Dépendants envers la température dans un amphithéâtre extérieur, les Champions n'atteignent pas atteint leurs projections financières.

Les Champions en difficultés financières, la Ville annule leur bail

Les temps sont durs pour les Champions d’Ottawa.

Le club de baseball de la Ligue Can-Am a pris du retard dans ses paiements et la Ville d’Ottawa a résilié son bail de 10 ans afin de lui permettre d’alléger son fardeau financier.

Dans une note de service envoyée vendredi au président et aux membres du Comité des finances et du développement économique de la Ville d’Ottawa, le directeur des biens immobiliers municipaux Gordon MacNair explique que les Champions ont accumulé un retard de 418 942 $ dans leurs obligations financières.

Dans son document de trois pages, M. MacNair explique que le bail signé en 2015 sera annulé afin de le remplacer par une nouvelle entente qui permettra aux Champions de louer les installations du stade de la rue Coventry à l’heure.

« Nous payons un loyer de plus de 400 000 $ par année et c’est en train de nous tuer, a réagi le propriétaire des Champions, Miles Wolff, lorsque joint par Le Droit. Nous espérons que le nouveau modèle va nous permettre de vivre pendant plusieurs années encore. La nouvelle de l’annulation de notre bail n’est pas encore inquiétante. Ça ne veut pas dire que nous allons partir. Nous essayons de trouver une façon d’alléger nos dépenses. »

L’entente sera présentée au conseil municipal le 10 juillet prochain. Elle va permettre au club de survivre au moins jusqu’à la fin de la saison 2019. Le club s’est aussi engagé à rembourser 200 000 $ de sa dette d’ici au 30 septembre 2019. Le reste du montant dû sera étalé par tranches plus modestes jusqu’en septembre 2023.

Le nouvel arrangement entre la Ville et les Champions fera en sorte que le club de baseball recevra moins de services de la municipalité et que le club sera responsable d’une partie des entretiens au stade.

Selon le document envoyé aux autorités de la Ville, les Champions n’ont pas atteint leurs projections financières au cours des quatre dernières années en raison de trois facteurs clés : sa dépendance envers la température dans un amphithéâtre extérieur, son manque de ressources pour prendre racine dans une industrie du divertissement compétitive et son accès au stade principalement par voiture. Le train léger, qui doit passer juste à côté du stade, est en retard de deux ans.

Dans la nouvelle entente, le club va louer le stade à un coût de 128,25 $ de l’heure avec un surplus de 48,35 $ l’heure pour l’éclairage lors des matches en soirée en plus de frais de base de 760 $ par match pour les services municipaux. La Ville estime un manque à gagner annuel de 162 844 $ avec le nouveau modèle, mais elle a déjà identifié plusieurs mesures pour compenser ses pertes de revenus. Le stade sera notamment loué plus souvent à d’autres utilisateurs ou pour des événements spéciaux.

Défaite à Trois-Rivières

Pendant ce temps, à Trois-Rivières, les Champions ont subi une deuxième défaite de suite vendredi soir. Les Aigles ont marqué le point de la victoire en 10e manche pour l’emporter 3-2. Les Ottaviens seront de retour au parc RCGT lundi pour la fête du Canada.

+

Phillippe Aumont est devenu papa pour la première fois, vendredi matin.

NUIT MOUVEMENTÉE POUR PAPA AUMONT

Phillippe Aumont est papa pour la première fois.

Gabrielle Aumont a poussé sa première respiration à 9 h 32 vendredi matin après une soirée et une nuit mouvementée pour le lanceur des Champions d’Ottawa.

En raison des éclairs et du tonnerre, son match a pris fin à 21 h 6 pendant la cinquième manche d’un match qu’il menait 5-3 contre les Jackals du New Jersey. À 22 h 20, il livrait ses commentaires au Droit près du vestiaire des siens. À 22 h 30, il a reçu le texto de sa conjointe qui lui annonçait que le travail était amorcé.

La nouvelle a enflammé ses coéquipiers qui se sont mis à crier et sauter en guise de célébrations à son départ du stade.

« Ça, c’est de l’esprit d’équipe ! », a-t-il dit après avoir envoyé au Droit la vidéo de la grande annonce. À 22 h 47, le match a recommencé. Les Champions ont doublé leur avance à 6-3, mais ils l’ont perdu en septième manche. À 0 h 39, ils s’inclinaient 7-6. Neuf heures plus tard, la cigogne était passée et le géant gatinois tenait « Gabie » dans ses bras.