Phillippe Aumont a aidé le Canada à atteindre la finale des Jeux panaméricains en baseball en lançant sept manches sans point samedi dans l’avant-dernier match de la compétition, une victoire de 10-0 contre le Nicaragua.

Jeux panaméricains: médaille d’argent pour Aumont

Phillippe Aumont a poursuivi son année monstrueuse au Pérou.

Là-bas, il a été parfait dans les 13 manches dans lesquelles il a lancé. Sa performance sans bavure samedi a permis au Canada d’espérer remporter une troisième médaille d’or de suite aux Jeux panaméricains, mais les champions en titre ont trouvé plus fort qu’eux dimanche.

La finale a été serrée jusqu’en sixième manche. C’était encore 2-1, mais les représentants du Porto Rico ont accentué leur avance en fin de sixième manche pour filer vers une victoire de 6-1.

Après avoir gagné la médaille d’or aux Jeux de 2015 à Toronto, Phillippe Aumont a ajouté une médaille d’argent à sa collection. Elle n’était peut-être pas de la couleur qu’il espérait, mais le Gatinois a tenu à rendre hommage aux vainqueurs.

« Avec nous, le Porto Rico était l’équipe à battre là-bas. Ils avaient été invaincus jusqu’au match de la médaille d’or. La finale a été un bon match jusqu’en sixième manche. Après, ils ont été meilleurs. Je reviens la tête haute. J’ai vécu d’autres émotions fortes à Lima. C’est un sentiment bien particulier d’enfiler l’uniforme du Canada dans une compétition internationale. C’est un honneur. Ce n’est pas tout le monde qui a cette chance, alors j’ai fait de mon mieux pour bien représenter mon pays », a-t-il raconté au Droit pendant qu’il attendait de passer les douanes à Miami lundi après-midi.

Utilisé dans un match crucial de la super ronde samedi, Aumont a lancé sept manches sans accorder de point ni de but sur balles dans une victoire de 10-0 contre le Nicaragua. En fait, le match a été arrêté en raison de l’écart de 10 points. Le grand droitier n’avait cédé que deux coups sûrs. Le Canada n’avait pas le choix de gagner ce match pour accéder au match de la médaille d’or. Les entraîneurs avaient donc confié la balle à Aumont dans l’espoir d’avoir un match revanche contre le Porto Rico dans le match ultime.

N’empêche, Aumont aurait bien aimé lancer le dernier match plutôt que l’avant-dernier.

« Il fallait absolument gagner contre le Nicaragua pour se rendre au match de la médaille d’or. J’ai fait mon travail pour amener l’équipe jusque là. J’étais content de ça, mais compte tenu de la tournure des événements, c’est sûr qu’en dedans de moi, j’aurais aimé avoir la chance de lancer le match final. »

À l’aide des Champions

Phillippe Aumont rentrera en Outaouais toujours aussi confiant qu’à son départ pour le Pérou. Il a déjà hâte de rependre l’action pour aider les Champions d’Ottawa à essayer de sortir d’une mauvaise position. Ils ont gagné très peu de matches en l’absence d’Aumont, Evan Rutckyj (Canada aussi) et de Steve Brown (Colombie).

« J’espère que nous allons pouvoir ramener un peu d’énergie à cette équipe-là parce que c’était devenu difficile de regarder les résultats de nos matches chaque soir. Nous avons du travail à faire pour revenir dans la course aux séries. Je devrais lancer jeudi ou vendredi. »

Le voyage au Pérou a aussi permis à Aumont d’attirer les regards des recruteurs du baseball professionnel. S’il dit avoir fait une croix sur les Ligues majeures malgré sa domination à 30 ans, l’âge où les lanceurs arrivent à leur apogée, Aumont dit commencer à penser au Japon.

« Le Japon me trotte dans la tête depuis un certain temps. Je pense que je m’en rapproche. Pendant les Jeux, j’ai parlé avec des joueurs qui ont joué là-bas. Ils ont des contacts. Il y a d’autres tournois qui s’en viennent avec Équipe Canada. Ça tombe bien. Nous avons justement des matches préliminaires du "Premier 12" à jouer au Japon en novembre. »

Médaillé d’or en 2015, médaillé d’argent en 2019, Aumont ne fait pas une croix sur les Jeux de 2023 maintenant. « C’est dans quatre ans, c’est loin, mais ça fait partie de mes objectifs à 100 % en ce moment ! »