Ce ne sera pas un problème pour Sébastien Boucher de céder sa place de frappeur désigné.

Le «Spaceman» frappeur de choix

Comme le bon gaucher qu’il est, Bill Lee a lancé une balle courbe aux Champions d’Ottawa.

Le « Spaceman » a été placé sur l’alignement de l’équipe cette semaine alors qu’il était prévu qu’il lancerait dans le cadre de la «Journée des Expos », lundi après-midi lorsque le club disputera son dernier match de la saison contre Rockland.

Âgé de 71 ans, l’ancien des Expos et des Red Sox de Boston a développé un mal de bras au cours des derniers mois et il s’est donc désisté pour un retour au monticule, mais il tenait quand même à revêtir l’uniforme et après avoir offert ses services comme joueur de premier but, l’équipe a finalement décidé de lui donner une présence au bâton comme frappeur de choix.

« Il va prendre la place de Seb (Sébastien Boucher) pour la première manche et il va aller au bâton une fois, ça va donner une chance à nos partisans de le voir sur le terrain comme prévu, a confié le président des Champions et commissaire de la Ligue Can-Am Miles Wolff. S’il avait lancé, on ne sait pas trop comment ça se serait passé. Il a 71 ans après tout. Ça devrait quand même être un bon après-midi avec tous les anciens Expos qui seront là, on pense que plusieurs personnes vont venir de Montréal pour l’occasion. »

Les Champions attendent de 3000 à 4000 personnes pour ce match spécial qui viendra clore une saison de misère, alors qu’en plus de Lee, les Dennis « Oil Can » Boyd, Dave Cash, Rondell White, Claude Raymond et Orlando Cabrera seront présents pour l’occasion, une partie des profits de la vente des billets étant versés aux hôpitaux pour enfants de Montréal et Ottawa.

Lee a présenté une fiche de 119-90 comme lanceur en 14 saisons dans les majeures, mais il se débrouillait bien au bâton également alors que lors de ses quatre saisons avec les Expos, entre 1979 et 1982, il a présenté une moyenne de ,241 avec un circuit et huit points produits. Il n’en sera pas à sa première expérience dans le baseball indépendant alors qu’il a fait des apparitions dans les uniformes du Rox de Brockton (Canadian-American Association) en 2010, et des Pacifics de San Rafael (Pacific Association) en 2012 et 2014.

« Oil Can » Boyd aurait aimé jouer lui aussi, mais les Champions n’avaient de la place que pour un joueur de la classe « vétéran » pour ce match, alors que les Boulders n’en avaient pas, eux. « Je connais bien “Oil Can”, c’est un promoteur. On avait étudié la possibilité à un moment de donner de créer une équipe, les “Oil Can Boyd Travelling All-Stars”, mais ça n’avait pas fonctionné », a relaté Wolff.

Boucher est bien prêt à céder sa place de frappeur désigné à une légende comme le « Spaceman », ne serait-ce que pour une présence au bâton, mais il a surtout hâte de voir les anciens joueurs des Expos et des Lynx, comme Rondell White et Orlando Cabrera. « Ça va être intéressant, ça va rappeler des souvenirs du temps que les Lynx étaient ici avec des joueurs des Expos. Moi, c’est dans ce temps-là que j’ai commencé à les suivre, ça va être cool », a-t-il indiqué.

Cabrera a joué une centaine de matches pour les Lynx entre 1997 et 2000, tandis que White s’est joint à l’équipe originale de 1993 en fin de saison (37 matches plus cinq en séries), en plus de jouer 44 autres parties la saison suivante avant de faire le saut dans les majeures pour de bon.

+

DEUX LONGUES BALLES FONT MAL

C’était la soirée du chien chaud à 1 $ jeudi soir au parc RCGT. Les bâtons des Capitales de Québec sont demeurés bien chauds alors que des longues balles de Zach Wilson et Kalian Sams ont été les faits saillants d’un gain de 7-3 qui a prolongé à huit la série de défaites des Champions d’Ottawa.

