Les Champions balayés, les Capitales renversent enfin la vapeur

Après un printemps à oublier, les Capitales de Québec ont renversé la vapeur pour lancer l’été vendredi dans la Ligue Can-Am de baseball indépendant en remportant 2 à 1 et 5 à 1 les deux matchs d’un programme double contre les Champions à Ottawa grâce à de solides performances de leurs partants Dany Paradis-Giroux et Vladimir Garcia.

«Hey boy, mets-en qu’elles font du bien, ces deux victoires. Pour le vibe, pour l’esprit, pour montrer que c’est possible», a déclaré le gérant Patrick Scalabrini au téléphone après la partie. «On avait eu un bon talk avant le match car je vais t’avouer qu’on était tous un peu déprimés après les trois défaites contre l’équipe nationale de Cuba.»

Paradis-Giroux brille

Dans le premier match, Paradis-Giroux a dépassé toutes les attentes à son premier départ au baseball professionnel. Même s’il affrontait l’ancien partant des ligues majeures Philippe Aumont, le lanceur de Témiscouata-sur-le-Lac a bien tenu son bout et n’a donné aucun point avant d’accorder un circuit en solo à Brian Portelli en sixième manche. Paradis-Giroux n’avait donné que trois coups sûrs et deux buts sur balles avant d’être relevé par Johnathan De Marte.

«Je pense que les chances à Vegas étaient de 100 contre 1 qu’il remporte ce match! J’imagine l’expérience qu’il a eue : c’est son premier départ professionnel, il n’a jamais lancé beaucoup et il bat le meilleur lanceur de la ligue!», a commenté Scalabrini.

Pendant ce temps, Aumont éparpillait sept coups sûrs dans un match complet de sept manches, retirant huit Capitales sur des prises, mais méritait tout de même la défaite. Il n’a fléchi qu’en première manche, alors que Yordan Manduley était au premier coussin, quand il a accordé un circuit à son bon ami Tyson Gillies, qui était son coéquipier dans le baseball affilié et il y a deux ans à Ottawa. «En un élan, Tyson a produit tous nos points du match et la balle était très loin! On ne s’attendait pas à ce que ce soit le point produit gagnant, mais en même temps, des matchs de sept manches, ça va vite!», commente Scalabrini.

Lepore chassé

Dans le second duel, les Caps ont chassé le partant Jesse Lepore du match en troisième manche. Après avoir marqué leur premier point quand Brandon Fischer avait reçu un but sur balles avec les coussins remplis en deuxième, l’attaque des visiteurs a explosé. Simple d’un point de Michael Baca, double de deux points de Rian Kiniry et simple d’un point de Corey Bass et les bleus et jaunes prenaient la mesure du match. Pendant ce temps, le partant cubain Vladimir Garcia limitait l’attaque des Champions à quatre coups sûrs et un point mérité en sept manches. «Vladimir, c’est un vieux vétéran. Il n’a pas du stuff électrisant, mais il lance tous ses lancers pour des prises», a commenté Patrick Scalabrini, qui a aussi beaucoup aimé ce qu’il a vu de son nouveau voltigeur Brett Siddall.

Le frappeur gaucher de 24 ans a bien fait à ses débuts avec les Caps, frappant deux coups sûrs dans le premier match et soutirant deux buts sur balles en plus de marquer deux fois dans le second. «Siddall n’a pas sauvé la game, mais c’est une grosse acquisition, c’est un gros bonhomme qui a de la puissance dans un alignement qui n’en compte pas beaucoup», a conclu le gérant.

Notes : Dustin Molleken sera de nouveau le lanceur partant des Capitales samedi dans le troisième match de la série contre les Champions. Scalabrini souhaite toujours ramener l’ancien des ligues majeures dans son rôle de releveur numéro un, mais les blessures et la surutilisation récente de l’enclos des releveurs le forcent à lui donner un autre départ... Le premier but cubain Stayler Hernandez a semblé enfin éclore au bâton lors du deuxième match, frappant trois coups sûrs en quatre présences au bâton...