé le week-end aux États-Unis, ils rentreront à domicile pour entreprendre un séjour éclair de trois parties, à compter de lundi.