Les Champions ont eu la chance de l'emporter lors de leur tour au bâton. Ils ont rempli les coussins, avec deux retraits.

«J'ai honte» - Hal Lanier

La saison régulière tire à sa fin. Dans leur course aux séries, les Champions d'Ottawa n'ont plus les moyens de commettre des erreurs bêtes en fin de soirée.
C'est pourtant ce qui s'est passé, jeudi soir.
Les Champions ont été battus deux fois par les Aigles de Trois-Rivières.
Dans le match numéro un, ils ont simplement été incapables de frapper un partant - Matthew Rusch - qui lançait des balles de feu.
Ils n'ont pas eu cette excuse dans le match numéro deux.
Dans le match numéro deux, ils ont été responsables de leur propre échec.
«J'ai honte», a déclaré le gérant Hal Lanier au moment de faire le bilan de sa soirée.
Dans la septième et dernière manche de la partie, les Champions et les Aigles étaient à égalité. L'arrêt-court québécois Daniel Glaude a soutiré un but sur balles à Phillippe Aumont. Il a ensuite réussi à voler le deuxième but, avant de gambader jusqu'au marbre à la suite de deux erreurs en défensive des Champions.
«Ça fait longtemps que je n'ai pas vu des points s'inscrire de cette manière dans notre ligue», a déploré Lanier.
Les Champions ont eu la chance de l'emporter lors de leur tour au bâton. Ils ont rempli les coussins, avec deux retraits. Le troisième but Gustavo Pierre aurait pu jouer les héros. Il a plutôt fendu l'air.
«Il faut être capables de faire preuve de plus de discipline au bâton à cette période de l'année, surtout quand le lanceur adverse s'amuse à nous envoyer des balles cassantes. Nous nous élançons sur un peu n'importe quoi», rage Lanier.
Le pire, c'est que cette performance gênante est survenue devant une des grosses foules de la saison. À la surprise générale, près de 4500 personnes se sont présentées lors de cette soirée où Walter Gretzky était l'invité d'honneur au parc RCGT.
Mauvaise façon, aussi de gâcher une grosse sortie d'Aumont. Le Gatinois a retiré 11 frappeurs sur des prises.
Le séjour à domicile des Champions se poursuit et la table est mise pour la série la plus importante de la saison.
Les Miners de Sussex County détiennent maintenant une avance de trois parties au quatrième rang du classement de la Ligue Can-Am. Ils viendront passer la fin de semaine dans la capitale.
Afin de conserver des chances de participer aux séries éliminatoires, les Champions auraient intérêt à réussir un balayage.
«La plus grosse série de l'année ? La série que nous venons de jouer contre Trois-Rivières était pas mal importante, aussi. Nous avons gagné un seul match sur quatre. Nous venons de nous tirer dans le pied. Le résultat, c'est que nous avons maintenant le dos au mur. Nous n'avons plus le choix de gagner», déplore Lanier.
À quelques pas de lui, dans le vestiaire des visiteurs, l'ambiance était passablement différente. Les Aigles ont passé l'été dans la cave du classement. Ils rêvent maintenant d'une participation aux séries.
«Nous allons retrouver Ottawa la semaine prochaine. D'ici là, les Champions et les Miners vont s'affronter. Une opportunité s'offre à nous. Il ne faut pas ralentir», commente le gérant T.J. Stanton.
Défaite du Hull-Volant
Pendant ce temps, à Repentigny, le Hull-Volant junior élite de Gatineau a mal entrepris les séries éliminatoires. Dans son premier match, il a été battu 8-1 par le Royal.
Le premier frappeur Alexandre Sabourin a été capable d'atteindre les sentiers à trois reprises en soutirant des buts sur balles. Ses coéquipiers n'ont pas été capables de le faire avancer sur les sentiers.
Cette série se poursuivra vendredi, au parc Sanscartier.