Une bonne foule de 2071 amateurs était sur les lieux pour profiter de la promotion et voir l’équipe locale se faire balayer dans une série pour une deuxième fois de suite cette semaine, après le coup de balai des Aigles de Trois-Rivières en fin de semaine.

Ces derniers ont partagé les honneurs d’un double contre les Boulders de Rockland jeudi pour demeurer deux matches derrière ce même club installé au troisième rang de la Ligue Can-Am. Leurs chances d’affronter les Capitales en séries, eux qui sont assurés de finir au deuxième rang, sont donc minces, Rockland s’amenant pour finir la saison en disputant une série de quatre parties dans la capitale nationale, tandis que les Aigles seront à Sussex en fin de semaine pour affronter le meilleur club du circuit Wolff. Les Capitales, eux, rentrent à Québec pour recevoir la visite des Jackals du New Jersey à compter de vendredi.

Tout n’a pas été perdu pour les Champions jeudi alors que Sébastien Boucher a été nommé le frappeur de choix de l’équipe d’étoiles du circuit, tandis que le lanceur Jordan Kurokawa (11-5, MPM de 2,14, deux sommets dans la ligue) s’y retrouve aussi. L’arrêt-court Yordan Manduley est le seul représentant des Capitales sur l’équipe.

Miles Sheehan

« Les deux circuits ont fait la différence, à part ça, notre partant Miles Sheehan a bien lancé, selon moi. C’est bien que Sébastien ait été nommé sur l’équipe d’étoiles et je n’avais pas de doute que Jordan serait le lanceur par excellence de la ligue, il le mérite amplement. Maintenant, ce serait bien de finir ce séjour à domicile avec quelques victoires », a commenté le gérant des Champions Hal Lanier.

Boucher a rehaussé sa moyenne au bâton (,320 avant le match) avec deux coups sûrs en quatre présences et il a produit son 50e point de la campagne.

Du côté des Capitales, outre Wilson avec son circuit de trois points qui a brisé l’égalité de 2-2 en sixième manche, le voltigeur de droite Nick Van Stratten a continué à être une bougie d’allumage avec quatre coups sûrs en cinq présences et trois points produits lui aussi. « Ça termine bien un long voyage. Ottawa joue toujours bien contre nous et je sais qu’ils sont dans une période creuse, mais j’avais le goût de voir nos nouvelles pièces à l’œuvre contre eux, où on se situe à l’approche des séries et on a plusieurs gars qui ont très bien répondu. C’est très satisfaisant. Le retour de Van Stratten est une grosse partie de ça, il n’a pas été arrêtable. Manduley joue très bien aussi, si ces deux gars-là rentrent en série en confiance, on va être difficiles à arrêter », a souligné le gérant des Capitales Patrick Scalabrini, louangeant son partant Lazaro Blanco (5-3), qui a empoché la victoire en n’allouant que quatre coups sûrs et un point mérité en sept manches au monticule.

+

C'EST TERMINÉ POUR LE HULL-VOLANT

La meilleure saison de l’histoire du Hull-Volant de Gatineau s’est terminée sur une note décevante avec une élimination au premier tour des séries éliminatoires de la Ligue de baseball junior élite du Québec.

Même en déployant leurs trois lanceurs les plus expérimentés sur la butte pour les garder en vie, les Gatinois se sont inclinés 12-4 devant les Bisons de St-Eustache au parc Sanscartier jeudi soir.

Négligés par rapport à leur fiche en saison régulière (19-23), les Bisons ont éliminé le Hull-Volant (26-16) en cinq matches.

Nicolas Bérubé, Manuel Laflamme et Zakary Gignac se sont succédé au monticule sans pouvoir contenir l’attaque dévastatrice des Bisons qui ont remporté les trois matches de la série disputés en sol gatinois.

Quatre erreurs défensives n’ont pas aidé la cause des locaux. Bérubé et Laflamme, âgés de 22 ans, ont mis un terme à leur carrière junior dans la défaite.