Tous les joueurs des Aigles ont marqué, sauf David Glaude, qui n’a effectué qu’une présence au bâton comme frappeur suppléant.

Les Champions humiliés 16-1

Trois-Rivières — Les Aigles éprouvaient des difficultés contre les lanceurs gauchers cette saison. Ça devait débloquer un jour. Evan Rutckyj a été leur victime mardi.

Devant l’une des foules les plus enthousiastes et bruyantes de la saison, probablement motivée par la soirée des hot-dogs à 1 $, Trois-Rivières s’est payé un festin offensif de 14 coups sûrs, en route vers une victoire sans appel de 16-1.

Avec trois coups sûrs dont un circuit, son huitième, ainsi que quatre points produits, Javier Herrera a de nouveau fait vibrer les gradins du Stade Stéréo Plus.

« Je ne m’arrête pas à mes succès personnels, mais c’est vrai que mon approche mentale est différente que celle du début de saison », partageait le numéro 13 à sa sortie du vestiaire.

« Je suis plus patient et discipliné depuis quelque temps. Ça ne me surprend pas, car j’ai toujours travaillé fort, même quand ça allait moins bien. Il faut dire que nous avons aussi une bonne chimie dans la chambre, les gars se tiennent. »

Herrera fut la bougie d’allumage à l’attaque mardi, donnant le ton avec un circuit en solo dès le premier tour au bâton.

Kevin Cornelius l’a imité à la manche suivante, puis les Aigles ont explosé pour cinq points en troisième, chassant Rutckyj au passage.

Pour les Champions, ça n’a guère été plus convaincant avec les releveurs Ryan Leach et Andrew Cooper. Ce dernier a concédé six points (trois mérités) en sixième.

Les visiteurs n’ont pas aidé leurs artilleurs en commettant trois erreurs. Mais le mal était déjà fait avant ces bourdes.

« Nos lanceurs se retrouvaient souvent en arrière dans le compte, regrettait le gérant Hal Lanier. Contre une équipe aussi forte que les Aigles en attaque, ça ne pardonne pas. Evan joue bien en temps normal, mais ce soir, ses tirs étaient trop hauts. Dans un stade comme celui-ci, c’est un risque. »

Vincent Guglietti a sauvé les honneurs des Champions avec un très long circuit dans la droite, en huitième, contre Jackson Zarubin, venu en relève à Yender Caramo.

Bien appuyé par la puissance de ses coéquipiers, l’as des Aigles a offert un départ de qualité à son gérant. En sept manches, il a blanchi Ottawa en éparpillant quatre coups sûrs.

« Je suis content de la performance de nos trois vétérans », résumait T.J. Stanton, au sujet de Caramo, Herrera et Alberth Martinez (deux coups sûrs, dont un double, un point produit et deux points marqués).

« Dans la Ligue Can-Am, c’est impossible de penser gagner sans l’apport de tes joueurs d’expérience. On affrontait de bons lanceurs ce soir, autant leur partant que les releveurs qu’ils ont appelés ensuite. La différence avec les derniers matchs, c’est qu’on a été en mesure de les casser aux bons moments. »

Les deux équipes remettront ça mercredi, alors que Jake Hale (Ottawa) se mesurera à Tyler Garkow (Trois-Rivières) sur la butte.