Les Champions ont frappé leur premier coup sûr du match en cinquième manche face au lanceur des Jackals, Mat Latos.

Latos est bon, Hale est meilleur

Les frappeurs des Champions d’Ottawa en avaient plein les bras, mercredi soir. Pour conclure leur premier séjour à domicile de la saison, ils devaient affronter un ancien lanceur des majeures.

Un bon, à part ça.

Mat Latos tente aujourd’hui de relancer sa carrière chez les Jackals du New Jersey. Il n’y a pas si longtemps, entre 2010 et 2013, il a connu trois saisons de 14 victoires : la première avec les Padres de San Diego, les deux suivantes chez les Reds de Cincinnati.

Les Champions ont finalement eu raison de lui. Leur victoire de 4-0 leur a permis de gagner une première série, en 2018, au parc RCGT.

« Je lève mon chapeau aux gars. Latos était en forme. Sa balle cassante était à point. Il était capable de placer sa rapide là où il voulait », commente Hal Lanier.

Le gérant d’Ottawa s’empresse toutefois d’ajouter un truc. « Jake a lancé un bon match, lui aussi. »

Jake, c’est Jake Hale.

Mercredi, pour son deuxième match de la saison, le grand gaillard avait de la pression.

En plus d’être le partant numéro un, il est aussi l’entraîneur des lanceurs.

Dans les dernières heures, le coach avait sermonné ses collègues lanceurs.

« Je leur ai dit qu’ils doivent commencer à défier les frappeurs adverses. Ils ne peuvent pas se contenter de lancer constamment à l’extérieur. Ça devient trop facile, dans ce temps-là. Ça devient tellement facile qu’ils peuvent avoir l’impression qu’ils se trouvent dans un exercice au bâton. J’ai dit aux gars qu’ils doivent être plus agressifs. »

« Je n’avais pas le choix. Je devais grimper sur la butte, à mon tour, et livrer une très bonne performance. »

Hale pourra se promener avec la tête très haute, dans le vestiaire, jusqu’à son prochain départ. Jusqu’à maintenant, il a concédé un seul point mérité en 11 manches de travail.

« Jouer contre un gars comme Latos, ça me pompe ! Tout le monde connaît ce type, au Canada. Il a lancé quelques matches avec les Blue Jays la saison dernière. Quand je suis confronté au partant numéro un de l’autre équipe, je me fixe l’objectif de rester dans le match plus longtemps. »

Mercredi, Latos et Hale ont lancé six manches, chacun.

La vedette du club visiteur semblait invincible au départ. Il a lancé trois manches parfaites avant d’allouer deux petits buts sur balles en quatrième. Les Champions ont été chanceux, en cinquième. Ils ont obtenu leur premier coup sûr de la soirée quand un roulant de routine a heurté le deuxième coussin avant d’aboutir dans le champ centre.

« On se doutait bien qu’on finirait par trouver une façon de frapper ses balles », déclare l’auteur de ce coup sûr, le voltigeur de centre Chase Harris.

Rififi et blessure
Les Champions ont été doublement chanceux.

Un autre pilier des Jackals, l’intimidant premier-but Dean Green, était convaincu qu’il avait cogné un circuit au champ droit en sixième manche.

L’arbitre au premier coussin, Hugues Lafrenière, a plutôt déterminé qu’il s’agissait d’une fausse balle.

Green a pété les plombs. Il s’est rué sur l’officiel. Un peu plus et il en venait aux coups. Cinq ou six autres joueurs des Jackals ont été obligés de s’interposer, afin de le convaincre de rentrer au vestiaire. 

Les Champions, eux, ont perdu un joueur important. Le vétéran voltigeur Steve Brown a subi une blessure au muscle ischio jambier en courant sur les sentiers. Il devrait rater une bonne partie du premier voyage de la saison.