Malgré les deux doubles cognés par Coco Johnson, les Champions ont encaissé un septième revers consécutif.

La séquence perdante s’étire

Sept défaites consécutives.

Lundi soir, quand son équipe s’est inclinée 5-1 devant les Capitales de Québec, Hal Lanier a été obligé de dresser un très triste constat.

« Nous traversons une période très difficile », a déclaré le gérant des Champions d’Ottawa, fixant le vide, assis dans son fauteuil, dans son bureau.

Lors de notre dernière conversation, mercredi dernier, Lanier disait que son équipe partait sur la route, à Trois-Rivières, en visant un balayage.

Il y a bel et bien eu balayage, durant le week-end. Les Aigles ont remporté les quatre matches de la série.

« Vraiment, beaucoup de choses clochent. Nous accordons trop de points après avoir complété deux retraits. Nous ne jouons pas aussi bien, défensivement, qu’en début de saison. Vraiment pas. Notre mauvais rendement en défensive nous coûte des points. Nous n’allons surtout pas gagner beaucoup de parties quand nous marquons seulement un point. Nous avons marqué un seul point ce soir. Nous avons marqué un seul point hier », récite-t-il.

« Nos gars n’abandonnent pas. Je vais leur donner au moins ça. Ils sautent sur le terrain chaque soir avec l’intention de se défoncer. Ça ne nous donne pas beaucoup de victoires, je vous l’accorde. L’attitude des gars n’est quand même pas mauvaise, quand on pense qu’ils viennent d’en perdre sept d’affilée... »

Lanier, malgré ses décennies d’expérience dans le baseball professionnel, a lui-même l’air un peu découragé.

Les Capitales, qui luttent encore une fois cet été pour le premier rang du classement général de la Ligue Can-Am, feraient bien d’en profiter.

En tous cas, ils ne peuvent pas être déçus de leur performance. À peine sortis de l’autobus, ils ont frappé pas moins de 15 coups sûrs dans le premier match de la série.

« Parmi les gars qui ont contribué, on retrouve des gars qui ne font pas nécessairement partie de nos gros frappeurs, nos vétérans, nos gars d’expérience », constate le gérant, Patrick Scalabrini.

Le voltigeur James McOwen a donné le ton à la soirée, dès la première manche, en frappant un solide circuit par-dessus la clôture du champ gauche.

« McOwen a beaucoup de succès, ici, contre les Champions depuis quelques années. Je ne sais pas comment l’expliquer. Ça enlève quand même de la pression, avec Kalian Sams qui ne joue pas encore », indique-t-il.

Chez les Champions, le premier but Vincent Guglietti a effectué un retour au jeu. L’équipe a toutefois perdu un autre joueur important. Le receveur Zac Colby a subi une commotion cérébrale, ce week-end, en Mauricie.