Michael Suchy a eu le temps de s’amener au bâton sous une une pluie intense, avant que le match soit interrompu pendant deux heures, en troisième manches.

Les Aigles inspirés par la pluie

TROIS-RIVIÈRES — Dame Nature s’est invitée au Stade de Trois-Rivières pour le deuxième match de cette série de trois entre les Aigles de Trois-Rivières et les Champions d’Ottawa, mercredi. La pluie a interrompu la partie pendant deux heures avant que les Oiseaux parviennent finalement à l'emporter par le pointage de 14-4, tard dans la nuit.

«Nos frappeurs ont été très patients. C’est important de juste attaquer et attaquer encore. Nos joueurs nous ont offert une bonne performance», se réjouissait le gérant des Aigles, T.J. Stanton.

Quand le match a été interrompu, en fin de deuxième, c’était toujours l’impasse 0-0. La pluie avait laissé énormément d’eau sur le terrain, prolongeant ainsi l’interruption.

Les Aigles ne se sont pas laissés décourager par le mauvais temps. Lorsque la partie a repris, les Champions ont effectué un changement de lanceur. Ce dernier, Heath Bowers, a ouvert la porte aux Aigles qui ont rapidement pris l’avance 7 à 0, entre autres grâce à quatre buts sur balles, deux simples et un double de deux points produits pour Juan Kelly.

Les Trifluviens en ont rajouté lors de la manche suivante face à Jesse Lepore. Un triple de Raphaël Gladu a fait rentrer Alberth Martinez et Anthony Hermelyn au marbre pour permettre à Trois-Rivières de mener 9-0. Encore en quatrième, un simple de David Glaude portait la marque à 11-0 en faveur des Oiseaux.

Les Champions ont profité d’une mince ouverture en cinquième. Un simple de deux points de Maikol Gonzalez et un double de deux points aussi de Jiandido Tromp réduisaient l’écart à 11-4. Une dernière poussée de trois points des Aigles en septième a mis le point d’exclamation à cette interminable rencontre.

 «On ne s’attendait pas à un match comme ça. C’est bon quatre points, mais ça ne nous a pas permis de revenir dans le match, surtout que les Aigles ont répliqué tout de suite après», mentionnait le gérant des Champions, Sebastien Boucher.

De l'action au monticule

Le lanceur partant des Oiseaux, Brandon Barker, a été parfait en trois manches de travail. Il n’a accordé qu’un seul coup sûr en plus de retirer quatre frappeurs sur des prises. Même s’il a accordé quatre points en cinquième, Cam Lafleur a bien fait par la suite avec six retraits au bâton, empêchant une remontée des Champions, comme ils l’avaient fait la veille. Il a signé un quatrième gain cette saison.

«Ça a été plus difficile en cinquième. Je n’étais pas d’accord avec les deux buts sur balles accordés aux huitième et premier frappeurs. Ça arrive, on a fait les bons ajustements», déclarait Stanton.

Le partant ottavien, Jordan Kurokawa a été pratiquement parfait, n’accordant un seul coup sûr et un seul point en deux manches. Ce sont plutôt ses releveurs Bowers et Lepore qui ont failli à la tâche jusqu’à l’arrivée d'Andrew Cooper en fin de quatrième. Ce dernier a freiné les Aigles dans leur course. Une sixième défaite a été ajoutée à la fiche de Bowers. En tout, six lanceurs d’Ottawa se sont succédés sur la butte.

«Quand mes lanceurs ne sont pas capables de lancer dans la zone des prises, je n’ai pas le choix de les changer parce qu’ils ne font pas le travail. Ils ne nous ont pas donné une chance de gagner», se désolait le gérant des Champions, qui ont donné 13 buts sur balles aux Trifluviens.

Les Aigles (38-26) et les Champions (28-38) s’affronteront pour une dernière fois dans cette série, jeudi (19h05), alors que Domenic Mazza (1-2) sera opposé à Zachary Westcott (0-1) sur la butte.